Afrique du sud

…une chronologie du mouvement de contestation, d’octobre 2013 à aujourd’hui 

Mandela banknotes

 NOUVEAUX BILLETS,

 AUSSI UNIQUES QUE NELSON MANDELA LUI-MÊME

“Ce peu d’or suffirait à rendre blanc le noir, beau le laid, juste l’injuste, noble l’infâme, jeune le vieux, vaillant le lâche” 

– TIMON D’ATHÈNES, WILLIAM SHAKESPEARE

* * * * *

Ci-dessous figure une liste des événements intéressants en opposition à ce monde à l’envers survenues en Afrique du Sud d’octobre 2013 à aujourd’hui. Elle contient quelques réflexions sur divers aspects de ces évènements.  

Les nouvelles mises en ligne avant le 04-05-2015 ont été traduites par ordinateur…

2 jeunes dansent sur  une voiture brûlée, pendant une protestation contre la manque de livraison de services, septembre 2014

8/11/16 :

Afrique du Sud (KwaZulu-Natal) : attaque incendiaire contre un bâtiment de l’Université (IOL, en anglais).
Afrique du Sud (province du Cap occidental) : un bâtiment universitaire incendié (News24, en anglais).

7/11/16 :

Afrique du Sud (province du Cap occidental) : nouveaux affrontements entre étudiants et forces de l’ordre (News24, en anglais).

1/11/16 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : grève sauvage des chauffeurs de bus (IOL, en anglais).

26 octobre 2016 :

Afrique du Sud (Le Cap) : les activités du district financier paralysée par les affrontements entre étudiants et forces de l’ordre devant le Parlement (The Southafrican, en anglais avec photos et vidéos).

25 octobre 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : des étudiant-e-s incendient un van de la police et un bus (IOL, en anglais avec photos).
Afrique du Sud (province du Cap occidental) : nouveaux affrontements entre étudiant-e-s et forces de l’ordre (article en anglais).

24 octobre 2016 :

Afrique du Sud (Le Cap) : 10 véhicules incendiés sur 2 campus de la ville (IOL, en anglais).

20 octobre 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : une bibliothèque universitaire partiellement incendiée, et une dirigeante étudiante blessée de 9 balles en caoutchouc tirées par les flics lors d’une intervention contre une perturbation de cours (IOL, en anglais).
Afrique du Sud (Port Elizabeth) : affrontements entre étudiant-e-s et forces de l’ordre à la fac (eNCA, en anglais avec photos et vidéos).
Afrique du Sud (Pretoria) : manif étudiante et affrontements devant la Présidence (VOA Afrique, en français).

14 octobre 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : des étudiants attaquent un club de jazz et incendient un véhicule de journaflics (Times Live, en anglais). Toujours à Johannesburg, pillage d’un supermarché et 3 véhicules incendiés (Reuters, en anglais).

13 octobre 2016 :

Afrique du Sud (province du KwaZulu-Natal) : des étudiant-e-s affrontent une nouvelle fois les flics et incendient une partie d’un bâtiment(IOL, en anglais).

12 octobre 2016 :

Afrique du Sud (Université de Vaal, proche de Johannesburg) : 2 bâtiments partent en flammes (SABC, en anglais).
Afrique du Sud (Pretoria) : affrontements entre étudiant-e-s et forces de l’ordre (Reuters, en anglais). Également des affrontements en centre-ville, selon cet autre article (Times Live, en anglais).

11 octobre 2016 :

Afrique du Sud (province du KwaZulu-Natal) : deux salles incendiées dans une résidence universitaire dans le cadre du mouvement contre la hausse des frais d’inscription (eNCA, en anglais).
Afrique du Sud (Le Cap) : violences et incendies sur plusieurs campus (Times Live, en anglais).

10 octobre 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : des étudiant-e-s perturbent les cours à l’Université de Wits, des affrontements (The Guardian, en anglais). Une vidéo est disponible ici. Ailleurs dans la capitale, des commerces ont été pillés, selon un autre article en anglais.
Afrique du Sud (Province du Cap occidental) : affrontements avec les flics, les étudiant-e-s rejoint-e-s par des membres du personnel de l’Université (Daily Maverick, en anglais avec des photos).

6 octobre 2016 :

Afrique du Sud (Le Cap) : une autre Université fermée après des mobilisations (en anglais avec des vidéos).

5 octobre 2016 :

Afrique du Sud : 5 Universités du pays fermées pour la semaine après des affrontements (News 24, en anglais). Pour un suivi du mouvement dans les Universités sud-africaines, consulter la page Afrique du Sud.

29-9-16 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : le mouvement dans les Universités continue, un amphi incendié (DRUM, en anglais). Selon un article en anglais, le mouvement en cours aurait causé au cours de la semaine plus de 600 millions de rand de dégâts. 118 étudiant-e-s ont été arrêté-e-s depuis lundi. Dans la ville d’Alice (province du Cap occidental), toutes les caméras du campus ont été détruites.

28-9-16 :

Afrique du Sud (province de Limpopo) : 4 universités fermées par les étudiant-e-s dans le mouvement contre la hausse des frais d’inscription (DRUM, en anglais).
Afrique du Sud (province du Cap Oriental) : affrontements à l’Université de Rhodes (IOL, en anglais).

27-9-16 :

Afrique du Sud (Kwa-Zulu Natal) : le campus de Durban fermé pour deux jours après des jets de pierres sur les flics et des journalistes (IOL, en anglais). Toujours à Durban, des étudiant-e-s de l’Université Technologique ont affronté les flics en centre-ville durant l’après midi (DRUM, en anglais).
Dans la ville de Pietermaritzburg, un bâtiment a été en partie incendié, et des installations sabotées (en particulier le système de climatisation… source : News24, en anglais).
Afrique du Sud (Pretoria) : les habitante-s d’un bidonville barricadent des routes et un tunnel après des promesses non-tenues (Citizen, en anglais).

26-9-16 :

Afrique du Sud (Pretoria) : 2 voitures du personnel et une salle informatique incendiées à l’Université dans le mouvement contre la hausse des frais d’inscription (SABC, en anglais). Et le même jour, une attaque incendiaire sur un campus de la province du KwaZulu-Natal.

22-9-16 :

Afrique du Sud : affrontements entre étudiant-e-s et flics à l’Université du KwaZulu-Natal, et le poste de sécurité d’un bâtiment de l’Université du Cap Oriental part en fumée (Reuters Africa, en anglais).

21-9-16 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : affrontements entre étudiant-e-s et forces de l’ordre (eNCA, en anglais avec une vidéo). “Les étudiant-e-s promettent de rendre l’Université ingouvernable jusqu’à ce que leur revendication d’une Éducation gratuite soit acceptée”.

20-9-16 :

Afrique du Sud : affrontements et blocages dans plusieurs campus du pays pour la gratuité de l’Éducation (The Daily Vox, en anglais, avec plusieurs vidéos et des photos).

Afrique du Sud (Le Cap, Langa) : des habitant-e-s bloquent une route avec une barricade enflammée pour exiger des services publics et des logements (IOL, en anglais).

19-9-16 :

Afrique du Sud (Le Cap) : l’Université fermée par les étudiant-e-s exigeant la réintégration de plusieurs d’entre elles/eux (IAfrica.com, en anglais).

17-9-16 :

Afrique du Sud (province de Limpopo) : 3 salles de classe incendiées, visiblement pour effacer les traces des résultats des élèves (SABC, en anglais avec plusieurs photos).

16-9-16 :

Afrique du Sud (Hankey, province de Gauteng) : 200 ouvriers du chantier d’un centre culturel dédié à la Vénus hottentote Saartjie Baartman en grève pour un salaire égal à celui des ouvriers venus d’autres régions ; blocage de la rue principale de la ville (Herald Live, en anglais).
Un excellent exemple de la manière dont les arts, la culture, l’anti-impérialisme nationaliste et le capitalisme vont actuellement de la main (note deSK, correspondant sudafricain traduite de l’anglais).

Afrique du Sud (province du Cap oriental) : moratoire à un projet minier évalué à 200 millions de dollars après la résistance de communautés autochtones (Groundup news, en anglais).
Note de SK, correspondant anti-autoritaire sudafricain, traduite de l’anglais : “L’une des stratégies clés de la lutte a été le sabotage préventif de toutes les tentatives de réaliser une Évaluation d’impact environnemental servant à donner une touche de vert à tous les projets de ce type. En dénoncant à l’avance une procédure dont l’issue était déjà déterminée, les villageois-e-s ont coupé court au spectacle des consultations et des conneries soit-disant éco-responsables au moyen desquelles la bourgeoisie impose une légitimité à coups de tampon à sa rapacité sans pitié. Face à l’opposition de la communauté, Mark Caruso, dirigeant de la firme austalienne qui cherche à ouvrir la mine en question, citait l’Ancien Testament : “j’exercerai sur eux de grandes vengeances, en les châtiant avec fureur. Et ils sauront que je suis l’Éternel, quand j’exercerai sur eux ma vengeance”. At après le meurtre d’un opposant à la mine, son frère Patrick Caruso admettait franchement : “Eh bien, il y a toujours du sang lorsque se mettent en place des projets de ce type…d’après mon expérience, il ne peut y avoir de développement sans que le sang coule”. Un rare moment de sincérité en ces temps ou l’on tourne universellement autour du pot.
Pour plus d’informations concernant ce conflit qui dure depuis longtemps, voir les liens suivants [en anglais] : lien 1 (Daily Maverick), lien 2(reportage de Groundup), lien 3 (reportage The Ecologist).

14-9-16 :

Afrique du Sud (Le Cap) : des lycéen-ne-s manifestent contre des tests anti-drogues et le renvoi de plusieurs camarades, et accusent le Proviseur de favoritisme et de racisme (IOL, en anglais).

13-9-16 :

Afrique du Sud (Le Cap) : des lycéen-ne-s manifestent pour avoir le droit de se coiffer comme ils le souhaitent (Ground Up, en anglais).

Afrique du Sud (Mpumalanga) : le maire renonce à s’offrir une voiture de fonction aux frais de la commune après des manifestations (City Press, en anglais).

8-9-16 :

Afrique du Sud (Boksburg, province de Gauteng) : une centaine de personnes attaque les flics après l’arrestation de 12 membres de la communauté pour avoir volé des câbles électriques (Boksburg Advertiser, en anglais).

Afrique du Sud (province du Cap occidental) : des étudiant-e-s incendient des bâtiments universitaires et affrontent les flics comme avertissement et pour obtenir, entre autres, une aide aux transports (Ground Up, en anglais avec une photo).

7-9-16 :

Afrique du Sud (province du KwaZulu-Natal) : des bâtiments de la fac et six véhicules partent en flammes (Eyewitness News, en anglais). Voir la note du 6 septembre.

6-9-16 :

Afrique du Sud (province de Gauteng) : des occupant-e-s d’un terrain expulsé-e-s bloquent des routes (News 24, en anglais).

Afrique du Sud (province du Cap occidental) : une salle de classe incendiée par des élèves après la tentative de l’école d’imposer des amendes pour les retardataires (News 24, en anglais).

Afrique du Sud (province du KwaZulu-Natal) : importants affrontements avec les flics à l’Université autour de l’augmentation des frais d’inscription (Business Day, en anglais).

31/8/16 :

Afrique du Sud (province du Cap Oriental) : une autre école part en cendres (Times Live, en anglais).

29/8/16 :

Afrique du Sud (Cap Oriental) : mobilisation dans une école où 1000 élèves demandent des enseignants supplémentaires…un bâtiment brûlé et de nombreuses dégradations (Times Live, en anglais). Les enseignant-e-s précédent-e-s ont été renvoyés sur fond de conflit avec les autorités traditionnelles…et parce que le taux de passage aux classes superieures était tombé de 100% à 35%.

27/8/16 :

Afrique du Sud (Le Cap, Woodstock) : des habitant-e-s menacé-e-s d’expulsion occupent un ancien bâtiment après des heurts avec la sécurité (Mail & Guardian, en anglais).

25/8/16 :

Afrique du Sud (Cullinan, province de Gauteng) : la mairie et 5 véhicules incendiés par des occupants illégaux d’un terrain expulsés (EWN, en anglais).

24 août 2016 :

Afrique du Sud (Le Cap) : la police venue détruire des logements de squatteurs combattus avec des barricades en flammes(Ground Up, en anglais avec photos).

23 août 2016 :

Afrique du Sud (KwaMashu, Durban) : des infirmières en grève sauvage (IOL, en anglais).

Afrique du Sud (province du Cap Occidental) : mobilisations sur 4 campus pour la gratuité de l’Éducation (TimesLive, en anglais).

Afrique du Sud (Mamelodi, Tshwane) : blocage de routes contre l’expulsion de 2000 logements occupés (EWN, en anglais).

21 août 2016 :

Afrique du Sud : le sabotage continue durant la grève des télécommunications (IOL, en anglais ; voir notre entrée du 18 août).

Afrique du Sud (Limpopo) : après le viol d’une femme et deux meurtres d’adolescents, la population s’en prend à des suspects et aux flics…la ville transformée en “zone de guerre” (Zoutnet, en anglais, avec photos).

18 août 2016 :

Afrique du Sud : grève au sein de l’entreprise nationale de communications ; le syndicat dénonce un sabotage massif du réseau (Fin24tech, en anglais).

Afrique du Sud (Mthatha, province du Cap Oriental) : les flics tirent sur des étudiants mobilisés (Dispatch Live, en anglais).

17 août 2016 :

Afrique du Sud (KwaDwezi) : 3 commerces pillés par des manifestant-e-s contre des projets politiques locaux et l’élection récente d’un représentant (Herald Live). Il semble aussi que les pillages aient ciblé, comme souvent, des commerces tenus par des immigrés (ici somaliens)…

15 août 2016 :

Afrique du Sud : 3 universités fermées après des manifestations contre la hausse des frais d’inscription (BDLive, en anglais).

Afrique du Sud (Inanda, KwaZulu-Natal) : un flic blessé par balles, plusieurs blocages de routes et 19 arrestations dans des affrontements après l’élection de représentants politiques locaux (councillors) (News24, en anglais).

11 août 2016 :

Afrique du Sud (Tshwane) : des véhicules de la municipalité incendiés et des bâtiments attaqués dans une manifestation contre le manque de services publics (News 24, en anglais).

8 août 2016 :

Afrique du Sud : un discours télévisé du Président perturbé par une action contre les violences sexuelles menée par quatre femmes (IOL, en anglais).

Afrique du Sud (Durban) : action anti-expulsions avec barricades sur une autoroute nationale et jets de pierres sur des véhicules (Northglen news, en anglais).

Afrique du Sud (Johannesburg) : grève sauvage dans 3 centrales (IOL, en anglais). Ceci alors qu’a lieu depuis 2 semaines une grève légale de 150.000 travailleurs du secteur de la pétrochimie.

5 août 2016 :

Afrique du Sud (Limpopo) : un homme répond au téléphone au moment de voter…l’affaire se termine en mini-émeute et en course-poursuite (Times Live, en anglais).

27 juillet 2016 :

Afrique du Sud (Kliptown, Soweto, banlieue de Johannesburg) : mobilisation contre une candidate de l’ANC accusée de ne pas avoir tenu ses promesses…affrontements, tentatives de pillages et d’incendies (lien en anglais avec une vidéo).

mercredi 20 juillet 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : la ville paralysée par une manifestation pour le logement des habitant-e-s de Zamimpilo, au sud de la capitale (lien en anglais avec de belles photos).

jeudi 14 juillet 2016 :

Afrique du Sud (Braamfontein) : des travailleurs de la Poste se mettent en grève après le licenciement de plusieurs collègues pour une grève sauvage (lien en ang

12 juillet 2016 :

Afrique du Sud (KwaZulu-Natal) : blocage de route en soutien à 8 personnes arrêtées pour avoir incendié la voiture et le logement d’un responsable politique local (en anglais).

lundi 11 juillet : 

Afrique du Sud (Johannesburg) : grève sauvage et conséquente des chauffeurs de bus (en anglais).

Afrique du Sud (Johannesburg) : des étudiant-e-s manifestent contre l’exclusion économique et font fermer les portes du campus de l’Université Nelson Mandela (en anglais).

mercredi 6 juillet 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : 200 postiers licenciés pour une greve sauvage (en anglais).

mardi 5 juillet 2016 :

Afrique du Sud (Durban) : émeute durant une expulsion (en anglais).

vendredi 1er juillet 2016 :

Afrique du Sud / Zimbabwe : apres un arrêt des importations sud-africaines au Zimbabwe, émeute et incendies (en anglais).

mercredi 29 juin 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : un centre commercial pillé et une ambulance incendiée à Diepsloot…un mouvement a actuellement lieu dans cette banlieue après le licenciement de plusieurs infirmières et les demandes d’habitant-e-s visant à être embauchés dans le centre commercial du coin. Un flic a été tué et son collègue désarmé par des participant-e-s…Un autre article en anglais rapporte que 2 bus ont été incendiés sur l’autoroute, non loin de l’aéroport (ici).

mercredi 22 juin 2016 :

Afrique du Sud (Thswane, Pretoria) : 2 morts, des dizaines de commerces pillés, une quinzaine de véhicules incendiés après la décision de l’ANC de présenter un candidat aux élections municipales (en anglais).

lundi 20 juin 2016 :

Afrique du Sud (Le Cap) : des étudiantes en infirmerie incendient des pneus un batiment universitaire (en anglais). Se “plaignant” du fait que leur diplome n’est pas reconnu, elles refusent aussi de participer aux exams.

mardi 14 juin 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : émeutes, barricades et pillages dans plusieurs quartiers du sud de la ville après des coupures d’electricité (lien en anglais). Certain-e-s s’en sont pris à une station de radio. Il y aurait en Afrique du Sud une moyenne de 13 manifestations par jour selon un article. Celles et ceux qui lisent régulièrement les Nouvelles pourront se faire une idée du type de manifestations dont il s’agit le plus souvent.

lundi 13 juin 2016 :

Afrique du Sud (Mossel Bay) : une grève des chauffeurs de taxi paralyse la ville (lien en anglais).

vendredi 10 juin 2016 :

Afrique du Sud (Durban) : un engin impliqué dans l’expulsion récente d’habitant-e-s d’un terrain incendié au cocktail molotov (en anglais – avec une photo donnant une idée de la créativité prolétarienne à l’oeuvre).

Afrique du Sud (province du Cap occidental) : une importante grève des taxis paralyse une bonne partie de l’activité (en anglais).

mercredi 8 juin 2016 :

Afrique du Sud (Inanda) : une école incendiée après une dispute entre le principal et des profs… (en anglais).

Afrique du Sud (Soweto) : manif surtout de femmes demandant un accès à l’électricité et des logements décents demandés depuis 20 ans…les flics leur tirent dessus avec des balles en caoutchouc (en anglais).

jeudi 2 juin 2016 :

Afrique du Sud (Hogsback, Cap-Occidental) : des manifestations contre le manque de services publics, rues barricadées, les habitant-e-s coupent eau et électricité (lien en anglais avec photos).

mercredi 1er juin 2016 :

Afrique du Sud (Kroondal, province du Nord-Ouest) : une compagnie exploitante d’une mine d’or menace les mineurs en grève sauvage de les licencier (lien en anglais).

lundi 30 mai 2016 :

Afrique du Sud (Kroondal) : des mineurs en grève sauvage (lien en anglais).

vendredi 27 mai 2016 :

Afrique du Sud (province du KwaZulu-Natal) : plusieurs régions déclarées zones interdites après des blocages de routes et plusieurs mobilisations (lien en anglais).

jeudi 26 mai 2016 :

Afrique du Sud (Ennerdale, sud de Johannesburg) : toute la ville paralysée par une mobilisation autour de la question du logement (lien en anglais).

Afrique du Sud (Le Cap) : des chauffeurs de bus en grève sauvage (lien en anglais).

mercredi 25 mai 2016 :

Afrique du Sud (Hammanskraal) : après les émeutes des jours précédents, victoire des squatteurs qui obtiennent de pouvoir rester sur le terrain qu’ils occupaient, où les conditions de vie seront améliorées (en anglais). Voir notre note du 23 mai.

Afrique du Sud (Jozini, État du KwaZulu-Natal) : émeutes impliquant des habitant-e-s demandant un libre accès à l’eau (et d’être employés dans un supermarché local), 23 arrestations (lien en anglais).

Afrique du Sud (Wolmaransstad) : manifestation, route barrée, magasins pillés…et pas de revendication qui soit parvenue aux oreilles des médias (en anglais).

mercredi 25 mai 2016 :

Afrique du Sud (Hammanskraal) : après les émeutes des jours précédents, victoire des squatteurs qui obtiennent de pouvoir rester sur le terrain qu’ils occupaient, où les conditions de vie seront améliorées (en anglais). Voir notre note du 23 mai.

Afrique du Sud (Jozini, État du KwaZulu-Natal) : émeutes impliquant des habitant-e-s demandant un libre accès à l’eau (et d’être employés dans un supermarché local), 23 arrestations (lien en anglais).

Afrique du Sud (Wolmaransstad) : manifestation, route barrée, magasins pillés…et pas de revendication qui soit parvenue aux oreilles des médias (en anglais).

jeudi 19 mai 2016 :

Afrique du Sud (province du Cap Oriental) : des étudiant-e-s incendient une partie du campus de Fort Hare avant l’organisation de son centenaire, auquel doivent assister le Président Zuma et son homologue zimbabwéen Mugabe (lien en anglais). On rappelle que le Président Mugabe a été l’un des grands représentants mondiaux de l’anti-impérialisme, courant qui donna divers dictateurs plutôt stables à des pays parfois engagés dans des processus révolutionnaires, ou en tout cas agités contre le Pouvoir colonial. Une discussion à venir à la bibliothèque anarchiste parisienne La Discordia, qui a été récemment la cible d’attaques et de beaucoup de racontars, propose justement bientôt un retour critique sur le fameux concept d’anti-impérialisme (vu ici).
Ceci alors que de nombreux libertaires de chez nous (qui n’ont certainement pas vécu dans les Paradis pseudo-marxistes et pseudo-communistes établis par les nouvelles élites anti-impérialistes de Chine, de Cuba, d’Algérie, d’Albanie ou d’Erythrée) s’intéressent aujourd’hui à des figures comme Angela Davis (prof de fac et politicienne ex-candidate à la présidentielle américaine, entre autres) ou Thomas Sankara (voir cette note de la Radio Vosstanie concernant une discussion à la librairie Quilombo) plutôt qu’aux individus sans qualités qui ont pris des risques pour un monde débarassé de l’autorité dans les divers épisodes révolutionnaires de l’histoire (ou au quotidien), et qui ont évidemment notre préférence. (Note rédigée par Pi).

Afrique du Sud (Sebokeng) : manifestations et barricades routières depuis une semaine après l’abandon de plusieurs projets de routes (lien en anglais).

mercredi 18 mai 2016 :

Afrique du Sud (Kokstad) : des habitant-e-s enragé-e-s par des promesses non-tenues en matière de services municipaux pillent et incendient depuis 2 jours (en anglais avec une vidéo).

mardi 17 mai 2016 :

Afrique du Sud (KwaZulu-Natal) : des travailleurs externalisés en grève dans quatre hôpitaux et une Université (lien en anglais).

lundi 16 mai 2016 :

Afrique du Sud (Durban) : une manifestation oblige un flic à sauter d’un pont, il finit à l’hosto (en anglais).

Afrique du Sud (Johannesburg) : attaque incendiaire et dommages importants (lien en anglais).

jeudi 12 mai 2016 :

Afrique du Sud (Soweto) : des lycén-ne-s lancent une émeute et vandalisent leur établissement (en anglais avec des photos).

mercredi 11 mai 2016 :

Afrique du Sud (Le Cap, Grabouw) : second journée de mobilisation après l’attaque des autorités contre l’occupation de terrains (lien en anglais). Les actions ont commencé mardi, avec des milliers de personnes qui ont bloqué l’autoroute nationale au moyen de barricades et incendié le bureau du traffic routier. Cette galerie de photos montre les détournements de matériaux à des fins défensives et offensives, et la participation enthousiaste de très jeunes prolos. Plusieurs clips vidéo intéressants filmés sur le terrain ici, le meilleur étant celui intitulé Residents, mostly kids, destroying what’s left of the traffic department (en français cela donne donc à peu près : “des habitants, essentiellement des adolescents, détruisant ce qui reste du bureau du traffic routier”).
L’un des aspects particulièrement intéressants de cette révolte est la participation à la fois de prolétaires “de couleur” (ou mulâtres) et “Bantous” (africains) (comme le montre, si on l’examine avec attention, la première photo) dans une région où ces deux “races” ont historiquement été manipulées l’une contre l’autre dans l’intérêt du Pouvoir (en 1994, le Cap-Occidental était la seule province où le Parti National, au pouvoir durant la période de l’apartheid, avait remporté la majorité des votes aux élections “multiraciales”, basé sur la peur et la haine entretenus traditionnellement parmi les gens de couleur, qui constituent la majorité de la population sud-africaine, visà-vis de leurs frères Bantou. La peur et la haine ne se sont pas complètement dissipées aujourd’hui, mais peuvent clairement être surmontées lors de moments de révolte où de nombreuses autres fausses séparations (telles que celle entre adultes et enfants) sont également dépassées. (Note rédigée par SK, contributeur sud-africain, et traduite de l’anglais).

mardi 10 mai 2016 :

Afrique du Sud (Le Cap, Grabouw) : affrontements après l’expulsion d’occupants illégaux d’un terrain (on conseille de jeter un coup d’oeil aux photos et vidéos. L’article est en anglais).

jeudi 5 mai 2016 :

Afrique du Sud (province de Limpopo) : suites du mouvement à Vuwani, les habitant-e-s refusent de parler aux médias, 17 écoles incendiées en quelques jours, 100,000 enfants en vacances surprises (lien en anglais).

lundi 2 mai 2016 :

Afrique du Sud (Vuwani, province de Limpopo) : cette fois, ce sont sept écoles et trois véhicules municipaux qui sont mis à feu (lien en anglais). Voir une première entrée le 1er mai, ci-dessous.

jeudi 28 avril 2016 :

Afrique du Sud (Gauteng) : un projet immobilier de plusieurs millions vandalisé à cause de la corruption dans les attributions de logements (lien en anglais).

jeudi 21 avril 2016 :

Afrique du Sud (Grahamstown, province du Cap Oriental) : des étudiantes manifestent contre les violences sexuelles sur leur campus et partout dans le pays, les flics les dispersent violemment (lien en anglais avec photo).

mercredi 20 avril 2016 :

Afrique du Sud (Cap Occidental) : échauffourées entre étudiantes mobilisées contre la culture du viol, certaines seins nus, et les pandores (lien en anglais).

Afrique du Sud (Le Cap) : un employé du métro accusé d’un incendie important durant une grève (lien en anglais).

Afrique du Sud (Zandspruit, province de Limpopo) : violentes manif après des coupures d’électricité (en anglais).

mardi 19 avril 2016 :

Afrique du Sud (Copesville, province du KwaZulu Natal) : deuxième jour de manifs, cette fois violentes, contre le manque de services municipaux, la maison d’un responsable politique local incendiée (lien en anglais avec une photo).

jeudi 14 avril 2016 :

Afrique du Sud (Emfuleni, province de Gauteng) : violente manifestation autour de l’absence de services municipaux (lien en anglais).

dimanche 10 avril 2016 :

Afrique du Sud (Hopefield, Johannesburg) : des occupants d’un terrain n’ayant pas obtenu les logements qu’ils attendaient refusent d’être inscrits sur les listes électorales et affrontent les flics (lien en anglais avec photos et une vidéo).

vendredi 8 avril 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : les éboueurs de Pikitup toujours en grève et toujours énervés, retournent cette fois le centre-ville (lien en anglais).

jeudi 31 mars 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : la maison d’un représentant politique attaquée au cocktail molotov à 4 semaines de grève des éboueurs (lien en anglais).

Afrique du Sud (Le Cap, Mfuleni) : après la démolition de maisons de tôle, leurs occupant-e-s pillent la maison d’un représentant politique, incendient une station-service et la mairie (lien en anglais).

mercredi 23 mars 2016 :

Afrique du Sud (Gauteng) : des éboueurs en grève shootent 2 camions de jaunes (lien en anglais).

lundi 21 mars 2016 :

Afrique du Sud (Le Cap) : les squatteurs de Dunoon continuent leurs mobilisations et s’en prennent à des véhicules de flics (lien en anglais). On peut aussi consulter un court article en français sur Squat.net.

vendredi 18 mars 2016 :

Afrique du Sud (Willowmore, province du Cap Occidental) : le Maire attaqué par des grévistes (lien en anglais avec photos des dégâts).

mercredi 16 mars 2016 :

Afrique du Sud (Zandspruit, province de Gauteng) : un blindé incendié et un flic envoyé à l’hosto dans un soulèvement consécutif à une tentative des autorités de mettre fin aux branchements pirates à l’électricité (lien en anglais). Un autre article parle d’habitant-e-s qui ont coupé les feux de circulation. Un troisième évoque les pillages ayant eu lieu dans la ville.

mardi 15 mars 2016 :

Afrique du Sud (Le Cap) : trois véhicules et un arrêt de bus incendiés durant une grève des taxis (lien en anglais).

lundi 14 mars 2016 :

Afrique du Sud (KwaZulu-Natal) : blocage de route avec des barricades en feu après la nomination d’un représentant (lien en anglais).

Afrique du Sud (Limpopo) : un homme tué, pillages, blocages de routes et les logements de cinq bureaucrates incendiés dans des manifestations pour la résignation du maire d’une commune (lien en anglais).

dimanche 13 mars 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : les éboueurs continuent leur grève malgré des menaces de licenciement et l’injonction de leur syndicat à reprendre le travail (lien en anglais).

Afrique du Sud (KwaZulu-Natal) : fin du soulèvement après la décision des autorités locales de libérer les 122 personnes arrêtées (lien en anglais). Voir nos notes précédentes dans les entrées du mois de mars.

vendredi 11 mars 2016 :

Afrique du Sud (Gauteng) : les travailleurs municipaux continuent leur grève illégale pour une augmentation de salaireset affrontent la police (liens en anglais).

jeudi 10 mars 2016 :

Afrique du Sud (Gauteng) : un responsable de l’Université menacé, tentative d’incendie de la bibliothèque en protestation contre les sélections par l’argent (lien en anglais).

Afrique du Sud (Stellenbosch) : manifestations contre la sous-traitance, un véhicule et un bâtiment de l’Université incendiés (lien en anglais).

mercredi 9 mars 2016 :

Afrique du Sud (Isithebe, KwaZulu-Natal) : le mouvement continue, nouveaux affrontements, intervention de la police anti-émeute contre une foule demandant la libération de 120 personnes détenues (lien en anglais avec photos). Voir l’entrée du 6 mars un peu plus bas. Et de nouveau une usine part en flammes (voir vidéo).

Afrique du Sud (Johannesburg) : des éboueurs en grève sauvage (lien en anglais).

Afrique du Sud (Philippi, township du Cap) : des ouvrières agricoles bloquent l’accès à une exploitation dont elles ont été licenciées, et accusent le patron de racisme (lien en anglais).

Afrique du Sud (Pretoria) : des habitant-e-s de quartiers informels bloquent des routes contre l’enseignement de l’Afrikaans dans les écoles et le manque d’électricité (lien en anglais).

mardi 8 mars 2016 :

Afrique du Sud (Gauteng) : l’Université TUT fermée jusqu’au mois prochain à cause d’interruptions répétées de cours (lien en anglais).

lundi 7 mars 2016 :

Afrique du Sud (Durban, province du KwaZulu-Natal) : plus d’un millier d’habitant-e-s bloquent l’entrée d’un township de Durban pour obtenir l’électricité (lien en anglais avec une photo).

Afrique du Sud (province de Limpopo) : affrontements et municipalité de Vuwani totalement paralysée par un mouvement contre l’enregistrement des électeurs sous l’égide de la nouvelle mairie – les habitant-e-s décident de continuer le mouvement jusqu’à la libération de toutes les personnes arrêtées (lien en anglais). L’armée a été envoyée sur place (lien en anglais).

dimanche 6 mars 2016 :

Afrique du Sud (Isithebe, province du KwaZulu-Natal) : des habitant-e-s mobilisé-e-s contre l’élection du nouveau maire bloquent une route et détruisent à peu près tout sur leur passage (usines, véhicules, bâtiments municipaux) – au moins 50 arrestations (lien en anglais).

samedi 5 mars 2016 :

Afrique du Sud (Le Cap) : deux centres d’inscription sur les listes électorales ferment leurs portes après des manifestations dans le quartier pauvre de Khayelitsha (lien en anglais). Et des événements similaires dans la province de Gauteng (lien en anglais).

4 mars 2016 :

Afrique du Sud (Limpopo) : pillage et destruction contre un projet de nouvelle démarcation municipale (lien en anglais).

3 mars 2016 :

Afrique du Sud (Vryheid, province du KwaZulu-Natal) : des mineurs licenciés organisent un sit-in au fond d’un puits et brûlent une machine de transport du charbon – ils exigent d’être réembauchés et que leur salaire leur soit payé (lien en anglais). 75 mineurs sont mobilisés sous terre depuis mardi. Il semble que les autorités tentent de les affamer (lien en anglais), en refusant de laisser les habitant-e-s solidaires leur apporter eau et nourriture.

2 mars 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : deux véhicules incendiés dans une manifestation autour de la question de la démarcation municipale (lien en anglais avec quelques photos).

Afrique du Sud (Le Cap) : un bus et un camion incendies, des maisons endommagées dans une manif autour de la question des services municipaux (lien en anglais avec photos).

1er mars 2016 :

Afrique du Sud (Pretoria) : des étudiants et des travailleurs mobilisés contre la sous-traitance empêche la tenue d’une semaine annuelle de la recherche et de l’innovation (lien en anglais). Et à l’Université technologique de Pretoria, des travailleurs affrontent les forces de sécurité (sept blessés) (lien en anglais avec une vidéo).

jeudi 25 février 2016 :

Afrique du Sud (Durban) : des travailleurs en grève contre la sous-traitance barricadent un accès à l’Université, attaquent des voitures et retournent un véhicule de la sécurité (lien en anglais).

Afrique du Sud (province de Pretoria) : deux campus ferment leurs portes après des manifestations autour des questions des langues enseignées et des frais d’inscription (lien en anglais).

mercredi 24 février 2016 :

Afrique du Sud (État-Libre) : les cours suspendus après l’incendie d’une statue en réponse à une attaque contre des manifestants noirs (lien en anglais).

Afrique du Sud (Le Cap) : quelques dégâts au troisième jour de mobilisations contre la sous-traitance sur le campus de l’UWC (lien en anglais).

Afrique du Sud (Mahikeng, province du Nord-Ouest) : le campus, transformé en “zone de guerre” fermé pour une durée indéterminée après les incendies de plusieurs bâtiments, d’un véhicule de la sécurité et de la résidence du gardien d’un dortoir (lien en anglais). Voir une vidéoici.

Afrique du Sud (Tongaat, province du KwaZulu-Natal) : des chauffeurs de taxi bloquent la circulation après l’arrestation d’un collègue pour avoir intimidé un briseur de grève (lien en anglais).

mardi 23 février 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : des employés municipaux à l’entretien des routes se mettent en grève et bloquent plusieurs routes avec des pneus brûlés (lien en anglais avec photos et une vidéo).

Afrique du Sud (province de Limpopo) : violentes manifestations contre les coupures d’eau – trois maisons de flics et un bâtiment municipal incendié, la maison de la maire pris pour cible, etc. (lien en anglais avec une vidéo).

lundi 22 février 2016 :

Afrique du Sud (Cap occidental) : des employés du nettoyage occupent un bâtiment administratif de l’Université contre les bas salaires et la sous-traitance (lien en anglais).

Afrique du Sud (État-Libre) : des joueurs de rugby blancs et des spectateurs attaquent des travailleurs et des étudiants noirs mobilisés contre la sous-traitance (lien en anglais avec une vidéo). Il y a eu un appel à la solidarité entre blancs et noirs, mais issu de racketteurs politiques qui semblent avoir la main sur les manifestations locales. (note de Pi rédigée à partir de commentaires rédigés en anglais par le compagnon sud-africain SK (voir les Nouvelles d’opposition (version anglaise) pour les consulter).

Afrique du Sud (province de Pretoria) : affrontements entre étudiants autour de la question de l’enseignement de la langue Afrikaans (lien en anglais). Voir un peu plus bas l’entrée du 19 février.

Afrique du Sud (province du KwaZulu-Natal) : l’Université fermée par des étudiants et des travailleurs mobilisés contre la sous-traitance(lien en anglais). Dans la ville de Durban, capitale de l’État, l’Université fermée à la suite de manifestations.

vendredi 19 février 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : des bâtiments de l’Université occupés et un bus incendié en solidarité avec les étudiants du Cap (lien en anglais). Concernant la mobilisation à l’Université du Cap, voir notre entrée du 16 février, un peu plus bas sur la page.

Afrique du Sud (Limpopo) : des habitant-e-s se mobilisent contre le manque d’eau potable – affrontements, blocages de routes, commerces et administration forcés de fermer leurs portes (lien en anglais).

Afrique du Sud (Pretoria) : 2 campus ferment leurs portes après des mobilisations et des affrontements contre l’enseignement en langue Afrikaans (lien en anglais). Le compagnon sud-africain SK précise que divers racketteurs politiques ont massivement participé à ce mouvement, comme l’indiquent leurs couleurs dans la vidéo du lien.

jeudi 18 février 2016 :

Afrique du Sud (province du Cap oriental) : de l’agitation après l’expulsion de 15 familles (lien en anglais). Les habitant-e-s concerné-e-s par ces expulsions en question ont fait fermer les commerces de la ville, empêché les autres habitant-e-s de se rendre au travail, et brûlé la maison d’un représentant des autorités locales afin d’être relogés au plus vite.

mardi 16 février 2016 :

Afrique du Sud (Le Cap) : des véhicules brûlés sur un campus par des étudiants mobilisés contre le manque de place dans des cités U (lien en anglais). Le compagnon sud-africain SK a laissé une note en anglais (voir la page en anglais sur le site) expliquant que les étudiants sud africains s’inscrivent au moins autant à l’Université pour y être nourris et logés que pour y obtenir des diplômes.
Il note aussi que des discours de représentants étudiants véhiculent des préjugés anti-blancs.

jeudi 11 février 2016 :

Afrique du Sud (Le Cap) : la police lance des grenades assourdissantes contre des manifestant-e-s mobilisé-e-s contre le Président actuel(lien en anglais).

jeudi 4 février 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : les éboueurs une nouvelle fois en grève illégale (lien en anglais).

lundi 1er février 2016 :

Afrique du Sud (Limpopo) : plus de 600 camionneurs en grève illégale après une réduction de salaire (lien en anglais).

mercredi 27 janvier 2016 :

Afrique du Sud (Durban) : routes bloquées et commerces pillés après des coupures d’électricité (lien en anglais).

Afrique du Sud (Eastern Cape) : 2000 personnes manifestent contre le manque de services publics, barricadent des routes, incendient la maison d’un conseiller municipal et forcent ses collègues à fuir (lien en anglais).

samedi 23 janvier 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : après un meurtre policier, émeute à la sortie d’un hôpital (lien en anglais avec une vidéo).

mardi 19 janvier 2016 :

Afrique du Sud (Port Elizabeth) : des parents d’élèves bloquent 52 écoles et demandent des enseignants

vendredi 15 janvier 2016 :

Afrique du Sud (Le Cap) : les habitants d’un quartier ayant subi des perquisitions se vengent sur un train (lien en anglais).

jeudi 14 janvier 2016 :

Afrique du Sud (Mpumalanga) : escalade de manifestations après le meurtre d’un homme par la police…plusieurs bâtiments publics brûlés, 11 arrestations (lien en anglais).

mercredi 13 janvier 2016 :

Afrique du Sud (Gauteng) : plusieurs Universités fermées après des manifestations contre la sous-traitance (lien en anglais)…des revendications qui font écho au mouvement national récent des Universités sud-africaines.

Afrique du Sud (Pretoria) : émeute d’immigrés de pays voisins contre un traitement discrimatoire de la part des autorités…et 287 arrestations ! (lien en anglais).

mardi 12 janvier 2016 :

Afrique du Sud (province de Gauteng) : une grève sauvage paralyse les services de bus de la région (lien en anglais).

lundi 11 janvier 2016 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : des étudiant-e-s perturbent les inscriptions dans plusieurs Universités et réclament l’annulation de dettes, la gratuité des inscriptions et de l’éducation (lien en anglais).

samedi 9 janvier 2016 :

Afrique du Sud (Marikana, province du Nord-ouest) : la police déployée après des manifestations contre une politique d’attribution de logements (lien en anglais).

jeudi 7 janvier 2016 :

Afrique du Sud (Mpumalanga) : blocage de route contre la mauvaise qualité de l’eau courante (lien en anglais).

lundi 4 janvier 2016 :

Afrique du Sud (Durban) : les chauffeurs de bus bloquent une autoroute avec une centaine d’engins (lien en anglais).

mercredi 23 décembre 2015 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : les éboueurs mettent fin à leur grève sauvage et remportent une victoire (source : anglais).

vendredi 11 décembre 2015 :

Afrique du Sud (Pietermaritzburg, KwaZulu Natal) : une cinquantaine de grévistes arrêtés après 5 jours de mobilisation (source : anglais). Voir notre note du 7 décembre pour des infos supplémentaires sur ce conflit.

mercredi 9 décembre 2015 :

Afrique du Sud (province de Gauteng) : des commerces pillés après l’expulsion d’un squat – 11 personnes arrêtées  (source : anglais).

lundi 7 décembre 2015 :

Afrique du Sud (Pietermaritzburg, KwaZulu Natal) : une centaine d’employés municipaux en grève pour obtenir des contrats permanents (source : anglais).

dimanche 6 décembre 2015 :

Afrique du Sud (Limpopo) : des habitant-e-s en conflit avec une mine (ils demandent des emplois) brûlent des dizaines de véhicules (source: anglais).

mardi 1er décembre 2015 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : des éboueurs en grève tirent sur des jaunes (source : anglais)

jeudi 26 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Mpumalanga) : des enseignants refusent de surveiller des examens Trois syndicats, selon ce lien en anglais, qui comptent en tout 400 000 adhérents, se sont prononcés pour le boycott.

Afrique du Sud (Pretoria) : des étudiant-e-s pillent un magasin (vidéo)

mercredi 25 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : des éboueurs en grève sauvage contre la corruption de leur management et pour de meilleures conditions de travail attaqués avec des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes D’autres informations, toujours en anglais, avec quelques photos et vidéos, sur ce lien L’article fait état de 9 blessés parmi les grévistes. Sur ce dernier lien, on apprend que des éboueurs ont lancé un camion-benne contre un véhicule de sécurité et la bagnole d’une star du foot : le pacifisme ne semble pour l’instant pas être une idéologie très à la mode au sein du prolétariat sud-africain. (Notes de Pi)

Afrique du Sud (East London) : des chauffeurs de taxi bloquent plusieurs rues autour de la Mairie – Et à Pietermaritzberg, des travailleurs et des habitants mobilisés contre la nouvelle règlementation des taxis (avec paiement uniquement par cartes) font quelques dégâts

mardi 24 novembre 2015 :

Afrique du Sud (KwaZulu Natal) : un camion pillé par des habitant-e-s après avoir causé un accident, les flics débordés (vidéo)

Afrique du Sud (Le Cap) : des employés du Parlement en grève s’en prennent à l’Assemblée Nationale et interrompent une session parlementaire

lundi 23 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Le Cap) : des examens repoussés après l’arrestation de 43 étudiants pour vandalisme

Afrique du Sud (Pretoria) : deux campus fermés pour le restant de l’année après les violences récentes

dimanche 22 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Le Cap) : une salle d’examens vandalisée au CUT Bellville

jeudi 19 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : violents affrontements sur un campus

mardi 17 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Stellenbosch) : des étudiant-e-s et des travailleurs mobilisés contre la sous-traitance bloquent des routes et brûlent des déchets (voir photos sur le lien)

lundi 16 novembre 2015 :

Afrique du Sud (province du KwaZulu Natal) : des habitant-e-s bloquent une route après des coupures d’eau, vandalisme Cela survient durant la pire sécheresse qu’ait connu l’Afrique du Sud depuis 1982, et des records de température. Cela a habituellement des conséquences sur les récoltes de maïs, et sur la paix sociale dans le pays.

Afrique du Sud : manif et actions sur un campus après le viol d’une étudiante durant une occupation Des participantes aux occupations qui ont eu lieu depuis le début du mouvement des Universités sud-africaines dénoncaient depuis longtemps le harcèlement dont elles sont victimes, et qu’on leur demande plus ou moins d’accepter au nom de l’unité.

Afrique du Sud (Bellville) : un bâtiment d’aide financière aux étudiant-e-s part en flammes

dimanche 15 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Le Cap) : des parents d’étudiant-e-s publient un communiqué et se solidarisent du mouvement contre les frais d’inscription à l’Université

Afrique du Sud (Le Cap) : 400 habitant-e-s du township illégal de Siqalo et bloquent une route

samedi 14 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Mpumalanga) : manifestation et mort de deux prisonniers à la prison de Belfast Il semble que l’accident se soit produit à la suite de l’incendie de matelas pour protester contre les conditions d’enfermement. [note rédigée par SK]

vendredi 13 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Western Cape) : émeutes sur deux campus, 4 arrestations Un autre article en anglais évoque le refus de certains étudiants de payer les frais d’admission exigés, et des actions contre les journalistes venus couvrir (on peut aussi bien prendre l’expression dans son sens figuré lorsque l’on parle du travail journalistique) les événements. Des examens prévus le même jour ont été annulés, ainsi qu’une manif réactionnaire demandant qu’ils soient maintenus.
À l’Université de Johannesburg : affrontements entre étudiants de plusieurs établissements et la police sur le campus (l’article fait état de plusieurs étudiants blessés). [Notes rédigées par Pi]

jeudi 12 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Le Cap) : la grève des employé-e-s du Parlement prend une ampleur nationale au quatrième jour de mobilisations

mercredi 11 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Le Cap) : des émeutes jusque tard dans les nuits pour exiger la libération des étudiants arrêtés (nombreuses photos disponibles sur le lien)

Afrique du Sud (Le Cap) : grève sauvage au Parlement

Afrique du Sud (Limpopo) : escorte policière pour réparer des tranchées creusées par des manifestant-e-s (photos)

10 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Le Cap) : un millier d’employés du Parlement manifestent contre la sous-traitance, pour leur retraite et des bonus

9 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Le Cap) : manif violente à l’Université, le Vice-Chancelier attaqué, des barricades construites et une autre manifestation qui s’est dirigée vers le Parlement, pour demander des comptes au Président. Par ailleurs, à l’Université de Stellenbosch, nouvelle manifestation d’étudiants et de travailleurs contre la sous-traitance ; à Johannesburg, des manifestant-e-s bloquent une route menant à la Cour de Justice, et obtiennent l’abandon des poursuites qui pesaient sur eux.

8 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : l’Université cède à la pression et signe un accord mettant fin à la sous-traitance

6 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : de nombreuses arrestations sur le campus après des manifestations d’étudiants et de travailleurs contre la sous-traitance

4 novembre 2015 :

Afrique du Sud (KwaZulu Natal) : des habitant-e-s bloquent une route pour protester contre l’absence de fourniture en eau (voir photos)

Afrique du Sud (Johannesburg) : sur le campus, des gardes privés attaquent les étudiant-e-s, et les travailleurs mobilisés sont évacués

Afrique du Sud (Le Cap) : manifestation de chauffeurs de taxi dans le centre-ville et blocage d’une intersection

2 novembre 2015 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : travailleurs et étudiants mobilisés contre la sous-traitance (photos)

Afrique du Sud (Johannesburg) : 12 arrestations après l’attaque d’un véhicule de police dans le township de Gugulethu Une vidéo est disponible en cliquant sur ce lien

Afrique du Sud (Le Cap) : le mouvement des étudiants continue, ici à la sortie du Parlement

 

29 octobre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (North West) : des engins explosifs trouvés sur un campus

28 octobre 2015 : 

[Afrique] Afrique du Sud (Johannesburg) : affrontements avec les flics2 véhicules incendiés abandon des accusations contre tous les étudiant-e-s arrêté-e-sKwaZulu Natal : des étudiants arrêtés pour avoir tenté d’encouraget et d’intimider des étudiants passifs…des lycéens mobilisés contre les examens

27 octobre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Limpopo) : 13 étudiants arrêtés sur le campus de Turfloop après des manifestations nocturnes pour l’effacement des dettes  Le mouvement continue à quelques endroits, y compris sous des formes violentes, mais s’est largement replié sur les campus, espaces réservés à une élite, ce qui reflète la logique des aspirants à des réformes-mais-pas-beaucoup-plus, et l’absence de remise en question du rôle de l’Université dans la reproduction du système. On note en particulier l’absence durant le mouvement d’assemblées générales ouvertes à l’ensemble des prolétaires, permettant discussions et actions autour de problématiques qui concernent tout le monde, et pas uniquement les étudiant-e-s.

Sur ce lien, on apprend tout de même que certain-e-s énervé-e-s s’en sont pris à des caféterias. À Gauteng, des menaces contre une entreprise de prêts…à Pretoria, des étudiants dans la rue… Western Cape : des habitants bloquent une route avec un container (après avoir utilisé des bâteaux et une caravane lundi)

SK, un compagnon sud-africain, explique dans un commentaire (voir page en anglais), que l’EFF (Economic Freedom Fighters) est une version sud-africaine de Podemos ou de Syriza, qui prend dans ce pays une forme gauchiste-militante qui serait considérée comme particulièrement archaïque presque partout ailleurs, avec un discours très porté sur la revendication des nationalisations. Ils ont une certaine présence dans les mouvements sociaux, des manifestations étudiantes aux grèves de mineurs en passant par les occupations de terres, ce qui contribue à leur popularité dans les urnes et dans la rue. Mais ils sont loin d’avoir l’influence et la capacité récupératrice des Partis Communistes italien, portugais ou français des années 60 et 70. Ils se revendiquent d’un marxisme-léninisme fanoniste (inspiré de Frantz Fanon), et sont entrés au Parlement en 2014 après moins d’un an d’existence, où ils ont fait un peu de remous (version spectaculaire) en contestant certaines décisions du Président Zuma. Ils ont par ailleurs purgé certains de leurs représentants ayant dénoncé la corruption dans leurs rangs en mars et en avril. Ils ont également organisé quelques actions spectaculaires et médiatisées pour la « justice raciale » (meilleure représentation des noirs à l’Université, etc.).

Le taux de chômage actuel en Afrique du Sud est d’environ 25% (5% pour les diplômés). Cet article écrit par Charles Van Onselen (en anglais) à la fin des années 90 offre une analyse intéressante des mouvements étudiants, permettant de les replacer dans un contexte historique. Un article plus récent , toujours en anglais, évoque les implications du mouvement étudiant actuel en termes d’économie politique, et explique le contexte d’apparition du mouvement (juste avant les examens), et ce que cela signifie en Afrique du Sud.

26 octobre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Western Cape) : des milliers d’étudiant-e-s occupent un bâtiment de l’Université des sciences….des étudiants et des travailleurs mobilisés contre la sous-traitanceGauteng : la direction de l’Université de Wits fait quelques belles promesses aux étudiant-e-s pour mettre fin au mouvementles étudiant-e-s répondent en occupant un bâtiment et en empêchant une réunion du directeur d’avoir lieuNorth West : des balles en caoutchouc tirées contre des étudiants bloquant une routeune liste des Universités toujours ferméesEastern Cape : des centaines d’étudiant-e-s pillent une librairie après s’en être pris à un poids-lourd Coca-ColaWestern Cape : les émeutes continuent

25 octobre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud : certaines Universités restent ferméeset de nombreux étudiants considèrent que la victoire annoncée le jour précédent  Le mouvement “Fees Must Fall” (les frais doivent tomber) a une liste de 10 revendications, qui concernent entre autres la sous-traitance des travailleurs, des mesures pour la gratuité du système éducatif, l’abandon des poursuites contre les étudiant-e-s arrêtés, etc. L’article contient une dénonciation des leaders auto-proclamés du mouvement, qui comme ailleurs ont mené les négociations au nom des étudiant-e-s, sans consultation ni mandat ni participation de ceux-ci et celles-ci.

Le compagnon SK donne ses impressions (voir la page correspondante en anglais) et souligne l’absence d’une occupation significative. Il évoque aussi de la tentative d’appropriation du mouvement par “Rhodes Must Fall”, via des méthodes d’intimidation et de promotion d’une hyper-masculinité, la participation assez passive et suiviste de la plupart des étudiant-e-s, qui se contentent de suivre ce qui se passe, peu importe qui l’organise et sur quelles modalités, et le ton réformiste assez général du mouvement. Un nombre important d’étudiant-e-s exprime des inquiétudes quant à la suite du mouvement, qui aurait une incidence négative sur leur parcours, et lancent des pétitions, etc. Tout n’est pourtant pas fini, avec notamment desmanifestations qui continuent à l’Université du NorthWest

[Afrique] Afrique du Sud (Province du Kwa-Zulu Natal) : des habitant-e-s bloquent l’activité bruyante d’une entreprise de transports pour le droit de dormir

23 octobre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Pretoria) : vidéo des affrontements dans le mouvement contre la hausse des tarifs d’inscription à l’Université)….le Président Zuma annonce l’annulation de cette hausse pour au moins un an, après de nombreuses actions sur divers campus, assez durement réprimées

pretoria portaloos

Des pillages ont eu lieu à plusieurs endroits (voir par exemple une vidéo sur ce lien), signe avant-coureur d’un mouvement qui ira plus loin ? Les blocages de routes, qui sont fréquents en Afrique du Sud (voir les entrées quasi quotidiennes sur ce site) se sont également produits dans la capitale (voir ce lien). Une ballade visant à bloquer l’aéroport du Cap (voir ici) et ici en solidarité avec la manif de Prétoria a été stoppée par la police.
Selon ce lien (de Libcom), des chauffeurs de bus auraient fourni une contribution active au mouvement. Un autre article, de tendance gauche libérale insiste sur la participation des travailleurs et sur le fait que les médias ont omis de la souligner.
On trouvera une contribution intéressante sur ce lien (en anglais).
Pretoria police dar on fire

Pendant ce temps-là, toujours en Afrique du Sud :

Western Cape : des habitant-e-s plutôt en forme bloquent des routes, brûlent deux bâteaux, caillassant journaflics et flics après l’arrestation d’un “leader”
Et dans la sympathique province de Limpopo, des mineurs se mettent en grève (illégale) et demandent le licenciement de deux managers

22 octobre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Grahamstown) : des manifestants pillent des magasins

21 octobre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Le Cap) : des étudiants affrontent les flics et cherchent à s’en prendre au Parlement après une occupation du site ; grenades assourdissantes utilisées par les forces de l’ordre Des vidéos sont consultables ici et ici. À Gauteng, dans la province de Prétoria des étudiant-e-s mobilisé-e-s contre les frais liés à l’Éducation bloquent la route principale…Dans la province plutôt énergique de Limpopo (qu’on aime beaucoup), des commerces et les banques forcées de fermer après des jets de pierre sur les défenseurs rémunérés de l’existant…17 Universités sont touchées par le mouvement à ce jour (selon ce lien, en anglais)

20 octobre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Gauteng) occupation de l’école médicale de Wits (avec des slogans plutôt réformistes et élitistes). Une vidéo est disponible en cliquant sur ce lien

[Afrique] Afrique du Sud (Le Cap) : l’entrée de l’Université barricadée avec des pneus en feu…et un magasin Shoprite occupé par des manifestant-e-s demandant une baisse du prix du pain

19 octobre 2015 :

[Afrique] Africa du Sud (Eastern Cape) : des étudiant-e-s bloquent toutes les routes menant à leur Université dans un mouvement contre le montant des frais d’inscriptionWestern Cape : l’Université du Cap ferme également ses portesainsi que les Universités de Stellenbosch, Fort Hare, et de  Pretoria et, pour finir, celle de Wits

16 octobre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Gauteng) : des étudiants érigent des barricades après un gazage par les vigiles après une manif contre le montant des frais d’inscription   des responsables de l’Université retenus pour la nuit

13 octobre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Limpopo) : 10 véhicules incendiés dans des manifestations contre le manque d’emplois 

12 octobre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Johannesburg) : des manifestants mobilisés autour de la question du logement bloquent des routes avec des pneus enflammés, une voiture de flics attaquée

8 octobre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (KwaZulu Natal) : un document indique que les nombreuses violences récentes de la part de travailleurs licenciés pourraient freiner un projet énergétique de grande ampleur. Comme l’auront probablement remarqué nos lecteurs les plus attentifs réguliers, les événements de ce type sont quasi quotidiens dans la province du KwaZulu Natal, tout comme dans celle de Limpopo, où des travailleurs enferment un responsable de travaux et séquestrent des managers

30 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (North West) : 3 écoles et une clinique partent en fumée dans des manifestations de travailleurs

29 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (État du KwaZulu Natal) : manifestations agitées autour du financement des études, plusieurs campus ferment leurs portes

[Afrique] Afrique du Sud (Western Cape) : toute une “communauté” se mobilise avec violence contre des arrestations

Il y a quelque chose de très confus et problématique dans ces événements. Les arrestations ont eu lieu après le meurtre de 2 dealers qui inondaient le secteur de drogue depuis un certain temps. Les drogues sont évidemment utilisées pour pacifier et diviser les prolétaires, comme pour intensifier notre appauvrissement (et c’est le cas depuis l’introduction de l’héroïne dans le quartier de Haight-Ashbury à San Francisco à la suite du “summer of love”, et probablement auparavant dans les quartiers noirs des USA). Mais les gens se sont plaint du fait que les flics n’aient pas “fait leur travail” et n’aient pas été en mesure d’arrêter les dealers après signalement par les habitants. Par ailleurs, et bien que la rage soit compréhensible, tuer et brûler deux dealers de relativement petit calibre (non liés à la gestion des routes d’approvisionnement ou au business dans son ensemble), en d’autres termes s’en prendre aux cibles les plus faciles, constitue-t-il une méthode stratégique pour s’en prendre à l’utilisation de drogue dans cette société ? Après tout, tant que se maintiennent les conditions actuelles, le trafic de drogue et tous les risques inhérents à cette activité continueront à être considérés comme préférables à l’esclavage salarial normal et à ses salaires de misère. Il ne s’agit pas ici de pointer du doigt de loin, dans une pure logique moralisatrice, mais si nous devons combattre l’inhumanité qui nous est infligée, il est nécessaire de réduire au maximum nos propres tendances à l’inhumanité. Comme l’écrivait Nietzsche : celui qui combat des monstres doit prendre garde de ne pas devenir monstre lui-même. Et si tu regardes longtemps un abîme, l’abîme regarde aussi en toi.

24 septembre 2015 : 

[Afrique] Afrique du Sud (KwaZulu Natal) : les chauffeurs de taxi obtiennent un accord après 4 jours d’interruption totale du transport public

22 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Gauteng) : des cours et des examens suspendus à la suite d’actions menées par des étudiants Plus d’informations en anglais sur ce lien

[Afrique] Afrique du Sud (État de KwaZulu Natal) : le tribunal interdit des manifestations d’étudiants et de travailleurs de l’industrie du sucre et des chauffeurs de taxis empêchent tout trafic routier

[Afrique] Afrique du Sud (North West) : bâtiment public saccagé, un bureaucrate agressé par des manifestants exigeant du travail

21 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (État du KwaZulu Natal) : les émeutes menées par des étudiants ont causé 2 millions d’euros de dégâts

20 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Western Cape) : la “justice des foules” tue des criminels qui en rajoutent aux galères des pauvres, mais fait un peu plus dans la finesse en s’en prenant aux forces de l’ordre

17 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Western Cape) : des grévistes assew destructeurs

[Afrique] Afrique du Sud (KwaZulu Natal) : le mouvement contre l’endettement sur le campus universitaire continue, quelques actions énergiques

16 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (KwaZulu Natal) : l’Université ferme deux jours de plus en réponse aux manifestations qui ne s’arrêtent pas, dégradations et agression d’un agent de sécurité

15 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Western Cape) : après le meurtre d’un adolescent, attaques contre les flics

14 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (KwaZulu Natal) : des étudiants s’énervent contre l’endettement et le manque d’installations durant leurs études

[Afrique] Afrique du Sud (Durban) : blocage de routes pendant plus de 5h contre le manque d’électricité

[Afrique] Afrique du Sud (Le Cap) : des habitants résistent à leur expulsion à coups de pierres

[Afrique] Afrique du Sud (Gauteng) : des travailleurs exigeant le versement de leurs salaires impayés bloquent le comité exécutif régional de l’ANC et son personnel dans leur bâtiment

1657749848

10 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (North-West) : des jeunes demandent des emplois et brûlent un bureau administratif local

9 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Rustenburg) : pillage de magasins, des habitant-e-s bloquent des routes autour de la question des égouts et du logement

8 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Limpopo) : 20 bus incendiés et un commissariat vandalisé à Mapela, Mokopane par des demandeurs d’emploi très actifs Mpumalanga : des habitants demandent du travail et bloquent une route

7 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Limpopo) : manifs violentes au début de la deuxième semaine d’actions menées par les demandeurs d’emploi

4 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (KwaZulu Natal) : des lycéen-ne-s impliqué-e-s dans une émeute (le principal avait refusé de délivrer les rapports nécessaires aux inscriptions à l’Université car les parents d’élèves ne se sont pas acquittés des frais d’inscription du lycée)

3 septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Gauteng) : des travailleurs furieux de ne pas avoir recu leur paie incendient 4 poids-lourds, attaquent un bâtiment municipal et bloquent des routes

south africa 4 sep 15

Un syndicat soutient ces manifestations

1er septembre 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Limpopo) : routes bloquées après une nuit d’émeutes, le pillage et l’incendie de commerces contre un redécoupage politique local

[Afrique] Afrique du Sud (Le Cap) : des semi-SDF bloquent des routes dans un mouvement pour l’obtention de logements

26 août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud)  Eastern Cape : le mouvement des Étudiants Noirs occupe le bureau du Vice-chancellier

25 août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud)   Le Cap : un projet d’hôtel mis à l’arrêt à la suite de manifestations

24 août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud)  Le Cap : des manifestant-e-s réclament un accès à l’électricité, brûlent des pneus, pillent et affrontent les flics

19 août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud)  North West : des travailleurs du bâtiment s’énervent contre les bas salaires

Afrique (Afrique du Sud)  Western Cape : bus incendiés dans une manif de chauffeurs de taxis

18 août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud)  Gauteng : les flics tirent des balles en caoutchouc contre des écoliers manifestant contre le racisme dans leur école

17 août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud) Durban: 200 personnes bloquent des routes après l’incendie de maisons de tôle

Afrique (Afrique du Sud)  Gauteng : 5 prisonniers en attente de procès se font la belle

13 août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud)   Port Elizabeth : un commissariat occupé dans des manifestations contre la lenteur de la livraison de logements…et puis, des pillages, routes bloquées et voitures de police caillassées

11 août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud)  North West : Un 4×4 brûlé par des manifestant-e-s qui demandent un accès à l’électricité

10 août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud) Durban : des manifestants se mobilisent sur la question du logement et bloquent une route

7 août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud) Limpopo : manifestations contre l’incorporation dans une nouvelle municipalité, un véhicule de police blindé incendié

5 août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud) Soweto: blocages de routes et destruction contre les coupures d’électricité en hiver

4 août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud)  Limpopo : des chômeurs manifestent, bloquent des routes, caillassent des voitures, pillent et brûlent des commerces, etc.

Afrique (Afrique du Sud) État du KwaZulu Natal : 4ème jour d’émeutes contre la hausse des prix des taxis, un flic tire sur un enfant de 4 ans

2 août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud) Limpopo : des chômeurs mécontent bloquent des routes et incendient des véhicules

1er août 2015 :

Afrique (Afrique du Sud) État du KwaZulu Natal : toutes les routes menant à Ladysmith bloquées dans un mouvement de protestation contre l’augmentation du prix des taxis

28 juillet 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Johannesburg) : des travailleurs en grève bloquent des routes

27 juillet 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud : l’occupation de l’école continue…(voir entrée du 20 juillet)
……..(Port Elizabeth) : des écoliers et leurs parents affrontent les flics anti-émeutes après des manifs contre les coupes budgétaires dans les écoles et les conditions d’éducation Plus d’informations sur ce lien et sur cet autre lien

23 juillet 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Pretoria) : des lycéen-ne-s manifestent et pillent des magasins Les lycéen-ne-s se sont déplacé-e-s à Pretoria en fraudant le train. Ils demandaient des repas équilibrés à la cantine, des toilettes, des tables dans les salles, la distribution de préservatifs à l’école, l’organisation de transports publics, et de l’intérêt de la part de leurs parents pour leur scolarité.

20 juillet 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Le Cap) – troisième semaine d’occupation d’une école mobile par des parents mobilisés contre le manque de places disponibles pour leurs enfants dans des écoles

15 juillet 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Gauteng) : des passagers très embêtés par des modifications d’itinéraires décident de ne pas faire dans la demi-mesure, et font partir des trains en fumée

14 juillet 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Limpopo) : un quatrième camion d’entreprise brûlé dans des manifs contre le chômage

13 juillet 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Limpopo) : des manifestant-e-s demandent la construction d’une nouvelle route : ils bloquent la route actuelle et mettent un camion à feu

11 juillet 2015 :

[Asie du Sud] Inde (Cachemire, Rohama) : une voiture de flic attaquée en réaction à l’agression d’un jeune par la police durant une fête Jusqu’à présent, je n’ai rien publié dans les “Nouvelles” concernant le mouvement massif contre la domination indienne dans cette région, car il est envahi par les perspectives politiques d’un État indépendant au Cachemire. Cette manifestation n’est toutefois pas directement liée au mouvement, même si certains slogans étaient contre l’État indien.     

10 juillet 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Northern Cape) : un flic gravement blessé après une manifestation qui s’en prend à une mairie et au pouvoir local

8 juillet 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Durban) : 2 manifestations différentes contre les coupures d’électricité se terminent en blocages de routes

6 juillet 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (North West) : des villageois-e-s demandant du travail s’agitent : barricades sur des routes, lancers de pierres, camion incendié

1er juillet 2015 :

[Afrique] Afrique du Sud (Northern Cape) : blocage de routes autour de la thématique du logement

6/22/15 :

[Afrique] Afrique du Sud (Nord-ouest) : des travailleurs des services publics et 5000 habitant-e-s bloquent des routes et font quelques dégâts contre la gestion des services publics 

[Afrique] Afrique du Sud (Limpopo) : des habitant-e-s bloquent une route en demande de la fermeture d’une “école d’initiation”

On peut lire des analyses concernant l’Afrique du Sud sur le blog Love letters  Dans l’article qui s’affiche en cliquant sur ce lien, l’auteur cite un proverbe Zoulou du district de Msinga, dans la province du Kwazu-Natal, dont Dialectical Delinquents relaie régulièrement les luttes : la seule loi qui compte est celle qu’on a dans la tête.

6/18/15:

[Afrique] Afrique du Sud (province du KwaZulu-Natal, est du pays) : des enquêteurs mobilisés sur la question de la triche dans l’éducation font état de violences à 3 endroits Cette “triche” semble surtout désigner un refus organisé de l’individualisme dont “l’Éducation” fait la promotion, une expression de solidarité contre la compétition.

6/17/15 :

[Afrique] Afrique du Sud (Soweto) : alors que température est de 0° la journée, des habitant-e-s bloquent les rues de nuit contre les coupures d’électricité

6/12 /15 :

[Afrique] Afrique du Sud (Nord-ouest) : des habitant-e-s demandent du travail et brûlent 4 véhicules

6/10/15:

[Afrique] Afrique du Sud (Western Cape) : des travailleurs en grève sauvage licenciés après un violent mouvement de grève

6/7 /15 :

[Afrique] Afrique du Sud (Soweto) : émeute et quelques pillages après une coupure d’électricité en pleine période de froid

5/30/15:

Afrique du Sud (KwaZulu-Natal): blocage de routes dans une manif de prestataires de services, plusieurs arrestations

5/28/15 :

Afrique du Sud (Delareyville, nord du pays) : des villageois-es énervé-es bloquent la route principale après que des enfants aient été renversés

Afrique du Sud (Gauteng) : sit-in d’étudiant-e-s dans un bâtiment officiel en soutien à des travailleurs licenciés….

Afrique du Sud (Western Cape) : la maison d’un membre du conseil local détruite, 9 véhicules brûlés, plusieurs routes bloquées dans un mouvement pour l’accès à l’eau potable et au ramassage des ordures , une vidéo sur ce lien

sa may 28 15

5/27/15:

Afrique du Sud (Le Cap) : des travailleur-ses en grève bloquent une route importante

5/20/15:

Afrique du Sud (Johannesburg) : des habitant-e-s expulsé-e-s par l’Église méthodiste mettent le feu à une église

5/19/15 :

Afrique du Sud (Mpumalanga, nord du pays) : une partie du commissariat et d’autres bâtiments brûlés, routes bloquées, un village demande la libération des habitants ayant tué les membres d’un gang responsable d’assassinats et qui terrorise la région

5/14/15:

Afrique du Sud (Mpumalanga, nord du pays) : des chauffeurs de taxi bloquent une route pour protester contre un refus de leur accorder des licences, et affrontent les flics Un manifestant blessé par une balle en caoutchouc. Selon certains médias, les manifestants auraient riposté et tiré sur la police. L’information est démentie dans le communiqué par le porte-parole de la police locale.

5/12/15 :

Afrique du Sud (Limpopo, nord-est) : blocage de routes et confrontation avec les flics dans un mouvement pour l’emploi dans une mine de platine, 2 manifestants tués par la police Informations supplémentaires sur ce lien

5/11/15:

Afrique du Sud (province du KwaZulu-Natal) : des prisonniers évacués d’une taule en flammes (incendie volontaire ou pas, mais toujours réjouissant)

 

5/6/15:

Afrique du Sud (Le Cap) : émeutes impliquant des milliers de travailleurs-euses municipaux-ales alors qu’une autre émeute fait rage à Soweto Voir une vidéo sur ce lien

5/5/15:

Afrique du Sud (Rustenburg, province du Nord-ouest) : une route barricadée durant la nuit dans un mouvement contre des coupes d’eau

5/4/15 :

Afrique du Sud (Soweto) : des centaines de manifestant-e-s brûlent des pneus sur une route

5/3/15:

Afrique du Sud (Xolobeni, région de la Côte sauvage) : des manifestants contre un projet minier attaqués après une tentative de blocage de route

4/25/15:

Afrique du Sud, (Le Cap) : des habitant(e)s expulsé(e)s d’un bidonville reviennent sur place déterminé(e)s à reconstruire leurs barraques, et attaquent les flics, des bus et les journalistes dépêchés sur place

4/24/15 :

Afrique du Sud (Gauteng) : les flics tirent des balles en caoutchouc, des tuyaux d’égout sont brûlés dans le mouvement pour des services publics de base

4/23/15:

Afrique du Sud (Cap-Occidental) : des manifestant(e)s brûlent un bureau de tickets de métro dans un mouvement réclamant des services publics de base Plus d’informations sur ce lien Affrontements, barricades, etc.

4/22/15:

Afrique du Sud : un rapport sur les problèmes malheureux que rencontrent les patrons d’Eksom et l’ingratitude des grossiers personnages qui ont le privilège de travailler pour eux Se reporter à l’entrée du 14 avril.

4/17/15:

Afrique du Sud : grand vague d’agressions xénophobes déclenchée par des défenseurs de la société de classe

4/12/15:

Afrique du Sud (Western Cape) : église brûlée dans le mouvement d’occupation de terres(Johannesburg) : statue de Gandhi aspergée de peinture

4/10/15:

Afrique du Sud (Le Cap): un mouvement étudiant qui promet d’être intéressant “…Plus d’informations sur la page en anglais (News of Opposition).

4/8/15

Afrique du Sud: pillages, incendies et affrontements après l’expulsion de squatteurs par les flics

4/7/2015:

4/6/15:

Afrique du Sud, Western Cape: 250 personnes occupent un terrain appartenant au fabricant d’armes national

4/5/15:

Afrique du Sud, Durban: «vagabonds» en peluche squat une maison de luxe de 2.5m de rands (environ  300 000€)

4/4/15:

Afrique du Sud: rapport qui ont été 85 flics tués au cours de la dernière année

3/31/15:

Afrique du Sud, Durban: l’un des routes plus fréquentés de la ville bloquées avec des pneus brûlants, roches, etc. dans la lutte pour les maisons gratuits promis

3/27/15:

Afrique du Sud, Limpopo: Eskom vire 1000 travailleurs pour avoir participé à une grève illégale (plus ici)

3/26/15:

Afrique du Sud, Le Cap: les manifestants font un peu de pillages Plus ici.

3/25/15:

Afrique du Sud, Ladybird: propriété étatique  brûlé quand résidents s’engagent à rendre la région ingouvernable “Plusieurs personnes ont également été blessées lorsque la police a tiré des balles en caoutchouc sur un groupe de manifestants qui ont barricadé les routes et brûlé propriété municipale qui comprennent un bâtiment municipal et un véhicule . Quatre autres voitures appartenant à l’Afrique du Sud Agence de sécurité sociale (SASSA), Accueil Département des affaires, la Commission électorale indépendante (CEI) et un tracteur ont également été incendiés. Des habitants en colère ont promis de faire Mantsopa Municipalité ingouvernable. Ils exigent que le maire Sello Ntsepe et l’ensemble de son comité se démissionne. Ils accusent la municipalité de la corruption et l’échec pour répondre à leurs défis de prestation de services … Les manifestants ont attaqué la maison du maire et se sont tiré par les gardes de sécurité utilisant des balles réelles, mais personne n’a été blessé. La scolarisation a également été perturbé et les apprenants a également rejoint la protestation. Les affaires de la ville s’est arrêtée pendant que certains magasins étaient fermés craignant le pillage. Les fonctionnaires municipaux ont dû fermer leurs bureaux et de fuir au moment où les manifestants approchaient “3/18/15:

Afrique du Sud, Gauteng: blocages et pillages quand les protestations contre les expulsions  deviennent fachés  “ Automobilistes ont enduré des retards importants de trafic pendant que plusieurs routes dans la zone industrielle ont été bloqués en raison d’une manifestation déclenchée par des avis d’expulsion servi sur les personnes vivant dans les propriétés à proximité mardi soir. Ceux qui conduisent le long la plupart des routes principales, y compris Jules Street, devait éviter pneus enflammés, verre brisé, de gros rochers et de la litière que les manifestants avec knobkieries et de gros bâtons chanté et dansé au milieu d’un nuage de fumée noire de pneus enflammés … .Les manifestants ladite ils avaient nulle part où aller et obtenu le soutien des hommes vivant dans les auberges à proximité pour soutenir leur cause. Ensemble, les grands groupes se sont rassemblés et ont commencé à barricader les routes … poubelles municipales .Ils également vidés, ont jeté la litière dans les rues et mettre le feu. Bien qu’un grand contingent d’agents du métro Ministère et SAPS police Joburg sont sur les lieux mercredi matin, la foule était découragée et a continué de marcher le long Wolhuter Street. Comme ils ont dansé et chanté dans la rue, leurs compatriotes se tenaient sur les toits des bâtiments délabrés, ils ont été expulsés de, et ont agi comme des belvédères.” (plus ici) “La situation deviens incontrollable. Les résidents ont commencé à piller les magasins. Ils ont fait irruption dans un concessionnaire qui a été fermé “… l’incertitude demeure quant à savoir qui a ordonné les expulsions d’une propriété dans le Maboneng Cité, dont le propriétaire souhaite développer. … Jonathan Liebmann, directeur général de Propertuity a déclaré que son entreprise n’a jamais expulsé quiconque. … “Nous ne sommes pas responsables des éventuelles expulsions. Nous ne avons jamais fait de gentrification », Lieberman a dit … la police .Gauteng ont arrêté 22 personnes pour violence publique..” (video ici  )

3/17/15:

Afrique du Sud, Gauteng: routes bloquées, des magasins pillés, une clinique et des véhicules brûlés en signe de protestation contre les coupures d’électricité illégale “Une clinique locale a été incendiée et 11 véhicules stationnés à l’intérieur des locaux ont également été brûlés … Les manifestants a ensuite procédé à piller locale boutiques appartenant à des ressortissants étrangers … .Deux taxis minibus ont été endommagés après des pierres ont été lancées sur eux … .La municipalité dit qu’il a perdu dans la région de 200 millions de rands par an à cause des connexions électriques illégales.”…Lenasia:  flics tirent des balles en caoutchouc contre la prestation de services protestation

3/14/15:

Afrique du Sud, du Nord-Ouest: environ 200 pillent magasins après flics envaissent bar et saisissent l’alcool Voir “La protestation Baromètre Civic, Episode One: mensonges, des maudits mensonges et statistiques” pour un article montrant comment il est impossible de guage la mesure des perturbations importantes de la normalité perturbante en Afrique du Sud.

3/13/15:

Grèce, Athènes: les anarchistes occupent l’école du droit

Afrique du Sud, Cape Town: flics attaqué à plusieurs reprises par les chauffeurs de taxi illégaux

3/11/15:

Afrique du Sud, Thembelihle: route bloquée, pierres jetés sur des voitures, en signe de protestation locale

3/10/15:

Afrique du Sud, Western Cape: statue de Cecil Rhodes améliorée, mais les relations sociales restent merde L’étudiant qui a dirigé cette amélioration a dit: “Comment cette statue peut rester immobile sur une route appelé Madiba Circle? En faisant cela, nous faisons l’histoire belle quand elle n’est pas.” Mais clairement les pouvoirs en place ne sommes plus conscients de la connexion laide entre Mandela (Madiba) et Rhodes à cet étudiant. Peut-être, par exemple, il est pas au courant de cet hôtel chic ( seulement un minimum de 200 $ la nuit):Mandela-Rhodes-Place11

 

3/9/15:

Afrique du Sud, Eastern Cape: flic blessé par des balles, des pierres jetés aux voitures, route bloquée, des commerces (y compris KFC) vandalisées en signe de protestation par des chauffeurs de taxi exigeantes routes goudronnées  Dans d’énormes quantités de mouvements et manifestations (et certainement pas seulement en Afrique du Sud) les gens sont en colère à propos tellement et sont prêts à subvertir la normalité dominante dans beaucoup de façons, mais les raisons explicites sont souvent assez triviales. Il semble que les gens sont, d’une part, à ce point colonisées par la nécessité de présenter une demande  apparemment “raisonnable” qui peux être réalisé dans la logique de ce monde illogique qu’ils ne savent tout simplement pas comment exprimer les demandes extérieures de certains griefs souvent mineures et encore, d’autre part, leurs actions n’ont rien à voir avec ce que cette société juge «raisonnable». Cette contradiction est fondamentale, et si une conscience de classe explicite ne développe pas aux côtés des expressions plus évidemment pratique de la guerre de classe, chaque lutte est vouée à être vu comme quelque chose de tout à fait distincte, et restera incapable de communiquer ses désirs réels dans une langue de révolte exprimant la rationalité derrière ses actions.

3/6/15:

Afrique du Sud, Bekkersdal: routes bloquées, magasin pillé, jeté des pierres apres  les flics bloquent manif

3/1/15:

Afrique du Sud, Limpopo: pillage  massif de magasins appartenant à des étrangers

2/26/15:

Afrique du Sud, Mpumalanga: flics tuent garçon de 15 ans alors que les manifestants de prestation de services bloquent les routes avec des rochers et des pneus enflammés, exigeant de l’eau propreLimpopo:  routes bloquées, bus brûlés en signe de protestation exigeant l’emploi dans les mines et nouvelle route

2/19/15:

Afrique du Sud, Western Cape: étudiants grévistes noirs s’affrontent avec des blancs jaunes brisants la grève Ceci est présentée par les médias comme un affrontement raciale, mais il est clair qu’il est basé sur la classe (qui, évidemment, en Afrique du Sud est encore très liée à la race), et si ces briseurs de grève blancs ont )participé dans la grève et n’ont pas attaqué les grévistes, ils auraient été traités d’une façon totalement différente: “Un étudiant CPUT, qui a refusé que son nom soit publié, a affirmé qu’elle et d’autres manifestants avait empêché les voitures de passer dans ou hors Un groupe d’étudiants blancs a alors commencé assaut. eux et leur ont dit de sortir de la voie. “Ils ont commencé à nous pousser au sol et en forçant leur chemin passé. Ce est alors que nous nous sommes défendus parce que nous leur expliquions pourquoi nous bloquaient la porte. Mais ils ont refusé d’écouter et a commencé à nous combattre. Pourquoi ne peuvent-ils se joindre à nous comme les autres étudiants? Pourquoi doivent-ils apprendre pendant que nous luttons. Nous sommes pauvres et ne ont pas d’argent ” (plus ici)

2/18/15:

Afrique du Sud, Malamulele: 5ème école incendiée en dépit des protestations d’être officiellement suspendu6ème école brûlée, pendant que un autre protestation tourne “violent” “Une manifestation a tourné à la violence dans Mfuleni sur la Cape Flats, mercredi soir, lorsque les résidents ont incendié un bus et un camion …. résidents ont juré de continuer à protester jusqu’au moment quand des représentants du gouvernement ont résoulu leurs problèmes de logement …. en Malamulele à Limpopo un sixième école a été incendié. Le lycée PP Hlungwani, au village de Green Farm, a été incendié mercredi matin, mais seulement les rideaux dans le bureau du directeur ont été brûlés. … l’incident est survenu à peu près au même moment que l’incendie de l’école secondaire Nkatini au village Shigalo dans la région”

2/13/15:

Afrique du Sud, KwaZulu-Natal: les étudiants érigent des barricades brûlantes “…les étudiants ont brûlé plus d’une douzaine réfrigérateurs, une souche d’arbre, d’un bureau et de poubelles à l’entrée de la résidence ovale dans le campus. Autres entrées étaient barricadés avec des ordures qui brûlent, des pneus et des poubelles. Police de l’ordre public et la sécurité du campus étaient sur place pour surveiller la violence. Étudiants se sont rassemblés près des sports résidence est chantant et scandant. L’interdit vient après de violentes manifestations – en particulier au Pietermaritzburg, Edgewood (Pinetown) et Westville campus cette semaine, où les étudiants ont exigé que plus d’étudiants recevoir une aide financière

2/12/15:

Afrique du Sud, Gauteng: routes bloquées avec des pneus brûlants et des roches lors d’une autre manifestationTUT manifestations étudiantes se propagent

2/11/15:

Afrique du Sud, Johannesburg: des milliers d’étudiants marchent en solidarité avec lutte en Malamulele; pillages se produits “Malamulele  a été le verrouillage complet pendant plus d’un mois lorsque des manifestants sont descendus dans les rues pour exiger leur propre municipalité parce que la municipalité actuelle a échoué les étudiants. Cosas a averti le gouvernement qu’ils sont encourageant ses membres à rester à l’écart des écoles aujourd’hui jusqu’à ce que leurs homologues dans les classes de CV Malamulele. le président du syndicat étudiant Sandra Baloyi a encouragé leurs membres à marcher à leur poste de police le plus proche jusqu’à ce que le président Jacob Zuma répond à leurs exigences. “Ceux qui étaient à l’mars à Gauteng convenu, à partir d’aujourd’hui, ils ne doit pas aller à l’école. “… les élèves ont été dispersés par la police de métro mardi qui a dit la protestation était illégale et non enregistrée avec des rapports de pillage et de l’interruption des activités par les manifestants. … Quatre écoles ont été incendiées depuis Janvier.” …Durban:  des affrontements entre les résidents et les travailleurs municipaux d’électricité a cause de connexions électriques illégales “Travailleurs de l’électricité municipales ont été atteints à la résistance des habitants quand ils ont balayé la région Welbedacht Orient pour supprimer des connexions de câbles illégales mercredi. Les hommes de sécurité qui gardaient la municipalité de eThekwini travailleurs du ministère de l’électricité se sont affrontés avec les résidents, qui ont essayé de les arrêter en barricadant la route avec des pierres et des ordures … .Certains qui ont entendu parler de la rafle, ont pris leurs câbles hors, que de les reconnecter lorsque les travailleurs municipaux gauche. Plusieurs propriétaires ont aussi embauché les gens à renouer les fils

2/9/15:

Afrique du Sud, Pretoria: des pneus brûlés et des roches bloquent des routes dans une autre prtestation pour le livraison de services 

2/8/15:

Afrique du Sud, Durban: la perte de la municipalité de plus de 602 millions de rands des coûts d’approvisionnement en eau pour l’année 2013/14 en partie due à des connexions illégales d’eau

2/7/15:

Afrique du Sud, Majakaneng: 9m. rand injecté dans l’infrastructure de l’eau de la zone, après plusieurs jours d’émeutes d’eau

2//6/15:

Afrique du Sud, Pretoria: étudiants de Tshwane University of Technology détiennent les députés en otage, menacent de les lapider “…étudiants désésperé détiennent Comité membres en otage pendant une heure et les ont menacés de lapidation. Fortement policiers armés ont été appelés sur le campus, et une manif d’environ 700 étudiants était en cours lorsque le Comité a laissé après avoir conclu son activité. D’autres manifestations sont à prévoir à ce campus, où de violentes manifestations ont eu lieu l’année dernière, se terminant par la mort d’un étudiant. ”

2/5/15:

Afrique du Sud, Cape Town: 2 autobus brisé et mis hors service pendant la grève des chauffeurs de bus

2/4/15:

Afrique du Sud, Mohlakeng: route barricadée avec des pneus brûlants dans protestation sur la manque de la prestation de services  “Depuis quatre heures, les gens barricadé les routes et ont été les navetteurs empêche d’aller travailler et arrêter les enfants d’aller à l’école», a déclaré la porte-parole de la police Randfontein capitaine Appel Ernst. “Les pneus sont également brûlés … En ce moment [08:30] autour de 1500 personnes entrent Randfontein.” Plus ici “Les manifestants ont commencé à marcher vers les bureaux locaux de la municipalité Randfontein dans Mohlakeng, beaucoup portant des pangas et des bâtons. Quand ils arrivèrent à une ligne de cordon de police sur la route principale, la police tirant des balles en caoutchouc a été ouverte. La plupart de la foule se est dispersée, mais certains manifestants ont riposté en jetant des pierres sur la police. La police a alors tiré un au deuxième tour des balles en caoutchouc. Un nombre indéterminé de personnes ont été blessées. Rosinah Motlhaping a été blessé à la jambe, apparemment par une balle en caoutchouc “.”  Et ici  “… la bibliothèque, centre économique, une maternité, les bureaux des affaires intérieures ainsi augmenté que la maison de Sylvia Thebenare étaient Septembre sur le feu.” Et ici “Les enfants aussi jeunes que 5 ont été utilisés pour pénétrer dans les magasins appartenant à des étrangers dans Mohlakeng … Le mercredi de nombreux magasins appartenant à des étrangers ont été fermés à la suite de la protestation en tant que résidents, dont plusieurs enfants, est sorti en chiffres à prendre part. Les enfants ont été utilisés pour se faufiler à travers les barres antivol de certains magasins et remettre les marchandises aux adultes. Certains enfants ont été vus portant les objets volés dans les rues. …. “Nous allons provoquer le chaos jusqu’à ce que justice soit faite”, a déclaré résident Lengslot Madika. “Nous sommes malades et fatigués de fonctionnaires qui peuvent acheter des flottes de voitures, mais ne peuvent pas nous donner un service adéquat.”

Johannesburg: grève sauvage (probablement) de bus continue “Rea Vaya autobus étaient encore ne fonctionnent pas à Johannesburg mercredi après pilotes les ont abandonnés le lundi … les pilotes ne ont pas communiqué leurs doléances à la direction. … La direction avait envoyé un avis à leur lundi à retourner au travail. Il n’y avait pas de réponse et le mardi, la compagnie a envoyé un avis d’y mettre fin à retourner au travail. “Pas une seule chair qu’après 08h00 aujourd’hui (mercredi). Maintenant, ils viennent pour faire des représentations à la direction. “A expliqué que Mntambo car les pilotes ne avait fait aucune demande, il n’y aurait pas de pourparlers avec eux. …. Environ 160 conducteurs  ont abandonné leurs bus Rea Vaya lundi sans explication 

Limpopo: 4ieme école incendié dans le cadre de l’insurrection dans la région “ Cinq salles de classe et le bureau du principal ont été endommagés par le feu mercredi soir … Ce était la quatrième école être septembre jour de alight de violentes manifestations suivantes dans le domaine. Une section de Malamulele High School en Septembre était allumée lundi soir. Mardi, une autre école dans le village de Gikana, à 40km de acerca Malamulele, a été incendiée. Un troisième était Septembre Xikunda descendre au village voisin ” 

Je reproduit certains commentaires que je ai reçus aujourd’hui de Afrique du Sud au sujet du mouvement  en  Malamulele :

Il y a quelques temps je vous ai écrit à propos de l'augmentation croissante importance de blocus comme un
forme actuelle de contestation sociale en Afrique du Sud et ailleurs. La situation en
Malamulele, une ville de 13 000 personnes (aussi le nom de la zone plus large de
environ un demi-million de personnes dans laquelle la ville est situé) dans le Limpopo
province, fournit un soutien pour esta thèse en abondance. depuis 2014
Prolétaires district de este rejoint Demandez leurs semblables ailleurs dans
le pays dans leur demande locale de dissoudre le gouvernement, qui a
totalement échoué dans sa tâche d'administrer les services de base locaux
indispensable à la survie dans le monde moderne, et reconstituer según
Leurs propres désirs. Un électoralisme Lorsque l'ANC avait rallier le peuple
Président Zuma hué et brûlé après que les drapeaux du parti étaient leurs revendications
adressée dans la langue habituelle de la procédure bureaucratique-démocratique. commerces
local au centre commercial ont été pillés et brûlés, causant des millions de rands dans
dégâts. Au début de 2015. Ils ont pris les choses plus loin et ont imposé un
grève générale qui a, au moment de l'écriture, connaissez 100 pour cent
Efficace pendant quatre semaines. Toutes les écoles et les entreprises commerciales ont été fermées,
toutes les routes principales menant dans et hors de la zone ont été barricadé de
6 heures-18 heures. Local Le centre commercial a été fermé, la police a Leur según
propre compte maintenu une forte présence dans la région, mais sont restés impuissants
pour briser la grève. Appel par des agents de l'Etat pour les résidents de retourner à
travail et l'école fait la sourde oreille indisponibles. En réponse à une constatation faite par le
Commission des affaires municipales de démarcation que leurs demandes ne sont pas admissibles à être remplies,
ils ont fermé l'entrée du célèbre parc national Kruger. deux jours
étaient plus tard, deux écoles endommagées par les incendies criminels; un jour plus tard une autre école
a été brûlé. On prétend que les enfants de l'école sont eux-mêmes mènent
la lutte, et de parler acerca un «nouveau Juin 16 '. Ce sont des revendications prêtés-
créance par le fait que les élèves de l'école ont été parmi ceux arrêtés pour
attaques sur le centre commercial en 2014 (ESTA eût sans doute été appelés
«xénophobe» avait dans les magasins moyens originaux d'utilisateurs appartenant à des citoyens sud-africains).


En raison con sus de l'efficacité et la férocité exceptionnelle, qui a dépassé de loin
ne importe quoi avec précédemment réalisées dans ces dernières années (par exemple. la sociale-grève d'une journée
à Langa fin de l'année dernière); la lutte dans Malamulele exprime dans un
inhabituellement façon claire les contradictions inhérentes partout les nouvelles tactiques
font leur révolution d'apparence moderne. Pour formuler la question dans le
la langue des bourgeois: «Pourquoi les gens détruisent Titre original Leur« propre »
les entreprises et les services? "business considérant que syndicalistes, des racistes et de l'état
bureacrats ne peuvent répondre: «ignorance»; les libéraux et les gauchistes ne peut pas faire
avec leur propre meilleure des excuses de demi-arsed de «désespoir» qui implique
Ces actions, tandis que regrettable et dommageable générale, sont excusables que le
Seul moyen d'attirer l'attention du gouvernement fat-chats. cette justification
revendeur qu'à une partie de l'image, mais la réalité est que les
destruction déclenchée par la lutte prolétarienne ne implique que un appel à
l'état, la demande réformiste, et une relation servile de politique
favoritisme dans la mesure où * tous * lutte ouvrière a à voir avec * les deux *
le «pain et beurre» lutte pour un peu plus de miettes de la table des
Capital * * ainsi que la lutte pour détruire le capital et la classe ouvrière
qui se toujours nécessairement * * Début des questions de pain et de beurre,
* * se trouve toujours au-delà, et est toujours implicitement * * qu'ils contiennent.
Cette implication commence à devenir * * explicite le moment cette lutte plus
questions de pain et de beurre * se * déstabilise l'agitation habituelle pour quotidienne
du pain; esta traditionnellement eu lieu sous la forme de la grève, Où
travailleurs en capital Confronté en retirant leur travail, mise capitaliste entreprise
la production à un arrêt seulement pour affronter la famine Eux-mêmes, SAUF
Ils redémarré leur propre production sous contrôle. Comme la grève
Démontre Malamulele, le processus de base aujourd'hui reste la même aujourd'hui qu'il
a toujours été. Pour Prolétaires à agir en tant que classe est d'avoir comme horizon
seulement l'équité et les catégories de sa reproduction, et, d'autre part
il est, pour la même raison, d'être en contradiction avec sa propre classe de une
la reproduction, de la remettre en question. Ce est seulement les aspects techniques de
Ce esta Ont processus a changé; * le * sens de «grève» - * * les moyens de
potentiellement révolutionnaire de grève - qui est différent aujourd'hui que le
définition traditionnelle. Participer à esta, Bien que les travailleurs barré
le retrait du travail comme avant, le site principal de la lutte ne est pas
plus le lieu de travail, mais la rue. Les principaux acteurs ne sont pas
prolétaires que les travailleurs *, mais * que * dépossédés * (Incluant maintenant
femmes au foyer, les chômeurs et les enfants de l'école) de la * de * Prolétaires dans le
nécessaire définition de celui qui n'a rien * (niether emplois, ni
«Éducation», ni les «services») * * et savoir perdre *, ceux qui possèdent rien
DONC et sont liés à rien. Ce est ainsi que l'auto-activité prolétarienne
ont surtout à voir avec l'organisation de la destruction, et, outre la
Leur destruction des équipements et des bâtiments sur le travail «propre», leur «propre»
les écoles et les services de l'Etat, de leurs «propres» les entreprises d'affaires, précisément parce que tous les
de ces choses, Présenté à eux comme leur «propre» et «pour leur propre
avantage "par le spectacle, sont produites et reproduites sans eux et
Contre eux. * Organisation de destruction * Précisément le terme correct est
ici, puisque ce est exactement dans le domaine de l'organisation Que le positif
aspect de l'auto-activité prolétarienne DÉVELOPPE main dans la main avec le négatif
aspect; syndical une force capable de balayer la pauvreté
Simultanément tout ce qui existe est syndical une force capable de
transformer tout ce qui existe, et vice versa. Pour reckonise That One
ne pas construire le socialisme, on détruit seulement les obstacles qui empêchent les IST
Précisément développement est de reckonise Ce sous le capitalisme la passion pour
la destruction est la seule passion créatrice.

Nous vivons aujourd'hui dans l'ère de la grève sociale *, * qui vise principalement
les circuits de circulation des marchandises plutôt que les points de
* production. L'effet, cependant il, est presque identique. Tout comme normale
Soit grève autres effondrements ou se déplace dans un révolutionnaire Parce que son
la désorganisation de la production dès menace la capacité des grévistes
Eux-mêmes pour survivre, la désorganisation de la reproduction causés par un
Implique grève sociale la même dynamique. Il est clair que ceci est illustré par la
des mesures désespérées prises par les résidents de Malamulele de contourner les
Ils se blocus imposé. Selon un article de journal, autour de
50 personnes par jour sont obligés d'entreprendre un voyage ardu à pied-à travers
épais buisson, durant laquelle ils doivent traverser une infestée de crocodiles rivière, dans
afin d'acheter des produits de première nécessité. Une de ces personnes a déclaré dans une
Interview: "Ce est
pas que nous ne soutenons pas la grève. Nous voulons notre propre municipalité, mais
temps désespérés appellent des mesures désespérées. Nous devons manger ". De toute évidence,
Soit grèves comme celles-ci doivent se déplacer dans une direction autre radical,
la communication et la coordination avec les régions voisines pour empêcher de telles
briser la grève évasions désespérées, Organisation de la production et
circulation des nécessités de base sur leurs propres termes - et l'auto-défense
nécessaire pour résister à la répression qui se traduira inévitablement par de telles
étapes - ou il continuera à être compromise par de plus en plus de ses propres
Jusqu'à ce qu'il se effondre participants. Compte tenu de la consciemment imposée
auto-Limitations de la lutte actuelle, et l'attitude malheureuse de
Vers SES ses plus combattive participants contradictions internes (une
OMS personne ont bravé les crocodiles à échapper aux barrages de grève dit "Voulez-
-Grâce à point avec des sacs d'épicerie en plastique d'accès est risqué. Les gens qui
patrouille, il y aura de confisquer votre nourriture et renverser sur le sol comme
la punition pour avoir défié l'arrêt ") Une telle évolution semble peu probable dans
cas particulièrement esta. Quel est Un certain, mais je, ce est que les Malamulele
grève a été un moment-exemplaire dans ce qui reste processus ardu
«La tâche du monde et de nous ... l'auto-clarification (critique
la philosophie) des luttes et des souhaits de l'âge ».

Pendant ce temps, une zone prétendument impliqués dans les violences dite xénophobe
a-été occupé par la police anti-émeute après quatre camions et deux voitures - aucun des
qui auraient été détenus par des «étrangers» - ont été incendiées la nuit dernière. le
actions des résidents Majakaneng, le plus bas de lundi ont pillé des magasins "à capitaux étrangers»
(Lorsque l'année dernière les habitants de Langa ont pillé le supermarché local, qui est
détenue par Walmart, ce ne était pas une attaque contre Signalé comme une «propriété étrangère»
boutique) en plus de brûler un bus, ne peut en aucun cas être catagorically
Ceux d'Prolétaires séparés de tout le pays en révolte,: tels que
les résidents de l'OMS Mohlakeng hier incendié la maison de «leur»
De plus, ainsi que «leur» hall de la bibliothèque et de la ville, mais ne étaient pas signalés
Pour avoir attaqué des magasins «étrangers appartenant». Il est à noter, enfin,
Que les victimes de la violence xénophobe courant dit Étaient
* massivement propriété privée *; il plus l'Afrique du Sud ont été
Les citoyens tués (par petite-bourgeoise si leur défense de la propriété de
pillages, ou de la police à faire les mêmes, ou inconnues causes) dans le esta de troubles
années que les ressortissants étrangers. Ceci est en contraste frappant avec la sans équivoque
Où pogroms xénophobes de 2008 partitions de êtres humains * * Qui a fait le plus de celui-ci
tenez pas le priveledge de citoyenneté SA, ont été attaqués et tués simplement
pour parler la bonne langue au mauvais endroit au mauvais moment. as
d'habitude, la presse bourgeoise a un intérêt actif dans la définition de
Quels produits Avec la violence confond attaques sur attaques sur les personnes.

* Se référant à la grève générale a appelé en réponse à la suppression de
Occupy Oakland campement, Jasper Berne a écrit: «Les actions de la
participants dans le blocus du port sont en esta égard, doublement déterminée par
les restructurations de capital. Ils ne sont pas là seulement parce que les
restructurations d'équité Soit vous leur laissait pas d'emplois à tout ou Placé
Lorsqu'une action dans les emplois que les travailleurs Segun les tactiques classiques
du mouvement ouvrier a-été proscrit, mais aussi parce que l'équité
lui-même a pris de plus en plus la sphère de circulation comme l'objet de
interventions Son propre ... Nous savons maintenant que les restructurations de la
la relation capital-travail a fait une intervention dans le domaine de
la circulation d'une évidente et à bien des égards de tactique efficace. Le blocus, il
Semble, pourrait prendre une importance égale à la grève dans les prochaines années,
tout comme les occupations de l'espace public et luttes urbaines et rurales plus
Devenir environnements refaits pour mieux conduits pour les flux de travail et
Capital - Ace luttes récentes dans La Turquie et le Brésil ont démontré ».
(* Logistique, Counterlogistics et la perspective communiste * :
<http://endnotes.org.uk/en/jasper-bernes-logistics-counterlogistics-and-the-communist-prospect>  )
 [toutes cette section sur Afrique du Sud est traduit automatiquement: désolé]
Malamulele proletarians burn ANC flag at rally after booing presidentProlétaires Malamulele brûlent drapeau à ANC rallye après huer le president 

1/31/15:

Afrique du Sud, Diepsloot: flics préviennent squat  de terre massif  avec des balles en caoutchoucs…. Cape Town: une expulsion heureux

1/30/15:

Afrique du Sud, Limpopo: résidents bloquent des routes avec des pneus brûlants après statut de municipalité est refusé

1/29/15:

Afrique du Sud, Atteridgeville: adolescent abattu lors de pillages non-xénophobe “…résidents ont protesté contre les occupations de terre mercredi. Cela a continué dans les premières heures de jeudi, quand ils ont endommagé la maison d’un conseiller. “Après cela, ils se sont déchaînés pillant des magasins tout au long spaza Atteridgeville canton.” Makgale dit le pillage était aveugle et pas nécessairement destiné à propriétaires de magasins étrangers. Ce était lors du pillage que l’adolescent a été tué, ce qui porte le nombre de morts de la violence entre étrangers et autochtones au cours des deux dernières semaines à sept, par le comte de la police. “Il ya des allégations que ce était l’un des ressortissants étrangers qui l’a fait …”

1/19/15:

Afrique du Sud, Limpopo: manif contre les discriminations de livraison de services entre des sections diffèrentes d’un municipalité deviens furieuse “plusieurs véhicules et bureaux étaient incendiés, les routes bloquées et des magasins pillés”

1/16/15:

Afrique du Sud: Northam Platinum suspendre d’extraire à cause de grève  violente et illégale

1/15/15:

Afrique du Sud, Gauteng:  mineurs illégals font embuscade des flics

1/12/15:

Afrique du Sud, Kwa-Zulu-Natal:  protestants contre la manque de livraison des servces bloquent routes avec des pneus brûlants et des roches Limpopo: protestants contre le livraison des services discriminatoire forcent la fermeture des magasins 

1/11/15:

Afrique du Sud,  Cape de l’Est: routes bloqués, voiture brûlé dans un autre protestation contre la manque de livraison des services

1/5/15:

Afrique du Sud, Eastern Cape: villageois bloquent route principale avec des pneus brûlants exigeant l’électrification après avoir attendu plus de 20 ans

12/27/14:

Afrique du Sud, Western Cape: boutique entièrement pillé par les habitants après propriétaire coupe oreille du voleur à l’étalage 

12/10/14:

Afrique du Sud, Gauteng: histoire d’évasion bien conçu 

12/3/14:

Afrique du Sud: les manifestants contre coupours d’électricité bloquent des routes avec des pneus et des roches, jetent pierres aux   voitures

12/2/14:

Afrique du Sud, Kimberley: 5ème semaine de protestations contre gestionnaire municipal et la corruption de la mairie    “protestations en cours par un groupe des résidents, qui réclament la suppression de la gestion du municipal de Dikgatlong , le maire et plusieurs conseillers, ont transformé la ville en une zone de guerre, avec des pierres, des bâtons et des restes de pneus brûlés obstruant plusieurs rues, tandis que les maisons ont été  bombardé par des molotovs et brûlé au sol depuis les manifestations ont commencé en Octobre”...Eastern Cape: 2 tués par les flics pendant un pillage  des choses qui ont tombé de la derrière d’un camion    ”Deux membres de la communauté ont été mortellement blessés par des membres du Service de police SA dans Mbizana, tout en essayant d’apporter une foule violente sous contrôle “, a déclaré le Brigadier Marinda Mills … un camion de transport du sucre et du riz se est coincé sur une pente raide mardi matin. Le conducteur a alors renversé le véhicule sur le côté de la route pour empêcher un embouteillage. “Cela a causé une partie des produits de tomber à l’arrière du camion et membres de la communauté est venu et se servaient avec le camion tombé», a déclaré Mills. Police ont ensuite été appelés sur les lieux et ont réussi à empêcher les gens de piller les marchandises du camion. Toutefois, les membres de la communauté sont devenus «volatile» lorsque le gérant de la société de camion est arrivé sur les lieux et a commencé à récupérer les biens qui étaient tombés du camion. … “Les membres du public sont devenus violents et ont attrapé le gestionnaire, menaçant de le tuer comme ils l’ont tiré de force.” Cependant, lorsque la police est intervenue et a libéré le gestionnaire de l’emprise du groupe, ils ont commencé à jeter des pierres. “Le groupe est devenu de plus en plus agressive et a commencé à bombarder le gestionnaire et les membres de la police avec des pierres tout en faisant progresser à nouveau vers la direction du camion et de sa charge”, a déclaré Mills. “Les membres de la police ont tiré des coups de semonce, mais il ne semblait pas avoir l’impact souhaité pour effrayer la foule loin.” La police a ensuite ouvert le feu. Onze autres personnes ont été blessées et ont été prises à l’hôpital Bizana dans la zone Mbizana …. Un agent de police et le directeur de la société de camion également légèrement blessés lors de l’incident. Mills a nié les allégations que la police ont été impliqués dans le pillage des marchandises du camion ”  [traduction automatique]

11/27/14:

11/26/14:

Afrique du Sud, Gauteng: habitants des cabanes brûlent des pneus, détruisent les panneaux de signalisation et feux de circulation pour protester contre la destruction de leurs cabanes

11/24/14:

 

11/20/14:

Afrique du Sud, Cape Town: les chauffeurs de taxi rejoindrent les manifestants anti-expulsion pour bloquer grande partie du centre-ville

11/17/14:

Afrique du Sud, Johannesburg: ville paralysée pendant que deux autoroutes sont bloquées par la suppression de chauffeurs de taxis L’article est un bon exemple d’une pièce typique de manipulation journalistique et la confusion: il commence par “Terreur et chaos harcelées dans les rues de Johannesburg lundi matin comme une grève des chauffeurs de taxi se laid. une association de taxi qui se fait appeler l’Association front uni Taxi (Utaf) a non seulement apporté de la ville à l’arrêt en bloquant les autoroutes M1 et M2, mais terrorisé les automobilistes en tirant passagers de véhicules qui passent. “et nous pouvons lire un peu plus loin: «Les banlieusards qui se sont réunis à la station de taxi Bree Street, dans le centre-ville ont essayé d’entrer dans les véhicules de personnes qui ont cessé de les aider, pour être forcé par les grévistes.” mais ceci est suivi par: “Au début, les navetteurs avaient emballé ces véhicules privés de la capacité de payer plus que d’habitude pour le voyage, mais quand un homme a commencé à taper sur les bonnets, ordonnant aux navetteurs de sortir, les automobilistes quitté le rang.». En d’autres termes, les «véhicules qui passent … qui se sont arrêtés pour les aider» étaient, en fait, des briseurs de grève, des jaunes, qui se aident en faisant payer plus que ce que les grévistes avaient chargé avant. Et la «terreur» ne comportait pas «tirer sur les passagers des véhicules.” mais on vient de grévistes “taper sur les bonnets, ordonnant aux navetteurs de sortir”.

«De tous les principes du journalisme, le plus important est de compliquer les choses simples et de simplifier les choses compliquées” – Judy Polumbaum

«Les journalistes – pas d’idées et la capacité à les exprimer” – Karl Kraus

“Autrefois, les hommes avaient le chevalet. Maintenant, ils ont la presse. »– Oscar Wilde

“La vie d’un journaliste est pauvre, désagréable, brutale et courte. Il en est de son style”– Stella Gibbons

10/30/14:

Afrique du Sud, Cape Town: les grévistes sauvages de bus montrent les dents (plus ici)

wildcat

  ”Un bus MyCiti a été endommagé jeudi matin après conducteurs en colère ont bombardé le véhicule et la police avec des pierres lors d’une manifestation illégale à Dunoon qui a débuté le mercredi. Le mercredi la grève a dégénéré lorsque les résidents ont brûlé des pneus et la police a répondu avec des fusils paralysants, des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes. chauffeurs en uniforme, ainsi que les résidents, a crié et dispersés comme des policiers ont tiré des balles en caoutchouc sur la foule. les résidents lobé pierres sur les véhicules de police …. chauffeur de bus Sibusiso Den déclaré que leurs conditions de travail sont inacceptables et que tous les efforts en négociation avaient échoué. “… Nous nous levons à 3h du matin, nous travaillons jusqu’à 19 heures et nous ne sommes payés que pendant sept heures. Nous sommes les gars de chargement des passagers sur les autobus et nous ne sommes payés R5 000 par mois.” … den a averti qu’il pourrait y avoir des problèmes dans Dunoon parce que les résidents se joignent à la grève. “Ça va être pire là-bas – la communauté viendront nous rejoindre», at-il dit. «Nous voulions garder cette distance de la communauté.” Effectivement, quand la foule des conducteurs est arrivé à la gare de Usasaza, près de la gare routière, certains habitants ont jeté des pierres et Dunoon ont bloqué les routes avec des pneus. Périodiquement bus sont venus à travers, mais ont été bloqués par les pneus. Certains des pilotes déplacé les pneus et a ouvert la voie. Un homme qui ne portait pas un uniforme MyCiTi jeté les pneus arrière sur la route, et bientôt ils ont mis le feu. Le coup d’une grenade assourdissante a envoyé des gens en cours d’exécution pour les cabanes voisines, certains touchés par des balles en caoutchouc ou gaz lacrymogènes comme ils sont allés. “Nous avons besoin de réponses, sinon nous allons fermer ce dépôt”, a déclaré un chauffeur qui n’a pas souhaité être nommé. «Nous savons qu’il est illégal, mais nous devons faire quelque chose. La colère et la frustration augmente.” [traduction automatique]

10/29/14:

Afrique du Sud: au moins 167 cas de violence liée à la grève du bureau de poste Certains commentaires de SK en Afrique du Sud sur les cours  des  grèves des ouvrières de la Poste (principalement de travailleurs précarisés qui luttent pour un travail permanent):“Le reportage dans la presse bourgeoise a été ridiculement superficiel et contradictoire. Voici quelques citations provenant de diverses sources:

«Il y a eu cinq grèves depuis 2011 au bureau de poste – l’une des institutions les plus anciennes et les plus vitaux de AdS. Et il semble sans fin en vue à ses conflits de travail» L’un d’eux aurait coûté 100 millions de rand, d’autres rapports énumèrent ce chiffre d’une manière qui implique qu’il est attribuable aux différentes grèves dans son ensemble. «La police enquête sur 41 affaires relatives à la grève, y compris l’incendie criminel et voies de fait.»

Plusieurs véhicules de bureaux de poste ont été incendiés, des jaunes persuadés de se joindre grève, bureaux lapidés. Les actionnaires ne reçoivent pas leurs invitations aux  réunions, les factures ne sont pas reçus ou payés, des millions d’annonces languissent non envoyés, les étudiants ne parviennent pas à obtenir leurs copies d’examen.

 «Alors que la grève du bureau de poste sud-africaine va dans sa 10e semaine, certains travailleurs sont démoralisés sur” l’échec “de leur syndicat de négocier des contrats de travail à durée indéterminée, même si les groupes minoritaires indépendants ont réussi.

Un employé de bureau de poste, qui ne veut pas être nommé par crainte de représailles, a demandé au Mail & Guardian le mardi: «Pourquoi parlez-vous à la gestion et au syndicat? Ils vous nourrissent des mensonges ».

Un autre a déclaré que «les dirigeants syndicaux sont au lit avec des hommes politiques et de la gestion et voilà pourquoi nous ne pouvons pas leur faire confiance”. Un autre membre du syndicat frustré a déclaré: «Ces gars-là [les travailleurs occasionnels] ont pu se mobiliser et de parler aux grands patrons. Maintenant, ils ont des emplois [permanents] et le reste d’entre nous attendent encore »

«Certains travailleurs ont dit qu’ils se sentaient les négociations auraient pu mieux se passer si ils avaient négocié avec gestion indépendamment.

Le Syndicat des travailleurs en communication  (CWU) dit alors qu’il n’a pas initié la grève, il a pris l’initiative de négocier avec la direction ».

Apparemment, la dernière manche du différend a commencé comme une grève de solidarité lorsque des milliers sont arrêtés de travailler partout dans le pays en solidarité avec les quelques centaines qui ont été tirés pour la réalisation d’une grève sauvage précédemment. A cause  des griefs de longue date ,  les demandes déclarées ont à voir avec les salaires et les contrats à durée indéterminée. Où cela laisse les travailleurs licenciés, je ne sais pas. Le service postal de l’AdS, comme ceux à travers le monde, perd des millions chaque année en raison de la concurrence des communications électroniques. Il semble bien, cependant, que, le chantage économique normalement  utilisé pour forcer les travailleurs de les craindre dans l’obéissance partout – la nécessité de sacrifier et de soumettre à l’augmentation des humiliations au  nom de « sauver » une entreprise en difficulté et avec elle leurs propres emplois – a produit le effet inverse ici “. 

10/28/14:

Afrique du Sud, Pretoria: flic tire la bonne personne pour une fois Gauteng: des postulants échoués bloquent la route du centre commercial “Les protestations ont commencé vers 4h du matin Les routes menant au centre commercial ont été barricadés avec des pierres, des rochers, des pneus enflammés et troncs d’arbres.”

10/27/14:

Afrique du Sud, Eastern Cape: 3 arrêtés pour avoir brûlé la statue de l’ancien président de l’ANC, Oliver Tambo…  statue brûlé le 22/10/14   “Nous déplorons cet acte insensible et avons du mal à croire qu’il y a des gens qui pourraient commettre de tels un crime, en toute impunité, l’anarchie et le mépris pendant le mois que nous célébrons l’héritage sans tache de président Oliver Reginald Tambo “, a déclaré Masualle.” Bien sûr, il est impossible de dire – pour le moment – ce qui était la motivation pour l’incendie de cette statue d’un stalinien devenu néolibéral, et il est possible qu’il ait été brûlé par les racistes blancs évidemment ignorants de ses services à la poursuite du pouvoir de la bourgeoisie blanche en Afrique du Sud – je ne sais pas encore, mais il était une merde totale qui faisait partie d’un gang qui sont encore en train de commettre d’énormes crimes contre les pauvres avec l’impunité et le mépris, mais légalement contre “l’anarchie”… et ces statues des gens  célèbres sont toujours une façon de dire: ”Regardez vers nous et se tournent vers nous, nous – vos supérieurs, nous modèles en bronze qui durera plus longtemps que de simples nullités comme vous, nous les grands hommes et femmes qui vous devez admirer autant que cette société que nous représentons, ce monde des célébrités qui apparaît toujours beaucoup plus grande que petit vous regardant à elle, nous monuments à la insignifiance de votre vie “.

10/24/14:

Afrique du Sud, Limpopo: flics tirent des balles en caoutchouc aux  travailleurs bloquant l’entrée de mine de diamants

10/20/14:

Afrique du Sud, Limpopo: parents / élèves se mettent en grève dans plusieurs écoles comme le soutien aux manifestations contre la manque d’eau et d’électricité, bloquant les routes avec des pneus brûlants et des roches

10/16/14:

Afrique du Sud, Lingelthu: manifestations pour jeune de 18 ans en prison pour avoir jeté des pierres sur les voitures de police “Masixole Poswa, 18, a été relaché avec un avertissement. Il a été arrêté après que des habitants de Lingelethu heurtés à la police sur Octobre 8, lorsque un criminel présumé, Melikhaya Dyasi, 29,  accusé de terroriser la communauté, a été libéré de sa garde à vue. Dyasi a été traqué par une foule en colère et brûlé à mort dans Lingelethu le même jour … porte-parole de la police de Malmesbury, Henry du Rand, a confirmé que Dyasi avait une liste des affaires pendantes, y compris assassiner, le vol et l’agression. “Il était une terreur connue dans la communauté et quand il a été libéré après que son cas de vol à main armée a été finalisée en cour, la communauté est devenu violent et a attaqué nos véhicules”, a déclaré du Rand. “l’unité de police ‘ordre public a vu Poswa jeter des pierres à l’un de leurs véhicules et ont lui trouvé avant de l’arrêter avec cinq de ses amis. “Les (autres) cinq suspects ont été relâchés, mais Poswa a été inculpé et a  paru au tribunal avant d’être envoyé au prison de Pollsmoor. “Il est apparu de nouveau aujourd’hui (jeudi) et a été relâché avec un avertissement.” … Si Poswa est poursuivi “la communauté fera la ville ingouvernable”. “Les habitants m’ont dit qu’ils ne toléreront pas ce genre de non-sens et vont provoquer un tollé majeur si Poswa va en prison à nouveau”  

10/15/14:

Afrique du Sud, Chatsworth: meilleure raison pour entrer dans un poste de police volontairementJohannesburg: habitants “informels” bloquent les routes 

10/14/14:

Afrique du Sud: 4 véhicules de la Poste brûlés pendant que des travailleurs de poste occasionnel continuent leur grève……projet de loi soumis au Parlement pour permettre aux tribunaux à des jugements d’attribution de dommages-intérêts contre les syndicats qui ne limitent pas la violence des grévistes  

10/13/14:

Afrique du Sud, Johannesburg: protestation de la prestation de services bloque des routes avec des rochers, etc.Alexandra:    jeunes mettent des barricades avec des pierres etc pour protester contre le fait de pas être embauché pour des travaux de construction pour le système bus de transport rapide localeLimpopo:   manifestations sur l’électricité et connexions d’eau font des barricades sur 3 grands axes routiersGauteng: grève, les écoles fermées, pendant que  communauté explose  après que des responsables sabotent l’approvisionnement de l’eau 

10/11/14:

Afrique du Sud, Thabong:   critique incandescent du système d’enseignement

10/8/14:

Afrique du Sud, Pretoria: les commerçants informels et les flics s’affrontent après les flics les harcèlent “…”… environ 50 colporteurs ont bombardé la police de métro avec des pierres lors d’une inspection de routine à midi.” Deux de nos véhicules ont été endommagés. “… …Johannesburg: les manifestants deviennent” violent et perturbateur “quand les flics approchent”….Tongaat: fureur sur les décès de trois jeunes hommes qui tentent de reconnecter l’électricité “balles en caoutchouc et des canons à eau ont dû être utilisés pour disperser une foule 1 000 hommes qui avaient été exigeante pour voir le maire. Ils sont réunis à l’hôtel de ville à environ 8 heures mercredi matin, après un déchaînement de violence qui ont quitté poubelles renversées et ordures qui jonchent le principal route . Un policier à la scène décrit la scène comme “Tongaat brûlant”, une autre source a déclaré que plus de 50 poubelles municipales avaient été brûlés …. Un résident a dit qu’elle n’avait jamais vu résidents Emona si en colère avant. dit-elle en marchant vers le centre de la ville, les manifestants avaient détruit toutes les cases de l’électricité le long de leur chemin”

10/7/14:

Afrique du Sud, Limpopo: attaque incendiaire sur la maison de chef qui a autorisé le dynamitage; équipements de la société mienne saccagé 

10/6/14:

Afrique du Sud, Johannesburg: les manifestants des “habitations informelles” brûlent bureau de la gare et cassent les vitres – gardes de sécurité tuent un manifestant, les flics lancent des balles en caoutchouc etc.….société du rail condamne le vandalisme, ignore le meutre, pendant que un 2ième bâtiment brûle: ordinateurs, etc, volés; estimation de 6.5m rands de dégats …plus ici

10/2/14:

Afrique du Sud, Johannesburg: locataires assiègent un cité avec 266 appartements après  2 émeutes contre loyer élevé pendant le mois passé

9/26/14:

Afrique du Sud, Cape Town: grève postale à long cours provoque la fermeture de la plupart des centres postaux au milieu des incidents de violence et «intimidation» par les grèvistes – les travailleurs occasionnels/précaires 

9/23/14:

Afrique du Sud, Gauteng: route principale bloqué avec des pierres pendant 7 heures….Eastern Cape: bâtiments municipaux incendiés dans la protestation de livraisons de services   (plus ici)

9/22/14:

Afrique du Sud, Grabouw: diverses associations, des intérêts politiques et économiques, l’église, etc annoncent un plan pour dompter les explosions sociales indépendantes de ces représentants Plus de 50 personnes représentant la municipalité, les manifestants, la police, les organismes communautaires et le Taxi Association Grabouw réuni depuis plus que  quatre heures au poste de police de Grabouw le vendredi. Cela a été suivi par la réunion de lundi dans les bureaux municipaux Grabouw dans Pineview pour s’entendre sur la déclaration commune …. la semaine dernière, l’accès à l’autoroute N2 a été bloqué pendant trois jours et il y avait d’importants dommages à la propriété privée et publique. Travailleurs ont été intimidés et les entreprises locales fermé. Douze écoles de la région ont été fermées au milieu des examens matricielles préliminaires et plus de 5000 élèves ont été renvoyés chez eux. Un membre du comité GCO et partisan du Congrès national africain, (ANC)   Zwaï Bhangazana, dit qu’il n’était pas satisfait du résultat des réunions. Selon lui, les gens qui ont manifesté la semaine dernière étaient fatigués de tous les forums en cours de création …. Bhangazana était la dernière personne à répondre à une foule de plus que 1000 manifestants le jeudi de la semaine dernière avant de se disperser. Il a joué un rôle important pour rétablir le calme et était également l’un des représentants les plus virulents et en colère à la réunion de vendredi ”

On peut bien deviner que la voix dissidente par un partisan du parti au pouvoir capable de rétablir le calme après quelques protestations de prestation de services de plus en plus en colère, est “dissident” pour la simple raison de maintenir la crédibilité de ceux qu’il est capable de se calmer. Il est clair que quelqu’un capable de jouer deux côtés à la fois. Ce qui suit, à partir de SK en Afrique du Sud, présente quelques-unes des utilisations stratégiques et les contradictions de choses telles que la lapidation autobus de transport publics, etc Il a été écrit en partie en réponse à   cette question que j’ai posé: “Je me demandais à propos de la lapidation constante de voitures et de bus .. aux manifestations de prestation de services. Mokonyane dans le texte Azikwelwa parle de lapidation de bus précédente, et leur absence dans le boycott des bus de 1957. Je ne sais pas si c’est seulement  un signe d’aggravation désespoir – qui tentent désespérément d’attirer l’attention d’une persistance d’une situation intenable ou un signe de la décomposition de toute identité prolétarienne et la reconnaissance mutuelle ou qu’il en fait contribue à la situation … ou une combinaison de tous ces éléments et plus. Tu as des idées sur ça?”:

“Lapidation de trafic lors de manifestations SA me semble une tactique simple pour laquelle les gens ont recours quand ils ne peuvent pas bloquer les routes  par d’autres moyens. Comme telle, elle est une expression de faiblesse, mais pas nécessairement de désespoir. Même quand il y a un nombre suffisant de défendre barricades contre un assaut initial des forces de l’ordre d’un tel moyen de défense ne peut guère s’attendre à résister à l’offensive renouvelé une fois des renforts de police sont appelés dans l’organisation sans d’autres formes de stratégies – par exemple un, impliquant l’utilisation systématique de la tactique de reculer pour continuer de  regrouper, ériger de nouveaux barrages sur la même ligne et les défendre aussi longtemps que tenable jusqu’à ce qu’un nouveau recul est nécessaire, tous ce qui nécessiterait un niveau significativement plus élevé de coordination que ce qui a été montré jusqu’à présent – la lapidation des véhicules est  tout à fait compréhensible, mais guère très réussie, la méthode utilisée par les manifestants d’atteindre des fins pratiques très simples. Comme tel, je ne pense pas qu’il faux lire des signes de décomposition prolétarienne en elle en se référant aux mouvements anciens dont les objectifs, les méthodes et les conditions sont très différents de ce qui se passe actuellement. Il convient de noter que, même si un boycott des bus pourrait réussir à tirer dans tous les membres d’une communauté géographiquement limité pour atteindre ses objectifs, ce n’est tout simplement pas possible pour un barrage routier, car il n’y a pas de communauté spatialement cohérente analogue qu’on se trouve parmi TOUS usagers de la route en particulier qui pourrait être mobilisé de manière similaire par une «identité prolétarienne» ou quoi que ce soit d’autre. En ce qui concerne le désespoir, c’est bien sûr un facteur majeur derrière les manifestations en tant que telles. Le raisonnement derrière pourquoi ces manifestations adoptent cette tactique particulière de lapidation des véhicules et les barricades, ils forment un substitut, cependant, peut être compris on peut le voir dans le texte « Coke Points » , qui mappés les noeuds à fort trafic et des lignes à travers laquelle la majorité des produits circulent dans l’est des Etats-Unis. Notant l’existence de seulement sept de ces lignes passant par les ports au reste du pays, et ces dernières blocus d’une telle ligne au Canada par une poignée d’activistes amérindiens, les auteurs ont demandé:

  «Si une action menée par un groupe relativement restreint de personnes (infinitésimale par rapport aux milliers présents au moment de l’arrêt du port d’Oakland , novembre 2 [suite à la répression de 2011 mouvement Occupy]) pourrait mettre un terme à la classe I principale voie exploité par CN [le Canadian National Railway Company] pour quelques heures, ce qui pourrait émerger si les blocages de lignes de chemin de fer intermodal est devenu une tactique diffusé et mis en œuvre de la même manière professions plaza ont été diffusés à l’échelle mondiale en 2011-2012? » (Choke Points: Cartographier un anticapitaliste contre-Logistique en Californie; Degenerate Communism) 

choke points

C’est utile de poser ces questions compte tenu du fait que les barrages routiers sont devenus largement diffusé au moins à l’échelle nationale en Afrique du Sud au cours des luttes des années 1970/80 ainsi que celles d’aujourd’hui; des mesures similaires ont été prises en 1997 – mouvement de piqueteros argentins 2001; et les deux barrages routiers et ferroviaires ont été tactiques déployés à l’échelle nationale dans le mouvement de 2006 contre le CPE en France ainsi que la révolte récente à Langa, Le Cap, dans lequel tous les axes routiers et ferroviaires allant dans et hors du canton ont été bloqués pour la jour.

  Ce dernier est une manifestation locale de la façon dont la grève générale prend aujourd’hui de plus en plus la forme non pas d’un retrait volontaire du travail au point de production, “mais plutôt comme des masses de gens qui travaillent dans des lieux non syndiqués, qui sont sans emploi ou sous-employés ou précaire dans une façon ou d’une autre, convergent sur les points d’étranglement de flux de capitaux … dans une telle situation”, disent les participants de la Commune d’Oakland dans le texte très stimulant Blockading the Port is Only the First of Many Last Resorts, “le piquet volant, à l’origine conçu comme un instrument secondaire de la solidarité, devient le principal mécanisme de la grève. Si le capital postindustrielle se concentre sur les voies maritimes et les routes, les rues et le centre commercial, met l’accent sur l’accélération et la volatilisation de ses flux réseau, puis ses antagonistes devront également être mobile et multiple. En Novembre 2010, lors de la grève générale française, nous avons vu comment  deux douzaines piquets volants pourraient effectivement apporter une ville de millions à l’arrêt. Ces barrages mobiles sont la technique pour un âge et le lieu où la production a été délocalisée, un âge où la plupart d’entre nous travaillent, si nous travaillons de tout, dans   les lieux de travail petits et non syndiqués consacrés au transport, la distribution, l’administration et la vente de biens produite ailleurs.” L’arrêt de travail produit par la révolte, qui était en fait un général-grève général locale car la grande majorité des habitants de Langa a travaillé ailleurs, a été imposée par les chômeurs, travailleurs  à temps partiel et les jeunes travailleurs précaires qui bloquait les routes et les lignes de chemin de fer du canton . 

 ‘Choke Points’ («Points d’étranglement») détaille également les possibilités de blocages de gares de triage intermodal et les entrepôts de fret aérien, concluant que le premier serait rendu caduc par le succès d’un  blocus des chemins de fer et le dernier insignifiante à force de le relativement faible nombre de produits en cause – pas pour parler de la difficulté présentée par beaucoup renforcement de la sécurité autour de tous les transports aériens! Une autre possibilité n’est pas mentionnée dans ce texte a été démontré par les manifestations  de carburant de 2000 au Royaume-Uni dans laquelle la semaine de blocus des principales raffineries de pétrole et les dépôts ont conduit à seulement 5% des livraisons de carburant normales étant faite, avec toutes les conséquences inévitables.

Blocus simultanées de ports, principaux chemins de fer, les autoroutes, les points d’étranglement de camions de fret, gares de triage, les entrepôts de fret aérien et  des raffineries de pétrole ne perturberait pas seulement de manière significative la circulation de tout capital-marchandise, mais aussi à rude épreuve les capacités des forces de l’ordre à écraser ces actions en les forçant à étirer leurs troupes sur des endroits très dispersés en les privant ainsi de la possibilité de concentrer leur puissance offensive en un seul point. Les ressources policières sont déjà placées sous contrainte par la marée montante de protestation dans le pays. Un incident récent lors de la grève d’un chauffeur de taxi illustre comme c’est tellement  difficile pour eux de contenir une action concertée, même au niveau actuel des opérations:

Le premier jour du printemps [Sam Fanto Note: 1er Septembre en Afrique du Sud] une série de révoltes germé tout au long de la périphérie de Cape Town. Dans les cantons de Nyanga, Gugulethu, Khayelitsha et Philippi, les chauffeurs de taxi ont incendié sept autobus,  brûlé des pneus, ont serré les rangs de taxi et bombardé des voitures qui passent avec des pierres. La violence a débordé sur la N2 et les autorités ont fermé un tronçon de l’autoroute et  détourné le  trafic. Comme cela s’est produit avant, une section de résidents du canton a eu l’occasion de s’unir avec les chauffeurs dans leur mouvement de protestation, dans un moment important de la solidarité entre les luttes des travailleurs et ceux des habitants des townships [ des quartiers très pauvres, moitié bidonvilles].

Curieusement, les grèves antérieures   de chauffeurs de taxi, en 2009, étaient les plus récentes occasion avant pour ce qu’il s’est passé cette année. Il s’agit notamment de la combustion des véhicules municipaux par les grévistes et les habitants des townships de Port Elizabeth, au Cap et ailleurs: “dans la section Koweït de Khayelitsha, les chauffeurs de taxi et les résidents mis le feu à une voiture et une camionnette municipale» (iol.com), ainsi que le pillage – les principales cibles étant des sources de nourriture: en Nyanga, un   chauffeur de camion de livraison du pain a été tué et un autre camion , “a été incendié  et a été plus tard pillé par des membres du public”(SAPA); un certain nombre de magasins ont été pillés: “Certains résidents excités pourraient être vus courir dans les rues transportant des produits alimentaires pillés” (westcapenews.com)

Nyanga taxi-driver's strike

nettoyage de printemps: la grève des chauffeurs de taxi, Nyanga, septembre 1 2014 

En Nelson Mandela Bay (Port Elizabeth) une grève sauvage des chauffeurs de taxi impliqué les routes barricader ainsi que la lapidation et l’essence bombardement de véhicules de police, les autobus et les bâtiments du gouvernement de la ville, à nouveau réalisée par les travailleurs et les prolétaires environnantes. (Port Elizabeth Herald) Dans le même rapport, un porte-parole de l’Etat a déclaré un aperçu général stupéfiant “Ces actes de violence ne font pas partie d’une société éprise de paix.” La grève a été marquée par sa participation des jeunes et la férocité de leurs attaques contre l’Etat autorité. Dans des scènes qui rappellent les soulèvements des années 70 & 80, divers bâtiments municipaux, dont deux cliniques et l’un des (ANC) dans les bureaux du parti au pouvoir auraient été brûlées.

En plus d’une contre-attaque contre un Etat qui depuis des années ont continué un assaut implacable contre eux, les jeunes prolétaires ont utilisé la grève comme une occasion de procéder à une critique pratique d’un paysage urbain dont le seul but était de la circulation des marchandises – y compris la marchandise qui crée tous les autres, le travail. Cette critique, né de l’ennui et l’occasion, semble être l’explication la plus raisonnable d’une situation où les camions de livraison étaient essence bombardé par des jeunes qui n’ont pas de lien avec les chauffeurs de taxi ou de leurs intérêts immédiats, et où les «gangs de jeunes ont été vus … lapidation les voitures. “(Le Port Elizabeth Herald) en temps de crise illusions sont dispersées comme des gaz lacrymogènes dans une rafale de vent. Disposition de l’Etat des transports publics a été ainsi révélé ne pas être un service social pour une communauté humaine, mais un service économique à la communauté du capital, tout comme la police ont été révélés pas en tant que gardiens des êtres humains, mais les gardes du corps (anticorps) de l’économie marchande, ses veines (routes), ses cellules sanguines (voitures), et son coeur (la production capitaliste).

Cela a été beaucoup admise par le porte-parole de la sécurité et de la sécurité provinciale Bobby Stevenson quand il a révélé que, à l’état, “la sécurité” ne signifie rien de plus que la prestation de conditions qui garantissent la libre circulation de la marchandise. Le suivant était tout ce qu’il avait à dire; nous voyons ici le sens de «la loi et l’ordre» dans cette société; voici sa justice, sa démocratie, sa liberté, sa morale:

“Une situation de non-droit ne peut pas être toléré dans une démocratie, et notre économie ne peut pas être pris en otage.” [Il] a dit qu’il avait écrit au commissaire provincial demandant que les membres de la police voyagent avec les navetteurs à bord des autobus équipés de radios. Les véhicules de police doit escorter les bus et les unités d’intervention rapide [devraient] être situés à des endroits stratégiques pour assurer la libre circulation des autobus et d’autres véhicules que veulent transmettre les travailleurs au travail ».

Les lecteurs attentifs remarqueront comment de plus en plus totalitaire de la «liberté» de cette démocratie tend à devenir (flics sur les autobus équipés de radios élevage travailleurs dans leurs enclos).

Quel est l’intérêt de la grève des taxis de cette année, plus particulièrement d’un incident impliquant celle-ci un camion de livraison, est la difficulté les autorités avaient en réprimant ceux dont les actions ont été marquées par l’audace et la colère. Le camion livrait des produits laitiers à Shoprite supermarché dans le canton de Mfuleni quand il a été attaqué. Selon des témoins oculaires du camion approchait un rond-point quand il a été lapidé, apparemment par des exploitants de taxis.

Les patrouilles de police de la zone rapidement dispersé la foule et a conseillé à l’opérateur de camion à garer le véhicule à proximité d’un poste de police par satellite dans le voisinage, sortant de la gare, avec seulement les deux officiers qui y sont stationnées sur une base régulière. Selon des témoins, la foule est revenu après le départ des policiers et ont enlevé la batterie du camion, couper ses fils et mettre le feu.

«Ils ont cassé l’ouvrir et les gens ont commencé à piller les yaourts, le lait et autres produits laitiers», a déclaré un témoin. La police de la station ne pouvaient rien faire pour arrêter le pillage comme ils étaient en infériorité numérique.(groundup.org.za; 2 Septembre 2014) 

Looted truck Mfuleni

Camion de livraison lors de la grève de chauffeur de taxi, Mfuleni 2014.

“Levez-vous, comme des lions après sommeil en nombre invanquisable!

  Secouez vos chaînes à la terre comme la rosée

qui dans le sommeil était tombé sur vous:

Vous êtes nombreux, ils sont peu  ! “

(Percy Bysshe Shelley)

*************** 

Ces moments, aussi importantes qu’elles soient, n’en sont pas moins à leurs propres contradictions, par exemple la foule mentalité de la foule qui a tenté d’attaquer le chauffeur de camion, un collaborateur qui les a fait aucun mal, même après qu’il a abandonné le véhicule. Le point est de ne pas ignorer la pauvreté continue de ces moments pour les éloge, mais d’identifier les tendances exprimées par ceux qui illustrent les ouvertures et les avenues possibles pour les étapes à venir le long de la route vers une vie sans cesse enrichi pour tous.

Lorsque les réseaux de circulation capital-marchandise sont perturbés, ils ouvrent l’espace pour de nouvelles formes d’action et de relation. Les rues sont transformées de les convoyeurs et meurtrières dans merveilleux salons de dialogue, de fête, festival, l’expression de soi, la protestation, l’organisation, la récupération. Le changement climatique rapide transforme ce qui est normalement un désert de béton dominé par des objets morts dans une prolifération fertile de possibilités grouillantes et les personnes ludique prenant leurs chances avec brio et gut-rage, poignées à la fois. Ainsi, un participant de mobilisations massives de l’an dernier au Brésil pourrait descendre dans la rue normalement réservés pour les machines et danser sur la musique des étrangers maintenant camaraderie normalement réservés et silencieux portant un signe que dit «Les villes sont pour les gens, pas les voitures.”

Il ya aussi des tactiques qui détournent des réseaux vers les extrémités radicales, avec une interruption produite comme un avantage secondaire. Par exemple, quand les enfants des townships autobus réquisitionnés pendant les soulèvements des années 1970/80 afin de transporter les gens à des assemblées de quartier et des réunions de masse, ou à les conduire dans les côtés des écoles et des usines. Comme pour les trains, que la révolution mexicaine était bien sûr célèbre pour, un exemple plus récent, c’est quand les membres de la Campagne Anti-Eviction parc Mandela ont pénétré dans des trains pour rejoindre les manifestations dans le centre-ville.

Le ci-dessus en aucun cas représente une sorte de stratagème ultime pour être universellement appliquée, une fois pour toutes, par des masses confier la tâche de mettre en œuvre les directives des autres. Ils sont tout simplement un aperçu destiné à démontrer quelques pistes d’action collective n’est pas encore prise, inspiré par ce qui a déjà été fait par ceux qui sont déterminés à changer leur propre vie. Les possibilités de subversion sont limitées par un peu plus de votre imagination, de l’audace, et la capacité organisationnelle “

9/20/14:

Afrique du Sud, Gauteng: Tshwane University of Technology Campus fermé après 18 voitures brûlées en litige en cours entre les étudiants et les autorités (voir aussi celui-ci et  ici )

9/18/14:

Afrique du Sud, Cap-Occidental: 2 maisons brûler sur 4ème jour de Grabouw protestations de prestation de services comme les politiques blâment politiciens opposés pour être le «troisième force» derrière le mouvementrapport sur la criminalisation de la dissidence 

 9/17/14:

Afrique du Sud, Cap-Occidental: caserne de pompiers mis le feu à la 3ème journée de Grabouw prestation de services protestation ”Les manifestants ont mis le feu à une caserne de pompiers, le mercredi après ils ont endommagé un bureau des affaires intérieures par battante avec des pierres mardi soir. Bien que d’un tronçon de la N2 a été ouvert à la circulation au pied de la col de Sir Lowry par 8 heures, un tronçon de 2 km est restée fermée pendant trois heures …. “Selon les informations reçues, les résidents ont été jetaient des pierres à des automobilistes sur la N2 depuis lundi. Ils ont mis des roches et des bois sur la route pour montrer leur mécontentement face à la réponse des autorités. “Lundi soir, des boutiques spaza et sept maisons wendy appartenant à la municipalité ont été détruits. “La police enquête sur le cambriolage, vol, dégradation volontaire de biens, violence publique et des cas d’intimidation après ces magasins ont été brisées dans …. Le mercredi, les manifestants ont utilisé des feuilles de tôle ondulée comme boucliers à mesure qu’ils avançaient vers la police sur la N2. La police a utilisé des grenades assourdissantes, des canons à eau et des balles en caoutchouc pour disperser les foules qui ont continué à marcher vers la ligne bleue. Des habitants en colère ont crié à la police et aux médias de quitter la zone. Deux automobilistes ont été bombardés de pierres, mais conduit sans de graves dommages à leurs véhicules …. Les manifestants ont continué à lancer des pierres sur la police après 15h30. Photographe Cape Argus loi Willem a été frappé sur l’épaule, tout en capturant le drame. Pendant ce temps, des milliers d’élèves de l’école sont restés à la maison, au milieu des rapports de menaces et d’intimidation. …. ” Les services de bus ont été annulés car ils étaient attaqués en route.” (plus ici , ici, et ici)“…”… MEC Sécurité communautaire Dan Platon décrit les émeutes, jets de pierres et de la violence dans Grabouw comme” de type guérilla organisée tactique “…. “Selon nos informations, il y a trois grands groupes responsables de la violence dans Grabouw et se déplaçant dans des directions différentes pour causer des problèmes”. 

service delivery protest sa

danse contre l’Etat – une manifestation de prestation de services 

Rustenberg: 16 étrangers en situation irrégulière à sortir de prisonKwaZulu Natal: incendie criminel détruit les bureaux de parti d’opposition 

9/16/14:

Afrique du Sud, Gauteng: rapport disant Il ya eu 229 manifestations illégales dans cette région au cours des 3 derniers moisDurban:   les squatteurs informels bloquent les routes avec des rochers et des pneus enflammés dans protestation de la prestation de services  

9/15/14:

Afrique du Sud, Cap-Occidental: route principale bloquée par les incendies; flics et les voitures lapidés; magasins pillés – pendant une nuit et le jour de protestations de prestation de services “”Le N2 a été fermé à la circulation, avec la police de diriger les automobilistes autour de la zone par des voies alternatives. Cependant, les manifestants sous le couvert de l’obscurité avaient commencé à jeter des pierres sur les voitures sur les routes alternatives ainsi … .Police déplacé dans la région pour rétablir l’ordre, les manifestants jetant des pierres en réponse … .. “Les manifestants utilisent l’obscurité pour échapper police, car ils tiennent des positions de commutation. “… Il avait été signalé à la police qu’un certain nombre de magasins dans Melrose Place et Xola Naledi appartenant à des ressortissants étrangers avaient été pillés par les manifestants lundi soir … .Earlier, la police a tiré des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes utilisés pour disperser plus de 1000 personnes qui protestaient sur la prestation de services dans les bureaux municipaux Grabouw. Les balles en caoutchouc ont été tirés lorsque des manifestants défilant dans Ou Kaapse Weg commencé à jeter des pierres sur la police … .Oil a été versé sur la route et plus tard rochers et des pneus enflammés ont été utilisés pour bloquer l’accès à la ville … .Grievances inclus dans le protocole étaient le manque de logements , mauvais approvisionnement et cher l’électricité et les mauvaises conditions de la route. “… Plus ici “… les manifestants ont jeté des pierres et mis le feu à l’huile sur la route. Mais un organisme communautaire Grabouw a critiqué la violence – se distancier de “criminels qui ne font pas partie de nos protestations … je ne sais rien à propos de la N2. C’est faux, inacceptable, et nous condamnons dans les plus forts termes possibles. La police doit agir contre les responsables”...Tshwane:  université suspend conseil étudiant après de violentes manifestations .Cape Town: Chauffeurs de taxi en grève illégale contre de lourdes amendes  “” Ils ont mis des pneus sur la route pour arrêter les autres conducteurs de travail et martelé sur les côtés du passage minibus … une forte présence policière, y compris une Nyala [véhicule de flic – voir ci-dessous], était stationné sur le taxi terminus Nyanga tôt lundi matin … .Earlier en Septembre un chauffeur de taxi a été tué et 11 bus brûlés ou endommagée près du terminus de bus Nyanga … .Msinga Mbemba, un autre chauffeur de taxi, a déclaré lundi matin, ils ont été régulièrement arrêtés et, par conséquent, perdu leur emploi. «Nous ne pouvons nous permettre ces amendes et lorsque nous sommes arrêtés, nous ne pouvons pas appliquer pour notre permis de conduire professionnel.” Les chauffeurs de taxi ont scandé et dansé à la gare, l’arrêt de minibus de partir. ” (Plus ici)

Nyala2

Un “Nyala» – un véhicule doux, nommé d’après cet animal brutal: :

nyala antelope

un “Nyala” – une antilope sud-africaine vicieux

9/11/14:

Afrique du Sud, Tshwane: les étudiants vont “sur saccage”, l’université ferme les portesGauteng:  premier ministre provincial développe stratégie de lutte contre les protestations de prestation de services……rapport de pillages de magasins appartenant à des étrangers suite aux protestations de prestation de services Une fois de plus, il n’est pas clair si étrangère magasins appartenant étaient les seuls magasins dans la région (et donc les seules à butin) ou bien si ce n’est que des magasins appartenant à des étrangers qui ont été volées…Une histoire déchirante tragique

9/10/14:

Afrique du Sud: 134 violentes protestations de prestation de services à l’échelle nationale entre Janvier et Août 

9/9/14:

Afrique du Sud, Tshwane: “. Dans la zone” manifestants brûlent des pneus, des bouteilles de jet et de pierres “des  résidents de l’extension 11 à Mamelodi Est avait “leur colère à propos de l’absence de prestation de services et d’autres problèmes sociaux” …  étudiants brûlent bus en signe de protestation sur le financement

 9/8/14:

Afrique du Sud, Rustenburg:   tête de la commission d’enquête sur le massacre en Marikana annule visite de la mine en raison de “problèmes de sécurité” après des accusations d’association avec syndique jaune “Alors que nous partions, nous avons été étiquetés comme des gens du NUM. Il a également été dit que nous étions là pour perdre du temps … .Président d’enquête, Ian Farlam, a brusquement annulé une inspection in loco à Marikana, près de Rustenburg, le lundi en raison de problèmes de sécurité.” 

9/4/14:

Afrique du Sud, Johannesburg: rapport sur la grève des travailleurs de la poste.KwaZulu Natal: campus de l’université fermée après que les étudiants cassent les vitres etc

9/3/14:

Afrique du Sud, Cape Town: bus se escortes arméesGauteng: flics tirent des balles en caoutchouc, des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes lors de logements protestation(more here)…Johannesburg: conflit lourd entre gardiennage dirigeants du syndicat contre ceux plus bas dans l’hiérarchie méfiants qu’ils ont volé R136 millions en «opérations douteuses»   (voir aussi celui-ci)….KwaZulu Natal:  les manifestants gagnent (voir aussi celui-ci)rapport que le nombre de manifestations violentes a doublé au cours de la dernière 2-3 ans “protestations de prestation de services   sont restés à peu près constant au cours des trois dernières années, le nombre qui ont tourné à la violence a plus que doublé, le comité de la police du Parlement a été dit mercredi … le commissaire de police Riah Phiyega et la tête de l’ordre public maintien de l’ordre (POP), Gen Elias Mawela, a dit au comité que de 12 651 incidents en 2010-11 le nombre est resté à peu près constant, avec 12 399 enregistré en 2012-13. Mais ce que craint eux était que des manifestations violentes ont doublé, passant de 971 en 2010 -11 à 1882 en 2012-13. ”…flics demandent plus de 3 milliards de rands pour l’armement, etc pour réprimer les manifestations … et nous espérons qu’ils vont utiliser de la même manière que ce  flic a utilisé sa grenade assourdissante

9/2/14:

Afrique du Sud, Durban: les étudiants, en augmentation des frais de protestation, ont mis le feu à des bacs, des pneus, jettent des pierres, etc; flics utilisent des canons à eau 

9/1/14:

Afrique du Sud, Cape Town: la prestation de services de protestation se mélange avec les chauffeurs de taxi lutter; balles tirées à vivre flics; De nombreux bus incendiés ou gravement endommagés par des roches; chauffeur de taxi tué un autre bus attaqué ….au moins 15 million de rands de dégâtsJohannesburg:  flics lancent gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc contre manifestants qui protestent contre l’absence de réseau d’assainissement et l’eau courante “…il a été frappé sur la genou par une balle en caoutchouc tirée par la police lors de ce qu’il décrit comme une manifestation pacifique. “Ils ont juste ouvert le feu sans même parler de nous”, a déclaré Big. pare-brise de une voiture a été brisée par une pierre lancée par un manifestant. …  les policiers ont quitté leurs Nyala blindés et se sont cachés derrière la voiture alors qu’ils ont tiré des balles en caoutchouc, et les rochers accidentellement frappé la voiture à la place des véhicules de police, … les autres résidents avaient rencontré plusieurs membres de Joburg du comité du maire le 5 mai dans le bâtiment des élections et ont promis un système d’assainissement temporaire parce que les toilettes sèches qu’ils utilisaient étaient insalubres …. “Nous les avons mis au pouvoir et ils ne livrent pas,” un autre manifestant a dit … la police a dispersé la foule en utilisant des balles en caoutchouc après avoir été la cible de jets de pierres …. “Deux véhicules de police ont été bombardés métro Joburg avec des pierres. Un policier a subi une blessure au cou et a été transporté à l’hôpital … …”….Kimberley: ambulance brûlé en signe de protestation sur le logement et le manque de toilettes

 8/29/14:

Afrique du Sud, Johannesburg: les résidents de occupation du terrain informel tourner aire en zone interdite avec des barricades de pneus enflammés et des rochesGauteng: résidents “se déchaîne”  lors d’une autre prestation de services protestation 

8/27/14:

Afrique du Sud, Nelspruit: bus incendié en signe de protestationKwaZulu Natal: des balles en caoutchouc, des gaz lacrymogènes utilisés contre des manifestants bloquent par intermittence routes, lapidation des véhicules  

8/25/14:

Afrique du Sud, Durban: les manifestants contre le maire local bloquent les routes avec des pneus brûlants et des rochesMpumalanga:  routes barricadées pendant la “prestation de services” protestation; flics tirent femme enceinte avec une balle en caoutchouc

8/24/14:

Afrique du Sud, Johannesburg: les résidents Shack Attack pompiers pour arriver trop tard et sous-équipéDaveyton:  groupes brûlent des pneus, lancent des roches, après de vaines promesses du maire

8/22/14:

Afrique du Sud, Cape Town: les colons des terres expulsées de violents affrontements avec les flicsdes pillages flics utilisent des balles réelles

Philippi 22 August 2014 Pablo PinedoPhilippi phlics

8/20/14:

Afrique du Sud, Johannesburg: grève sauvage des chauffeurs de buspuis y mettre finGauteng: une autre saisie de terres protestation; écoles fermentmagasins pillés Cette affirme qu’il était magasins étrangers qui ont été volées. Comme il a été déjà dit ici, cela pourrait être xénophobe, ou il se pourrait que d’autres magasins ont également été pillés, mais le journaliste a choisi de ne parler que des magasins étrangers, ou qu’il n’y a que des magasins appartenant à des étrangers dans la région… Le Cap: train vide totalement brûlé par les manifestants de prestation de services, 4,5 km de la piste endommagéePretoria: routes barricadés toute la journée dans la prestation de services de protestation

8/19/14:

Afrique du Sud, Gauteng: des manifestants bloquent les routes après avoir été empêché de occuper la terreLe Cap: encore des combats pendant que les flics et les entreprises de démolition detruisent des cabanes nouvellement construit 

8/16/14:

Afrique du Sud: rapport sur la dette parmi les anciens grévistes d’AMCU

8/15/14:

Afrique du Sud, Durban:  membre de l’ANC tiré lors de la prestation de services de protestation 

8/14/14:

Afrique du Sud, Cap-Occidental: 5e jour de manifestations violentes contre des coupures d’électricité ”Des centaines de résidents protestent depuis dimanche sur la déconnexion de l’électricité routes ont été barricadées, pneus brûlés, et des commerces pillés police a déclaré 34 personnes ont été arrêtées mardi et.. mercredi pour violence publique et le pillage. Un bâtiment municipal, situé à côté du poste de police, a également été incendiée. A l’époque, Pojie dit manifestants ont tenté d’incendier la station, mais la police a empêché. manifestants ont jeté des cocktails Molotov sur la police, qui des balles et des gaz lacrymogènes en caoutchouc tirées pour disperser la foule “ (voir aussi celui-ci, celui-cicelui-cicelui-ci et celui-ci) Philippi: 4ème jour de violentes manifestations contre la démolition de Marikana squat informel (voir aussi celui-cicelui-ci, celui-ci ,  celui-ci et finalement celui-ci,  en partie au sujet de cette squat)…..  article  sur les protestations de merde (voir aussi celui-ci et celui-ci

Ces liens couvrent, jour par jour, les 4 ou 5 derniers jours de ces manifestations, qui devrait normalement être mis en place chaque jour individuel .

8/12/14:

Afrique du Sud, Durban: maire étroitement manque d’être battu par des jets de pierres

8/11/14:

Afrique du Sud, Gauteng: 29ième  de plus riche ordure de l’Afrique conspué à l’enquête Marikana

8/7/14:

Afrique du Sud, Gauteng: violentes manifestations contre la démolition de baraques illégales (plus ici)

 

8/6/14:

Afrique du Sud, Johannesburg: 2 jeux de manifestants bloquent les routes avec des pierresDurban:  violente protestation de l’eau de 3 jours se termine par la mort de manifestant

8/5/14:

Afrique du Sud, Johannesburg: syndicat étudiant présente ses excuses pour “éléments criminels” pillent sur une manif des étudiants Le Cap: ligne ferroviaire détruit par les travailleurs licenciés

8/1/14:

Afrique du Sud, KwaZulu Natal: commandes de mairie la police de métro de suspendre barrages routiers après violente de deux jours stand-off entre les exploitants de taxis et la policeles manifestations étudiantes de prendre mauvaise tournure “un pyromane ou incendiaires suspect” mettre le feu à l’une des résidences les femmes sur le campus. Aucun des élèves n’a été blessé …. “Le bâtiment concerné est celui dans lequel nous avons placé les étudiantes handicapées. les incendiaires présumés ont choisi les étudiants les plus vulnérables qui en sachant qu’elle aurait trouver plus difficile de s’échapper.”

7/31/14:

Afrique du Sud, Kimberley: blocs d’administration de l’école brûlés, possiblement une partie de protestationKwaZulu Natal:  affrontement majeur entre les flics et les chauffeurs de taxi après chauffeur de taxi est tiré ”Un canon à eau de la police et un Nyala ont été appelés, avec la foule donné “cinq minutes pour disperser “. Quand ils n’ont pas réussi à s’éloigner, le canon à eau pulvérisée la foule tandis que des policiers ont tiré des balles en caoutchouc, gaz poivré et du gaz lacrymogène. La foule en fuite, à son tour, jeta des pierres et brûlé des pneus..”

7/30/14:

Afrique du Sud, Johannesburg: des centaines de collégiens pillent des boutiques sur manif sur les conditions de l’école “Les élèves réclament une fin aux châtiments corporels, une interdiction sur les frais de demande de placement dans les établissements d’enseignement supérieur, et ils veulent de la nourriture appropriée dans les programmes d’alimentation, pour n’en nommer que quelques exigences. provincial Cosas président Nkhobo Khomong comparé la qualité des aliments dans l’alimentation des systèmes à ceux servis aux prisonniers “. écoles ne servent pas la nourriture appropriée. Ils servent la merde et poissons d’eau, le chou d’eau ….. alimentation régimes nous servent nourriture pourrie crue. La nourriture est expirée .” (photos)(plus  ici,  y compris des commentaires débiles et déprimantes sans fin )

joburg looters july 30 2014joburg

Durban:  la cour entend des grèves sauvages et des attaques par squatteurs contre une chantier d’un survol   “…  ”… il y avait de nombreux arrêts de travail illégaux, pour diverses raisons, qui ont toutes été marquées par l’intimidation, la violence de la foule et de destruction de biens ont également été. les grèves légales et, même si les ouvriers ne viennent travailler, ils étaient militant et improductif. En mai, après une grève d’un mois sauvage, ils ont été licenciés en masse. “En prévision de nouveaux troubles, nous avons établi un plan d’évacuation pour les employés et nous avons amélioré la sécurité. Lors d’une réunion de liaison avec le public, les conseillers municipaux ont adopté une attitude extrêmement agressive et menacés de sang si les travailleurs ont été réintégrés. “Il a été dit que la communauté est prête à mourir pour leur emploi. Ils arrêter le projet et pas armée ou police empêcherait que “, a déclaré Williams. Depuis lors, il ya eu d’autres actes de violence. un travailleur a été frappé sur la tête si fort que son casque avait volé en éclats. un autre avait eu une issue heureuse après avoir été traîné dans la brousse par, une foule armée en colère. La cabine sur une grue mobile a été mis le feu. Écrans spéciaux »du port de voiture” avaient été demandés pour protéger les véhicules appartenant à des employés de l’ingénieur sur le site de “projectiles lancés lors des émeutes”. Une interdiction accordée par le tribunal du travail a eu peu d’effet et, le 2 Juin, un garde de sécurité avait été mortellement poignardé. Pertes jusqu’à présent, à l’exception des arrêts et des grèves, ont été estimées à R113m “

7/29/14:

Afrique du Sud, Cape Town: enquête sur l’expulsion montre comment les choses ont changé depuis l’apartheidDurban: les étudiants occupent résidence, jettent des pierres aux flics etc pendant que protestation dans l’Université de Technologie  continue “ ”Les manifestants ont occupé une résidence et a émergé à jeter des pierres et des rochers. La police a tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc. Certains manifestants portaient des masques faits maison, et un passe-montagne. un palmier, à côté de la résidence, a été mis le feu. l’incendie a été éteint. la protestation a éclaté vers midi quand un groupe d’environ 200 étudiants cassé des bouteilles, jeté des briques et des pierres sur la police, et utilisé portes de placard pour se protéger des balles en caoutchouc. gardes de sécurité ont tiré des pistolets de paintball chargés avec des balles en plastique rose pour tenter de disperser les étudiants …. Ceux protestant avait refusé de négocier avec le l’université.” …Le Cap: les membres municipales syndicaux chassé de réunion syndicale après avoir interrogé la disparition de l’argent

7/28/14:

Afrique du Sud: les travailleurs de métaux gagnent augmentation de salaire  au-dessus de taux de l’inflation, pendant que certains patrons menacent “lock-out” (lock-out= quand des grevistes sont empechés de rentrer au travail; licenciés sans aucun récompense)Pretoria: membres de l’ANC d’assaut bureau de l’ANC, audit douteux suspect la grève des étudiants de l’Université médicale de son 3ème jourDurban: Université technologie ferme en raison des protestations des étudiants sur les dettes et les logements

7/25/14:

Afrique du Sud, Johannesburg: protestations brûlantes contre coupures d’électricité   continuent

7/24/14:

Afrique du Sud, Johannesburg: une autre protestation brulante sur le  livraison de services et les coupures d’électricité…..Pretoria:  les étudiants en médecine se déchaîner en signe de protestation contre les «irrégularités»; Université médicale bloqué pendant 5 heures, les portes brisées, etc. “La foule a renversé un véhicule Medunsa et allumé un feu à côté de lui, bloquant la voie de sortie de la porte principale …. plus de 1000 étudiants ont forcé ouvertes les portes  de sécurité à la bloc d’administration, exigeant que sept professeurs quittent leurs bureaux et être escortés hors campus …. Après le chant et toyi-toyiing …, une foule s’est précipitée à l’entrée principale de l’administration, brisant les cadenas des portes de sécurité et prenant le bâtiment… Ils ont couru … jusqu’à plusieurs volées d’escaliers, brisant le verre et l’accaparement des extincteurs. Le groupe a ensuite occupé l’espace en dehors de la suite exécutive, en chantant et en exigeant que les enseignants sortent …. Ils chantaient leur patience s’amenuise, et alors brisé les portes de verre pour atteindre la porte de sécurité … Marakalala a dit: “nous avons demandé une réunion avec les cadres, où ils doivent nous montrer les lettres de suspension, parce qu’ils ne peuvent pas être ici pendant l’instruction. Certaines de ces personnes ont des qualifications douteuses, d’autres ont un ordre du jour contre les étudiants “, a-t-il dit, ajoutant qu’ils étaient une “mafia” pas voulu sur le campus …. Les élèves se sont engagés à éradiquer le racisme, le népotisme et les pratiques pas justes. Il n’y aurait pas de cours tant que les questions ont été traitées de manière satisfaisante, et les objets de leur mécontentement retirés, ils ont dit.”

7/22/14:

NUMSA Gautengmétallurgistes en grève “envahissent” locaux commerciaux à Gauteng 

7/17/14:

Afrique du Sud, Gauteng: aire de protestation sur livraison des services “ressemble zone de guerre”,  après un protestation apparement paisible….rapport assez intéressant, “analyse” si assez évident, des émeutes Langa du 9 Juillet, un peu plus qu’ il y a une semaine “Le Shoprite Usave supermarché local a été nettoyé par les émeutiers et les résidents, souffrant de la faim de même.”  Les médias dominantes ont indiqué qu’il était que des magasins  appartenant exclsuivement aux étrangers qui ont été attaqués, mais “Shoprite est un grand supermarché, le seul qui fonctionne dans le canton. Le fait que tous les autres magasins qui ont été pillés à côté d’elle se trouvaient appartenir presque exclusivement aux étrangers a été un accident de la situation locale (par exemple lorsque chinois appartenant magasins sont pillés dans les ghettos américains), et non pas une expression délibérément pris pour cible de la xénophobie, bien que sans doute beaucoup de ce qui existe aussi”. (SK) pour un exemple de quelques-unes des misères d’attitudes xénophobes à l’égard des boutiques appartenant aux  étrangers, voir ce rapport (et celui-ci aussi, mais peut-être ce pillage n’est pas spécifiquement visée dans les magasins appartenant aux étrangers, c’est juste que ceux qui sont pratiquement les seuls se trouvent ici, peut-être)…Conflits entre capitalistes rivales sur le règlement de la grève des métallurgistes

7/14/14:

Afrique du Sud, Free State: la compagnie d’électricité menace de couper trois municipalités à la suite des factures impayées de 50 millions de dollars

7/13/14:

Afrique du Sud: les fonctionnaires syndicaux, et d’autres flics, condamnent la violence de la grève des travailleurs de métal de / ingénieurs “ ”… commissaire de la police nationale Riah Phiyega a appelé à une réunion avec Numsa sur les incidents violents qui ont gaché la grève qui entre dans sa troisième semaine. Secrétaire général adjoint Karl Cloete dit qu’ils avaient répondu … la direction affirme également que le syndicat peut être se infiltré par une «troisième force» d’agents provocateurs qui visent à discréditer le syndicat par des actes de criminalité. “Un groupe de gangs sont maraude dans nos propres structures en essayant de créer une confusion pour renverser les dirigeants élus dans les régions», a déclaré Jim. “Nous avons appelé les membres à faire preuve de vigilance, de prendre soin de leur grève parce que des agents provocateurs pourraient nuire à notre grève, qui n’est pas une grève politique – il est destiné à l’amélioration des salaires et des avantages.” 

7/9/14:

Afrique du Sud, Cape Town, Langa: pillages, les routes et les voies ferrées bloquées, pendant protestation sur la prestation de services (plus iciici et ici)dans une autre manifestation – un litige foncier – dans une autre banlieue, les habitants brûlent des barricades, etc et un flic coups de pied une adolescente enceinte (plus ici, que dit que l’adolescent est entrée en couchement prématuré, et ici)

7/8/14:

Afrique du Sud: grève sauvage des mineurs de platine  se termine après 4 joursDemocratic Alliance –  – principal parti d’opposition – présente une loi pour intensifier le contrôle des syndicats des grèves violentes “législation qui obligerait les syndicats à prendre des mesures concrètes pour prévenir la violence liée à une grève. Cela comprend l’éducation des travailleurs de la loi, obligeant les syndicats à fournir des services d’ordre pour aider à contrôler la foule, et l’extension de la formation de contrôle de foule à la disposition de plus de policiers. Ollis également proposé autoriser les tribunaux à obliger les employeurs et les syndicats en arbitrage où les grèves étaient excessivement violent, ou déclarer une telle grève non protégée. Dans les cas où les syndicats n’avaient pas pris certaines mesures pour prévenir la violence et les dommages à la propriété, les tribunaux devraient aussi avoir le pouvoir d’accorder des dommages contre ce syndicat.”

7/7/14:

Afrique du Sud, Marula: grève sauvage des mineurs de platine continue … Tshwane:  raccordements illégaux etc. coûtent la municipalité 150 millions de rand  par an

7/5/14:

Afrique du Sud: hacktivistes a ciblé  l’organisation responsable pour des  expulsions 

7/3/14:

Afrique du Sud, Soweto: des habitants en colère a cause des coupures de courant bloquent les routes avec des barricades, attaquent la compagnie d’électricité, brûlent  des véhicules, etc. (plus ici)

7/2/14:

Afrique du Sud, Mbombela: flics tirent des balles en caoutchouc aux chauffeurs de taxi  blocant plusieurs routes pendant la grèveMmabatho:  flics lancent des balles en caoutchouc sur les étudiants pour protester contre la fermeture de l’école d’infirmièresLadysmith: routes bloquées, etc pour protester contre augmentation des frais des taxis  ……des locaux commerciaux et des véhicules endommagés pendant manif des travailleurs métalliques en grève

6/29/14:

Afrique du Sud: rapport d’activité sur la façon de réformer les relations de travail après la grève des mineurs de platine

6/27/14:

Afrique du Sud, Sun City: les travailleurs  en grève licenciés cassent des véhicules et attaquent des jaunes Western Cape: habitants des taudis détruisent poste électriqueBlomfontein: sit-in de QG de département de la santé par des travailleurs de la santé non rémunérés

 

6/25/14:

 

Afrique du Sud, Sasolburg: des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes utilisées contre les employés municipaux en grève qui ont attaqué bâtiment municipal rapport bourgeois sur «problème» des grèves violentes menace de grève sauvage à Eksom On peut supposer que ce soit le syndicat tente de prouvent combien elles sont nécessaires pour contrôler les choses en même temps que d’essayer peut-être d’obtenir un peu d’amélioration afin de se vendre aux travailleurs dans une situation de travail où les grèves sont illégales. Quoi qu’il en soit, la menace d’une grève est généralement un moyen d’éviter un: comme la plupart des menaces – c’est un spectacle de faire quelque chose au lieu de vraiment faire quelque chose.

6/24/14:

Afrique du Sud, Western Cape: véhicule du gouvernement brûlé, barricades monter sur les routes par de manifestants de prestation de services pendant des affrontements avec les flicsMacassar: 2e jour de manifestations de colère (vidéo ici) ( je viens de rendre conte que les manifestations en Macassar ont été  fait pour empêcher  plus de 800 personnes, dont des cabanes étaient détruit par l’État, d’être re-situé dans la zone; voir ceci

6/23/14:

Afrique du Sud: le syndicat déclare la grève de la platine terminée “”AMCU … chef … Mathunjwa, un prédicateur laïcde l’Armée du Salut  qui se jette comme un guerrier de classe faisant la bataille pour les mineurs noirs opprimés dont la vie a peu changé au cours des 20 années écoulées depuis l’apartheid a pris fin, exulte …. «Les entreprises ont convenu de la plupart de nos demandes”, bien que “il n’a pas été facile.” Il a reconnu que pas tous les travailleurs obtiendraient  leur demande de 12 500 rands (850 euros, $ 1,150) salaire d’un mois à trois ans, mais a ajouté que “beaucoup sera facilement atteindre “dans cette période””  Attendons les petits caractères du contrat…….plus ici et iciMacassar, Western Cape: protestation du logement rencontré balles en caoutchouc après que le bureau d’administration bombardé avec des molotovs le Cap, Kosovo: les habitants détruisent  100 toilettes types de godet

6/20/14:

Afrique du Sud: les intentions bienveillantes et doux du fabricant de drone utilisant du spray au poivre, etc.  (voir lien de 18/6/14  en dessous)  “L’opérateur a le contrôle total sur chaque marqueur. Il est possible de sélectionner le marqueur de peinture rouge et marquer le manifestant qui porte des armes dangereuses, il peut sélectionner le marqueur bleu pour marquer les manifestants qui vandalisent et “si nécessaire les balles de poivre pour arrêter la foule avancer avant qu’ils entrent dans une « vie en danger situation ». Le Skunk “La mouffette”) est également équipé de feux stroboscopiques lumineux, “lasers aveuglants” et haut-parleurs à bord pour permettre la communication et les avertissements à la foule. Il possède une caméra thermique et haute définition caméra vidéo avec l’enregistrement à bord. Desert Wolf ( loup de desert) insiste: «Notre objectif est d’aider à prévenir une autre Marikana; nous étions là et il ne faut jamais se reproduire

6/17/14:

Afrique du Sud, Soweto: routes bloquées avec pneus enflammés, des pierres lancées dans le 2ème jour de protestes contre les coupures d’électricité    (plus ici)…pendant que la grève des mineurs de platine touche à sa fin, «le diable est dans les détails»

6/11/14:

Afrique du Sud, Durban: les grévistes de taxi en conflit avec les flicsIl y avait des cas signalés de véhicules étant endommagés et des commerces étant endommagés.” Plus tôt, la police avait utilisé des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes sur la foule  de 300 “.Plus  ici...Soweto: flics lancent le gaz lacrymo contre manifestants  qui ont exprimé leur colère face à leur vie de merde par montrer leurs culs

1597342487plus  iciici et ici

“Kay Makhubela de la police a dit, “Ils enlevaient leur pantalons et montrant les automobilistes leurs derrières et c’est pourquoi nous avons dû utiliser des gaz lacrymogènes pour les disperser “.

DiepkloofProtest1-jpg… grève de la platine continue que les stocks s’épuisent.rapport intéressant sur la vie quotidienne des mineurs en grève “Il rit avant de me dire que lui et ses voisins n’ont pas à se soucier de loyer qu’ils« possèdent »la maisons dans lesquelles ils vivent parce que «nous avons lancé dans les portes” et de force pris possession après qu’ils ont été construits en 2009. «La municipalité a rasé les cabanes des gens qui ont vécu ici, mais quand les maisons étaient complets ils ont dit qu’ils ont été construits pour les personnes qui vivait dans une autre section du canton, alors nous avons les occupait. “… la maison de M. Sukude a payé d’avance électricité et les six cabanes sont reliées par des cordons de rallonge. Après beaucoup d’hésitation, les deux hommes me disent qu’ils ne paient pas pour le pouvoir . “Certains employés de la municipalité pontés pour nous, à un prix”, explique M. Zimbi” 

6/10/14:

Afrique du Sud, Rustenburg: voiture de jaune incendié

6/8/14:

Afrique du Sud:  grève de platine: négociations échouent; “Pays se rapproche de la récession”

6/7/14:

Afrique du Sud, Eastern Cape: 30 cas d’attaques violentes sur la propriété puisque les travailleurs de métal juré d’intensifier la grève il y a 3 jours

6/6/14:

Afrique du Sud, Western Cape: résidents bombardent flics avec des roches dans le logement protestation  “ policiers à Malmesbury ont dû canard et plonger ce matin, comme ils viennent attaque sporadique par des habitants en colère qui protestent sur les questions de logement … Certains manifestants sont battante policiers avec des pierres … Les agents sont vêtus de tenue anti-émeute et ont formé une chaîne humaine de toutes sortes dans la rue comme ils essaient de ramener la situation sous contrôle … Les écoles de la région sont fermés pour la journée et certains enfants sont à regarder le jeu de la violence sur …. La police de Lorencial Johnson dit: «Tôt ce matin, des émeutes ont eu lieu, où environ 800 manifestants sont descendus dans les rues pour exiger de meilleurs logements ……” (plus  ici)

6/3/14:

Afrique du Sud , Western Cape: Molotov jetés et pneus brûlés comme les expulsions des habitants de cabane continuent (plus ici et ici)  …Johannesburg:   grève sauvage  de bus pendant que travailleurs de la chaussure font grève officielle  …alors il y a une fin possible à la grève de platine pendant que le gouvernement interviensrapport capitaliste sur l’effet néfaste des   grèvesla misère de la vie quotidienne – de la police

6/2/14:

Afrique du Sud : rapport intéressant de l’entreprise dominante en grève de la platine ” … la crédibilité du gouvernement en tant qu’intermédiaire honnête a été gravement compromise par la participation de hauts responsables du parti au pouvoir dans le secteur minier comme actionnaires , ainsi que son alliance politique avec le Congrès de l’Afrique du Sud syndicats (COSATU ). Syndicat national des mineurs de la fédération syndicale ( NUM ) affilié a été remplacé sur la ceinture de platine par l’Association des mineurs et syndicaux dans la construction ( AMCU ) , un syndicat qui a clairement fait savoir qu’il voit le gouvernement comme un outil de capital minier qui est biaisé vers le NUM … Rapports que la solution de l’African National Congress au conflit dans Cosatu pourrait s’étendre à choisir ses dirigeants pour elle, et ” redéploiement ” ceux dont la présence est considérée comme division , ne va pas aider à rétablir la crédibilité du parti au pouvoir sur la ceinture de platine . Les mêmes contraintes qui ont causé AMCU de rompre avec le NUM se manifestent dans d’autres secteurs de l’économie qui sont dominées par le secteur privé , en particulier l’industrie lourde , et la réponse de l’ ANC seront notés par AMCU …… Ce qui est requis est un médiateur qui est en mesure de convaincre les deux côtés que le compromis est le seul moyen de sortir du trou , ils n’ont cessé de se creuser dans . Si les mines sont dans une situation désespérée en raison de dollar du prix des métaux anémique et la flambée des coûts de rand , et ne peuvent donc pas répondre aux demandes de AMCU sans se ruiner , quelles autres options existent pour aider leur ? … Une option indéniablement aux abois et employés surendettés joindre les deux bouts est d’augmenter le «salaire social» – l’amélioration des conditions de logement et de vie pour les mineurs et leurs familles – sans les mines avoir à débourser d’argent ils n’ont pas. Cela obligerait le gouvernement à venir à la fête en termes de prestation de services aux villes minières et les établissements informels sur la ceinture de platine .” 

5/30/14:

Afrique du Sud : les tentatives faites par les patrons de saper la grève echouent , pendant que l’industrie du platine perd environ 2 milliards de dollars (plus ici“Nous comprenons que les questions ne sont pas des questions de négociation simplement collectives mais vont au cœur du système de travail migrant et l’ espace de l’apartheid planification qui nous sommes toujours aux prises avec 20 ans dans notre démocratie”métallurgiques et mécaniques syndicats menacent grève de salaire

5/22/14:

Afrique du Sud , Cape Town : “Rappelez-vous Marikana ” graffiti sur la statue de Rhodes , siège COSATU et les bureaux de l’ANC ” …déclaration se lit : ” En l’honneur de tous les élèves de l’UCT noirs dont les terres ont été volées de leurs ancêtres et dont les ressources naturelles ont été privatisées par un Cecil John Rhodes …. ” Tokolos nous rappelle que le colonialisme et le massacre de Marikana ne sont pas seulement reliés , mais une partie d’une longue histoire de dépossession , d’exploitation et assassiner des noirs ( et en particulier les Noirs pauvres ) . “.... intéressant , bien que confus , entretien avec Marikana survivant maintenant en grève à la mine de platine 

5/20/14:

Afrique du Sud , Rustenburg : une question de la mort et de la mort

5/14/14:

Afrique du Sud : les habitants bloquent les routes près de Marikana à la combustion de pneus pour exiger la libération des 16 personnes arrêtées , parmi d’autres revindications  (plus ici)

5/12/14:

Afrique du Sud : 2 jaunes (et possiblement un autre et sa femme) tués pendant grève de mineurs

5/8/14:

Afrique du Sud , Alexandra :  salle du centre de commission électorale brûlé par les résidents locaux pendant que des abstentions électorales augmente d’environ 10 % selon mes calculs … ” … de 1,9 millions d’électeurs de 18-19 ans , un sur trois seulement est inscrit pour voter “ – d’ici.plus de 250.000 bulletins volontairement rendus nulsplus des statistiques électoraleset plus de nouvelles d’attaques contre des bureaux de vote ,  votes soupçonnés d’être faux etc  etc.  Centre CEI a été incendié par des habitants en colère , qui alléguait qu’il y avait fraude électorale …. Les manifestants ciblés propriété de l’Etat , incendiant et saccageant bâtiments dont un des bureaux de la clinique et du conseil encore – à-être ouvert … Alexander hier après le chaos a éclaté dans le canton . Ils protestaient pour les bulletins de vote du FEP marqués qui ont été trouvés abandonnés dans Alexander et demandaient un recomptage des voix …. Hier, un important contingent de policiers a été vu patrouillant dans les rues et les points chauds violents potentiels . «Nous sommes soulagés de l’armée est venu ce matin “, a déclaré un policier qui a demandé pas être nommé comme il n’est pas un porte-parole …. Les immeubles détenus par le conseil ont été brûlées … Les tensions ont commencé à monter à travers le pays , après le vote mercredi …. deux personnes ont été arrêtés après avoir pris d’assaut un bureau de vote à Tzaneen , Limpopo et attaqué la police en service , les agents électoraux et les représentants des partis , et endommagé le matériel de vote …. le jour du scrutin , il y avait cinq manifestations à travers le pays – dans Maruleng à Limpopo , Gugulethu dans le Gauteng , Botshabelo dans l’Etat libre , eNgcobo dans le Cap oriental , et Barcelone dans le Western Cape …. Il ya également eu des rapports avec les médias d’un groupe de personnes dans Bekkersdal assaut un bureau de vote et attaquent la police en service , un groupe de fonctionnaires de la CEI , et les représentants des partis en les accusant de marquage des bulletins de vote et la contrebande dans la salle …. et dans un autre incident un homme a été arrêté en Bekkersdal pour avoir prétendument mettre le feu aux tentes de la CEI dans la région à la veille des élections ” .

SA election-poster-1SAelection-poster3SA election poster-4SA election poster 5SA election poster 2

Bien sûr, s’abstenir de voter n’est pas en soi une indication de toute intensification de la lutte de classe , si elle indique un mépris fondamental pour la politique bourgeoise . Ce qui, de SK sur la décision de Abahlali baseMjondolo pas à appeler pour abstentions aux élections , est un point de vue intéressant sur la question : ” Je suis d’accord avec eux que quelque chose plus loin que l’abstention est nécessaire . C’est purement défensif – l’équivalent d’une grève de la faim ou le retrait de la main-d’œuvre – de boycotter les élections sur la base qu’aucun parti politique a la capacité de garder même une fraction des promesses vides qu’ils font. Si les prolétaires plus rebelles ( si travailleurs, étudiants, femmes au foyer ou au chômage ) ne déclenchent pas une véritable démocratie – une certaine forme de dialogue démocratique de masse – en occupant de grands bâtiments ou toute autre grande surface, et attaque à la fois la dictature des médias , et les confusions de la bureaucratie de l’Union , ainsi que la limitation des protestations aux demandes d’intérêts spéciaux , alors tout rejet de la notion dominante de la démocratie apparaîtront résumé, une manœuvre argumentative . Mais ce nouveau mouvement de AbM n’est en aucun cas une avance au-delà des limites de la critique abstraite . Au contraire, il illustre les contradictions de ces critiques qui engendrent inévitablement la présentation caractéristique pratique de tout fatalisme .

Outre la contradiction des organisations favorisant tels que la SI [note Samotnaf : cela a été écrit avant AbM décidé de ” tactique ” DA de soutien ] – qui ont assassiné des milliers d’autres dans KZN de l’ANC (certains 4500 par rapport à 1500 , selon le TRC rapport ) , étaient le parti au pouvoir dans la province immédiatement après 1994, et sont de la seule opposition avec quelque chance de victoire dans les urnes – comme le «moindre mal» , ce point de vue inverse réalité pour le simple fait que la carrière du parti au pouvoir n’a pas été meurtrière parce que le rôle a été occupé par l’ANC ; plutôt , l’ANC a eu une carrière meurtrière , car elle a occupé le rôle du parti au pouvoir . Toute autre raquette responsable de la gestion d’un capitalisme fondamentalement meurtrière dans tout le pays pendant 20 ans serait nécessairement se retrouver avec du sang sur les mains . Pour la cour d’une quelconque personne est courir à la catastrophe , plus ou moins brutal que le cas peut-être .

Même pour des raisons purement tactiques mouvement est mal fondée . L’effet qui quelques milliers de membres de leur organisation auront sur les élections est statistiquement minime. Si c’est pour avoir une chance de déposer l’ANC à tous, il devrait être dans l’intérêt de la Buthelezi et l’IFP , qui comme nous le savons a une histoire encore plus de répression sanglante . Quant aux «garanties» Ils exigent de leurs clients potentiels, ils de toutes les personnes doivent savoir que la seule garantie de la politique est l’échec des politiciens à tenir leurs promesses . L’ensemble du cadre juridique est construit autour d’ une telle irresponsabilité , s’il y avait de toute façon à tenir les représentants responsables à travers les salles d’audience , il aurait été fait depuis longtemps.

Cela dit , ils vont continuer à suivre leur propre chemin , peu importe qui ils votent pour , donc autant que les détournements vont ce ne sera pas s’avérer un particulièrement désastreuse . Tout de même , le fait que l’organisation de masse la plus avancée en théorie a adopté cette position est une indication de la façon dont la mesure du mouvement révolutionnaire dans son ensemble est du genre d’initiative démocratique qui nous rapprochera d’ un résultat potentiellement positif ” . (traduction automatique)

5/5/14:

Afrique du Sud , Durban : grève des employés municipaux attaquent maire et comité exécutif du conseil ANC  avec des bouteilles et des pierres en plastique ; battrent union délégué syndical qui a ciblé un arme sur eux 

4/30/14:

Afrique du Sud: l’évaluation d’un économiste de la grève des mineurs

4/28/14:

Afrique du Sud, Rustenburg: 4000 pillent centre commercial – complètement;   plusieurs maisons et un centre communautaire incendié comme partie de grève de  mineurs

4/23/14:

Afrique du Sud : grève de la platine coûte environ 1,3 milliards de patrons d’euros

4/16/14:

Afrique du Sud , Pretoria : les squatters promettent de detruire leurs bulletins de votes ” Il semble que la seule langue cette commune comprend est la violence et le vandalisme . Nous avons fait le chemin du “gentleman” depuis trop longtemps. Maintenant, nous allons être scandaleux pour obtenir ce que nous méritons 

4/15/14:

Afrique du Sud , Olievenhoutbosch : résidents bloquent la route en signe de protestation …..pendant que un rapport déclare que 56 % des enfants vivent en dessous du seuil de pauvreté

4/10/14:

Afrique du Sud , Vlakfontein : manifestations contre les coupures de courant bloquent la route principale , brûlent des pneusRustenburg:  la maison de jaune de NUM brûléeBoitumelong, Christiana:  vidéos des émeutes du 6 Avril à aujourd’hui , ainsi que de nombreux liens vers divers articlesWolmaranstadt:  5 magasins pillés pendant manifestations

4/10/14:

Afrique du Sud , Christiana : pilleur adolescent tué  par le propriétaire de la boutique pendant une émeuteles barrages routiers empêchent les gens d’aller à des situations misérables ( école et travail )

4/8/14:

Afrique du Sud , Boitumelong : salle communautaire incendié 12 maisons de police brûlées  (video)les manifestations s’étendaient à cantons voisins ( vidéo)

4/7/14:

Afrique du Sud , Boitumelong : la maison du maire  et 2 maisons des officiels  municipaux incendié pendant que les manifestations se poursuivent (video)…manifestants exigent la municipalité dissoute

4/3/14:

Afrique du Sud : 48 grandes protestations de prestation de service depuis janvier

4/2/14:

Afrique du Sud , Cape Town : grève sauvage de bus 

3/31/14:

Afrique du Sud , Cape Town : journalistes attaqués , les flics bombardé avec des pierres , etc , des rochers et des pneus enflammés utilisés comme barricades pour protester contre la démolition des maisons ; flics utilisent des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantesHammanskraal: bus et voiture brûlée en signe de protestation contre la hausse tarifaire ; la plupart des habitants du canton refusent de travailler

bus burning SA 31 3 14Hammanskraal

3/25/14:

Afrique du Sud: arrestations par rapport aux protestations de prestation de services en février …. pendant que l’ANC tente d’ améliorer son image “radical” totalement  discrédité ….pendant que des véritables manifestants de prestation de services menacent l’intensification (voir celui-ci – sur les manifestations précédentes )

3/24/14:

Afrique du Sud , Cape Town : plus de protestations avec des pneus brûlants

3/20/14:

Afrique du Sud , Cape Town : plusieurs protestations de prestation de services , des affrontements avec les flics

3/17/14:

Afrique du Sud: rapport d’activité intéressante en grève Amplats: ”grève de la platine n’est pas contesté de salaire ordinaire”….statistiques enregistrent une moyenne de 34 manifestations par jour depuis le début de l’année

3/11/14:

Afrique du Sud , Eastern Cape : une autre protestation de livraison des services – routes bloquées , flics lapidés…..Quelques réflexions sur la greve des mineurs Amplats  par SK Afrique du Sud (pour le moment, seulement une traduction automatique) : « Bien que je n’ai pas suivi de très près les événements , il semble , à moi, le progrès de l’agitation dans les mines de platine et d’or au cours des deux dernières années confirme les thèses avancées dans l’auto -activité de Kammunist Kranti des ouvriers . Les travailleurs sont amenés à la grève par les fonctionnaires de jonction qui veulent renforcer leur propre influence ; salaire de fin des négociations Augmentations annuelles ou à peine en dessous de la ligne , avec un résultat de l’inflation en grève durant des semaines Quels sont les travailleurs coûtent plus qu’ils ne gagnent . Et puis bien sûr les entreprises utilisent cela comme une excuse pour pousser grâce à la réduction des milliers cours de restructuration . Alors que les grèves sauvages qui ont abouti à laquelle Marikana affiché tendances pointaient vers un mouvement de quantitative à la lutte qualitative  ( voir le ‘Post Marikana Notes‘) les travailleurs des moments acceptées représentation officielle , même par les syndicats «indépendants» , je c’était simple posture dans récupérée ( la grève de la platine courant appelé par AMCU où la demande de salaire de R12 500 , soulevé à l’origine par les grévistes Marikana , est devenu un signe de fausse militantisme par la jonction utilisée pour renforcer son image de radicalisme ) . Bien sûr, il ya une pression venant de également de base à la table, mais le fait que ces demandes qui elle est acheminée par l’intermédiaire des structures corporatistes juridiques nécessairement intensive et limite l’escalade continue de la lutte VASTE ( Contrairement à ce qui s’est passé dans la vague de grèves sauvages avant et après Marikana ) qui seule pourrait ouvrir la possibilité de la victoire . À l’heure actuelle , les fonctionnaires AMCU , après usure de la force des travailleurs en grève désespérée appelé pour lesquels ils cyniquement égoïste fins tutélaires , se convaincre leurs adhésions à accepter une offre «réaliste» , 3 ou 4 % de plus que ne l’est actuellement offert privilégiées par les patrons . Déjà ça commence – sept semaines dans , Avec AMCU réviser sa R12 500 figure, à l’origine Exigé pour une application immédiate Pendant le mouvement sauvage , affirmant que le nombre peut être atteint en quatre ans plutôt que trois ABORD insisté sur ce point . Grâce à cette manipulation subtile Ils maintiennent leur image d’une jonction démocratique qui ne pousse pas au moyen de règlements impopulaires mais aiment leurs competidores NUM suit simplement donné un mandat par le rang et le fichier Lors de la consultation . Mais si le dégoût et la colère à la manipulation flagrante de NUM et le COSATU a sapé la base de leurs pouvoirs de récupération , de découragement et de déception en raison de défaites délibérées va faire la même chose avec AMCU , et son ascension rapide sera long feu rapide dans l’épuisement et l’apathie . Comme cela s’est produit lors de la grève des mineurs de 1946 (dans lequel un nombre identique de travailleurs – 70 000 – ont subi une cuisante défaite en raison des tactiques sournoises de leur propre sortie) le succès de AMCU en ingénierie de la défaite des travailleurs sera leur propre chute .

La principale question pour moi Dans cette histoire sordide est : que pouvons-nous faire pour contrer la récupération de l’esprit de combat enthousiaste que nous voyons si terriblement voué à la destruction tout autour de nous ? Comment pouvons-nous mettre en garde nos compatriotes prolétaires Dont provisoire étapes vers l’auto- activité, comme pris brièvement dans les Comités de grève indépendants autour de Marikana , tombent toujours dans les mines, les pièges et les sables mouvants , contre le danger qui les entoure ? Quels sont les meilleurs moyens de diffuser les outils théoriques et pratiques qui pourraient les armer ? De toute évidence, ce que nous avons fait n’a pas fonctionné. Il ya tellement de nombreux modes de lutte , de sabotage perlées et aller à des « grèves de damier » développé en Italie pendant les années 70 , qui pourraient être appropriées à la situation plus aujourd’hui . De quelles façons ils pourraient être affectés ? En quoi sont-ils inadaptés ? Comment Ils devraient être modifiés? Comment pourriez les défis à surmonter leur demande? Qui est de faire ces expériences ? Qu’est-ce que des méthodes entièrement nouvelles sont explorées déjà ? Comment ils pourraient être modifiés et améliorés ? Aspects de l’ ancien et le nouveau pourraient être intégrées dans une synthèse efficace? Ceux-ci sont certaines des questions doivent être mis à la Ce mouvement révolutionnaire . Qui va le faire ? “

Je lui ai répondu : «Si vous ne voulez pas l’histoire malheureuse de ’46 à se répéter , je dirais que la meilleure façon que de savoir combien est vrai dans ce que vous dites et comment les mineurs eux-mêmes pourraient faire usage de ce qui est vrai dans ce que vous dites est d’aller le long de parler avec certains mineurs en grève ( la preuve du pudding est dans la langue de tous les premiers … ) . Comment est ce possible ( éloignement géographique , où vous voulez séjourner si vous avez séjourné pendant un certain temps , les réactions antagonistes possibles de grévistes , etc ) , je ne sais pas , mais je sais que je ne vraiment découvert la grève des mineurs au Royaume-Uni , dont Commencé 30e anniversaire il ya quelques jours , en allant le long de lignes de piquetage ( fournissant bière pour faciliter la maladresse ) et bavarder avec les mineurs eux-mêmes . Contrairement à l’image médiatique , beaucoup ont été très critique de la jonction . “

3/7/14:

Afrique du Sud , près de Johannesburg : 1000 habitants bloquent la route principale dans une autre  protestation de livraison de service plus de brutalité par les porcs

 

3/6/14:

Afrique du Sud : une autre jaune de NUM hospitaliséCOSATU relâche communiqué de presse montrant leur mépris pour les grévistes…  nouveau film sur  Marikana massacre “…Quatre fourgons mortuaires ont été commandés à l’avance et … les services d’ambulance et du personnel médical d’urgence étaient apparemment tenus à l’écart des champs de la mort pendant une heure après la fusillade avait cessé … documents révèlent clairement les tentatives de Lonmin pour criminaliser la grève par les opérateurs de foration sans aucune exploitation minière dont le travail peut avoir lieu . L’un des plus accablant de ces derniers est un envoyer par Ramaphosa maintient que l’action des mineurs n’est pas une grève mais un acte criminel.”

3/5/14:

Afrique du Sud : Zuma condamne la violence de la grève des mineurs ; syndicat modifie ses exigences à un lent mise en œuvre de hausse des salaires sur 4 ans

3/3/14:

Afrique du Sud: jaune du syndicat NUM battu et hospitalisé par les mineurs de platine en grève

2/28/14:

Afrique du Sud, Soweto: les manifestants contre les compteurs d’eau prépayés bloquent les routes,etc.….Lonmin utilise des messages textos aux grévistes dans la guerre de propagande contre les mineurs de platine en grève

2/25/14:

Afrique du Sud: arrestations de grévistes qui ont attaqué un jaune

24/2/14:

Afrique du Sud, Boksburg: route barrée avec des pneus enflammés, des pierres, etc. pendant que  les leaders officiels se rencontrent avec les flics 

2/21/14:

Afrique du Sud: les étudiants UKZN en affrontement avec les flics encore……..rapport idiot mais intéressant sur les flics et les manifestations  

2/20/14:

Afrique du Sud: grévistes de Northam Platinum mettent le feu à une jaune….Northam Platinum souffre première perte depuis 15 ans à la suite de la grèveétudiants s’affrontent contre les flics…..appels de syndicaux des etudiants de l’ ANC étudiant que   tous les enseignants en grève doivent être licenciés

19/2/14:

Afrique du Sud: rapport cite 4180 cas signalés de torture par la police et les agressions flics en un an (l’année financière 2012-2013) ….barricades, brûlant des pneus et de  voiture, contre le démantèlement des cabanes…..plus de conflits sur le clubbing pakistanais à mort d’un jeune de 10 ans pour avoir volé des bonbons

2/17/14:

Afrique du Sud: l’éruption d’émeute “xénophobe” après  commerçant pakistanais tue garcon âgé de 10 ans; magasins étrangers incendié Bien qu’il y ait un élément raciste de cela, dans la mesure où seulement les commerces étrangers ont été attaqués, il semble plus comme outrage à une mentalité petite-bourgeoise devenue psychotique (voir également l’entrée pour 19/2/14, ci-dessous)… texte indiquant que l’Afrique du Sud est dans un état de révolution couvant.maison  de conseiller incendiée, voiture de police lapidé dans une protestation contre la manque de la prestation de services ……salles de classe de l’Université endommagés, 70 étudiants arrêtés….Amplats  menace de licenciementsspoursuit syndicat pour les coûts de grève

2/16/14:

Afrique du Sud , Mabopane : manifestants contre l’absence de toilettes et  de système d’assainissement , bloquent les routes, attaquent la maison d’un conseiller

2/13/14:

Afrique du Sud : 2 rapports sur des manifestations violentes (2e ici )…Zuma craint que la grève minière pourrait détruire l’économiemarché du platine pourrait en déficit à la suite de la grève

2/10/14:

Afrique du Sud : rapport sur les manifestations étudiantesaussi ce rapport d’un flic en admettant que le massacre Marikana visait à mettre fin à la grève : “ «Le plan est que nous avons l’intention de veiller à ce que , aujourd’hui, nous terminons cette grève. Nous avons l’intention de faire en sorte que nous nous retrouvons dans la meilleure façon possible ” .  Avait-elle dit à la télévision le 16 Août 2012. La tête des dirigeants de preuves Geoff Budlender , SC , à la Commission Farlam d’audiences publiques de l’Enquête à Pretoria , a déclaré: « Il est important que quand quelqu’un dans un poste très élevé comme le vôtre , parle au public à la télévision , vous devez choisir vos mots avec soin .” Comme un mec que je connais a dit: « Remarquez comment la plaisanterie d’une ” commission indépendante ” fait coudes et des mains pour dissimuler son [de Lt – Gen Zukiswa Mbombo ] conneries . ” Choisissez vos mots avec soin ” = “nous devons tous au moins faire semblant que nous croyons que le simulacre que nous performons n’est pas de la merde complète déchargé sur un cas évident de masse assassiner dans une tentative désespérée pour enterrer les faits ” .

Et un autre article pour voir comment l’apartheid , passé et présent, a aidé l’ANC: ”.L’ANC peut remercier l’apartheid que ce genre de mécontentement n’a pas manifesté dans un mouvement de masse consolidée de disposer du gouvernement provincial signifie apartheid aménagement du territoire de l’Afrique du Sud le plus grand centre économique est une collection disparate de perturbations chauds – il n’a tout simplement pas de point central où les pauvres urbains et ruraux sont massés dans une zone géographique; au contraire, ils sont dispersés entre Soweto dans le Sud et Alexandra dans le Nord et , entre et autour . , dans des domaines tels que Diepsloot et à Orange Farm ….. Traditionnellement , les villes ne sont pas structurées de cette manière – les pauvres et les démunis occupent généralement un seul endroit ; . ils sont physiquement concentrées dans quelques régions , généralement plus rapprochés que la fragmentation et déplacés de la collection de cantons créés artificiellement qui constituent l’héritage de l’apartheid . Si s’est passé , l’ANC aurait un problème tout à fait différent et une beaucoup plus grave à cela. Non seulement serait grief soit partagé , son effet serait multiplié et beaucoup plus grande , parce que la misère  est accrue dans un environnement où il est collectivement ressenti “ 

2/8/14:

Afrique du Sud: critique novatrice de la démocratie bourgeoise pendant que deux bureaux de vote sont  bombardé avec des Molotovs

2/7/14:

Afrique du Sud : flics tuent grévistes de mine de platine…routes barricadées dans Hébron…. rapport officiel déclare qu’il y a au moins cinq manifestations par jour dans le pays, et que neuf personnes ont été tuées par les flics cette année jusqu’à cette jour (autant que le total de l’an dernier) grève de la platine: différentes sociétés minières décident pour un front uni dans le conflit avec les revendications des  grévistes  …ministre fait l’éloge de son propre protection raquette  le gouvernement s’inquiète de protestations manifestants contre la manque d’eau bloquent les routes d’eau dans Majakaneng

2/6/14:

Afrique du Sud : COSATU (organisation que reuni toutes les syndicats) se plaint que les flics n’ont pas réprimé la colère des grévistes  ..la grèvde mineurs de platine a coûté les patrons 250 millions de dollars  jusqu’a maintenantprotestations dans Sebokeng continuent après le meurtre par l’ANhier d’un manifestant …Majakaneng : magasins pillés , des véhicules brûlés ,  maison d’un député local vandalisée après flics tirent des balles en caoutchouc aux manifestants (…plus  ici..…” … les résidents avaient incendié une maison appartenant à un conseiller plus tôt … un total de sept bâtiments avaient été incendiés dans Bronkhorstspruit cette semaine  ”)…les bureaucrates et les divers groupes d’intérêt affirment avoir trouvé la résolution des protestations Bronkhorstspruit…….Hébron : des barricades enflamméesWest Cape: flics bombardé avec des pierres dans un logement protestationt

Sir Lowrys pass 6 2 14

Sir Lowry’s Pass, West Cape

2/5/14:

Afrique du Sud , Sebokeng : plus de pneus enflammés etc bloquant les routes en signe de protestation contre la construction de logements ….fusillade entre ceux qui veulent abattre les barricades et ceux qui veulent les garder conduit à un mort  (apparemment ce gars a été tué par les merdes de l’ANC: voir ici)….négociations syndicat – patron dans la greve de mineurs  effondrentEast London:  l’hôtel de ville incendié lors d’une manifestation des travailleurs du mairie

2/4/14:

Afrique du Sud : des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes tirées par les flics pendant que les mineurs de platine en grève d’attaquent les flics et les jaunes (plus ici) …les grèves de platine d’Afrique du Sud ont coûté le pays 36 millions de dollars par jour   la maison d’ une ex- police communautaire membre du forum est brûlé à proximité du site de la station de police brûlé la semaine dernière (voir 1/2/14)…rapport sur le mouvement des étudiants (plus au sujet de ce mouvement ici)…pendant que les gens révolte en partie parce que les flics continuent à tirer sur eux , un démagogue avertit  la police que les gens ordinaires se révolteront si elles continuent à tirer sur eux 

2/3/14:

Afrique du Sud : grève d’ Amplats coupe la production de platine par 50%…. schefs donnent un congé d’une semaine payée aux jaunes après confrontation entre  les flics et grévistes le vendrediencore plus des protestations de prestation de services 

2/2/14:

Afrique du Sud :  President Zuma donne les raisons pour lesquelles il devrait être retenu

2/1/14:

Afrique du Sud , Bronkhorstspruit : les manifestants de prestation de services a mis en garde de ne pas brûler la poste de police principale à peine de mort, après avoir incendié la station de flic satellite et bâtiment municipal“… ” … Des dizaines de résidents qui s’étaient rassemblés sur une koppie donnant sur la route principale bombardé la police avec des pierres , incendié les pneus et les déchets  et barricadées des routes avec des pierres , empêchant la police de pénétrer dans la zone … Mazibuko a déclaré aux médias le vendredi que la communauté de menacer de brûler   la poste de police, qu’ils avaient demandé, prouvé qu’ils n’étaient pas reconnaissants . ” Tout au long de leur demander pour un poste de police et le gouvernement fait de son mieux pour leur donner ( alors ) ils ( veulent ) le brûler “(d’ ici…et plus ici)…..West Rand: une autre protestation sur les prestations des services (l’eau, électricité, etc.) bloque les routesHammanskraal: manifestants  des chômeurs s’enfuient après brutes de l’ANC brûlent leurs maisons

south african police shield

 

1/31/14:

Afrique du Sud , Western Cape: une autre  protestation sur les prestations des services, avec pneus enflammés bloquant les routes….blocus par des   grévistes armés de «bâtons de combat” contre des briseurs de grève allant travailler dans la grève des mines de platine a réussi

SA mine workers with sticks

1/30/14:

Afrique du Sud , Bronkhorstspruit : poste de police et bâtiment municipal incendiés pendant protestation sur la prestation de services

1/29/14:

Afrique du Sud , Pretoria : 3ème  émeute des étudiants cette semaine s’arrête Université…Limpopo: plus sur les événements précédents ( voir 28/1/14 ) ….Le Cap: port bloqué par les pêcheurs soutenant des braconniers nos

1/28/14:

Afrique du Sud , Limpopo : flics tuent 2 personnes de plus pendant que 1500 personnes attaquent commisariat du police  avec des molotovs et des pierres   après flics ont tué ado âgé de 15 ans ; 15 policiers , 19 véhicules de flics endommagés

1/27/14

Afrique du Sud : les entreprises de la mine de platine stocks 6 à 8 semaines de la demande des clients de platine pour battre grève….politique régionale appelle à la fin de la violence contre les jaunes  

1/26/14:

Afrique du Sud: les intérêts des entreprises s’inquiètent de protestations de prestation de services mettant légitimité de l’Etat à risque

1/24/13:

Afrique du Sud : divers incidents dans la grève  des mineurs de platine hier et d’aujourd’hui “Manifestants d’AMCU ont bombardé les voitures avec des pierres et des routes barricadées à Rustenburg où une grève dans le secteur du platine est entré dans sa deuxième journée le vendredi , la police du Nord-Ouest dit …. ” Ce qui se passe en dépit la demande par la police ainsi que l’Association des mineurs et syndicaux dans la construction ( AMCU ) pendant les jours avant et le premier jour de la grève que tous ceux qui sont en grève doit respecter la loi et les règles de droits, y compris les droits de ceux qui ne sont pas en grève … «Nous exhortons encore le leadership d’ AMCU à prendre le contrôle de leurs membres sur le terrain afin que la police puisse continuer à faire leur travail en assurant la sécurité des vies et des biens. ” … Plusieurs incidents ont été signalés depuis la grève pour une augmentation de salaires a commencé le jeudi , dit Ngubane …. ” un groupe d’environ 50 personnes barricadée une route entre Jabulani Hostel et Khuseleka Shaft avec des pneus enflammés , des pierres et de gravats hier (jeudi) . ” … Il a dit dans un autre incident dans les premières heures de vendredi , un magasin de meubles chinois a été complètement  brûlé   à Wonderkop dans Marikana …. ” la cause de l’incendie est inconnue à ce stade et la police enquêtait sur une affaire d’incendie criminel . ” … Il a dit voitures circulant sur la route entre Chaneng et Khuseleka Shaft numéro 12 Impala dans Luka ont été bombardés avec des pierres …. Vendredi matin , un coordinateur AMCU dit aux vigiles   de la mine Sapa d’utiliser des canons à eau sur grévistes   a la mine de Khuseleka  anglo American Platinum ( Amplats ) …. ” La situation est hors de contrôle , il est tendu “, a déclaré le coordinateur Evans Ramokga …. «la police des mines ( lesa vigiles ) sans aucune provocation pulvérisé travailleurs avec de l’eau . Les travailleurs s’étaient rassemblés pour un piquet de grève en dehors de l’exploitation de la mine . ” … Il a dit que les travailleurs ont riposté en bombardant les vigiles avec des pierres …. Jeudi , Ramokga déclaré que le syndicat avait embauchée plus de maréchaux de s’assurer que la grève a été pacifique ” … et plus ici : «Des centaines de grévistes brandissant des bâtons de défense et de machettes et chantant des chansons de protestation ont défilé hier dans les mines d’Impala à Rustenburg , 116 kilomètres au nord-ouest de Johannesburg . Membres de l’Union nationale des mineurs , les personnes déplacées par le AMCU comme le syndicat le plus puissant dans les mines de platine , ont trouvé refuge dans les bureaux NUM après avoir été empêché de se présenter au travail .

” Nous avons de nouveau vu des blocus à grande échelle des entrées ” au début du deuxième jour de la grève , Johan Theron , un porte-parole de l’Impala , basé à Johannesburg , a déclaré aujourd’hui par téléphone . La société a annulé les postes de nuit pour la durée de la grève pour éviter que les salariés non-grévistes de se rendre au travail dans les ténèbres .”

1/23/14:

Afrique du Sud, West Rand: flics tuent l’homme lors des manifestations logements contre des expulsions de logements…  flics arrêtés

1/19/14:

Afrique du Sud , Johannesburg : une des maisons de Mandela (d’une valeur  de rand 2m)   squatté  et vandaliséMbombela: manifestants de prestation de services bloquent des routes avec des barricades….Brits:  4ème victime de brutalité flic meurt flic de Marikana impliqué dans ces meurtres

1/14/14:

Afrique du Sud: l’ANC tente de calmer la colère dans après deux meurtres par les flics 

1/13/14:

Afrique du Sud , Brits : protestation de la prestation de services bloquant les routes rencontre les flics brutaux – 2 tués (plus iciSans doute la violence des flics a été encouragée par des déclarations telles que celles-ci , par l’ancien archevêque Desmond Tutu , qui a dit , à la suite de Marikana : «Sous l’apartheid , nous avons été confrontés par des batailles quotidiennes pour le droit de recueillir , de protester et de marcher . Maintenant que ces droits sont inscrits dans notre droit , nous les abus. Lorsque nous marchons , nous exigeons , nous détruisons et nous piller . Nous nous soucions pas de savoir si nos demandes sont raisonnables , ou quelles mesures nous prenons … nos policiers semblent impuissants à arrêter les vagues de marée de la criminalité violente et ce que nous appelons par euphémisme les « protestations de prestation de services» , ce dernier régulièrement accompagnées de violences et destructions commises en toute impunité …. Bien que nous condamnons à juste titre la police pour massacrer 34  travailleurs de mines , la semaine dernière , et exiger l’utilisation de méthodes non létales de contrôle des foules , nous sympathisons aussi avec la grande majorité des bons policiers et les femmes qui ont lutté pour faire leur travail très difficiles “ (ici ) . Suite à l’intensification de la mystification apporté sur courtoisie du spectacle de l’enterrement de Mandela  , visant à désarmer l’opposition à l’horreur , on peut s’attendre à encore plus de violence commis en toute impunité de la part de l’Etat. 

Celui-ci ,   d’un texte publié en 1985 , est prémonitoire : ” … pour la plupart de ceux dans les camps militaires de l’ANC , l’avenir après le glorieux événement , si elle vient , est plus banal : comme l’élite de la police de l’ANC .. .. Bien que des ennemis acharnés , avec des intérêts profondément opposées , l’ANC et l’état blanc sont unis dans au moins ceci: . l’infrastructure de l’économie doit être sauvé; propriétaire , le personnel et le style de l’administration sont ce qui est en jeu ici … . pour l’ANC pour arriver au pouvoir en Afrique du Sud , puis , à un moment donné dans le temps et de préférence quelque part , la révolution doit cesser. “ ( d’ ici)

12/21/13:

Afrique du Sud, Soweto: rapport montrant que seulement 20% des factures d’électricité sont payés

12/12/13:

Afrique du Sud: rapport sur les protestations de prestation de services

12/3/13:

Afrique du Sud: des statistiques de protestation pour 2013

11/25/13:

Afrique du Sud: Groupe 5 expérience augmentation de 30% des grèves ”Junaid Allie, directeur des ressources humaines  de Group Five, a attribué cette augmentation à un pourcentage plus élevé de la main-d’œuvre qui n’a pas été syndiqué: 21,6 pour cent des 13 719 employés du groupe appartenait aux syndicats cette année par rapport 26 pour cent en 2009.”

11/14/13:

Afrique du Sud, Eastern Cape: magasins pillés, salle communautaire incendiéeSasolburg: journal se plaint de l’effet des manifestations violentes  menaçant la pétrochimie et les intérêts des compagnies pétrolières 

11/7/13:

Afrique du Sud: ministre du gouvernement “condamne la récente vague de violence, de destruction de biens publics et privés, et le pillage des biens dans le Gauteng, du Cap-Oriental et Occidental … [et] félicite la police pour intervenir et réprimer la situation. “

10 /31/13:

Afrique du Sud, Randfontein: routes bloquées en protestation de l’eau

10/30/13:

Afrique du Sud, Cape Town:   vitres des boutiques et voitures brisées, des magasins pillés en manif de 1000 sur le logement dans le quartier d’affaires (malheureusement, dirigé en partie par conseillers de l’ANC, ce qui montre qu’il ya un mouvement grandissant que certains des écume-politiciens reconnaissent doit être récupérés pour leur propre intérêt, même si cela signifie qu’ils jouent avec le feu) … Bekkersdal:  émeutes coûtent les autorités locales 11,2 millions de rands pour les réparations aux bâtiments municipaux

10/28/13:

Afrique du Sud: société brasserie utilise les tribunaux pour réprimer un mois de violence par les travailleurs de la brasserie en grève pendant que les syndicats , de façon prévisible , condamnent la violence ”68 incidents de violence et d’intimidation ont eu lieu depuis la grève a commencé … Celles-ci ont inclus des incendies des voitures, bombe incendiaire des maisons des employés et des dommages malicieux à la propriété, ainsi que des appels anonymes d’intimidation aux employés qui travaillent et leurs familles. ” Les travailleurs sont en grève pendant quatre semaines , réclamant une augmentation de salaire de neuf pour cent à travers le conseil et la participation égale dans le conseil d’administration de la caisse de prévoyance . SAB a offert une augmentation salariale moyenne de sept pour cent avec rémunération liée aux performances . Le syndicat s’est distancié de violence et d’intimidation. ” L’Union des Food and Allied Workers condamne les incidents allégués de violence et d’intimidation portées à l’attention de son leadership par la direction de SAB”, président Atwell Nazo a déclaré dans un communiqué. Il a demandé aux membres en grève de ne pas faire partie à des actes de violence et d’intimidation et de faire du piquetage pacifique dans les paramètres de la loi. ” Fawu est une organisation rigoureuse et restera comme tel”, a-t-il dit .

10/27/13:

 
10/25/13:
 
 

cropped-delinquent-book-title-e1355336242477-300x285

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*