action de solidarité avec les gens accusé de bruler un keufmobile


Feu à la gendarmerie de Grenoble

 Indymedia Nantes et Grenoble ayant cédé devant la demande des flics (reçue par mail) de retirer ce texte (le communiqué des gens qui ont brulé un garage de flics) de leurs publications en ligne, je mets un lien vers la version du Dauphiné (lequel n’a pas retiré
sa publication):

Un texte revendiquant l’incendie des locaux techniques de la gendarmerie de Grenoble a été publié à 13 heures ce jeudi sur une plate-forme Internet proche des milieux libertaires et anticapitalistes. Les auteurs de cette revendication font explicitement référence au procès qui se déroule actuellement à Paris. Neuf personnes sont en effet jugées par le tribunal correctionnel dans l’affaire de l’attaque d’une patrouille de policiers et l’incendie de leur voiture, en mai 2016, en marge d’une manifestation non autorisée.

Voici ce texte de revendication, intitulé  «Solidarité incendiaire » :

«  Ce jeudi, à trois heures du matin, deuxième jour du procès de la voiture brûlée. Avons pénétré dans la caserne de gendarmerie Vigny-Musset. Avons incendié six fourgons d’intervention et deux camions de logistique. Le garage et l’entrepôt ont été ravagés sur plus de 1500 mètres carrés. Cet acte s’inscrit dans une vague d’attaques de solidarité avec les personnes qui passent en procès ces jours-ci. Forte accolade à Kara et Krem. Une pensée pour Damien, récemment tabassé par les flics. Quelle que soit l’issue du procès, on continuera à s’en prendre à la police et à la justice. Notre hostilité est un feu qui se propage ».

Garage, Grenoble

Pour des détails sur les procès en question, voir ici et ici

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*