les insurrections au Kurdistan au cours de la première guerre du Golfe

En PDF uniquement, ici : Kurdistan ter 

(traduit en décembre 1991, et réédité en juin 2011)

Ceci est une traduction du texte “The Kurdish Uprising and Kurdistan’s Nationalist Shop Front and Its Negotiations with the Baathist/Fascist Regime”

Le seul élément qui manque est le suivant, qui a été ajoutée au bas du texte en mars (03-03-13), puis le 10 septembre (10-09-13) :

Ajouté le 03-03-13 :

Il y a 2 ans – de février à avril 2011 – ont eu lieu des manifestations à Sulaymaniyah , dans le Kurdistan irakien qui ont conduit à une répression massive par les forces politiques critiquées dans ce texte. Sur ce soulèvement – en grande partie inconnue ou, au moins, oublié – on peut consulter ce rapport et cette évaluation post-répression, avec une occupation de la ville kurde par 10.000 soldats. Les liens sont en anglais.

Note ajoutée 09-10-13 : en outre, on peut jeter un coup d’oeil à une discussion sur le web dans The Guardian datée du début de 2013, au moment du dixième anniversaire de la guerre en Irak : http://www.theguardian.com/commentisfree/2013/mar/03/10-years-right-invaded-iraq. Les commentaires sont intéressants (l’article lui-même a évidemment été écrit par des ordures), et celui qui suit fortement déprimant : “J’ai vécu dans le Kurdistan irakien au cours des dernières années, et je dois dire que cet article est aussi trompeur que possible. Saddam était un dictateur, mais il n’a jamais eu de programme pour éradiquer les Kurdes, et quand il l’a fait, il a été soutenu par les pays occidentaux, et beaucoup de ceux qui ont fait le sales boulot étaient des kurdes militants (Jash) fidèles à Saddam. Dix ans plus tard,  je remarque que la majorité de la population kurde rêve de l’époque de Saddam, pas parce qu’ils aiment le dictateur, mais parce que sous Saddam, l’Irak avait une économie stable et des services publics socialistes sans corruption ; aujourd’hui, tout est privé, le secteur public est en train de mourir, et l’Irak comme le gouvernement ARK sont régis par quelques élites, presque une bande mafieuse,  auxquelles appartiennent les champs de pétrole, et personne n’est au courant de ce qui se passe avec les exportations de pétrole ; ils s’enrichissent alors que le pays s’enfonce davantage dans le chaos et la pauvreté. Quant à parler de Bayan Rahman comme ” kurde ambassadeur à Londres ” et son tout à fait à propos Falujia , de la sentir égale sympathie au peuple de Fallouja comme ils l’ont fait à Halabja, Bayan ne représente pas les Kurdes, elle appartient à l’élite du KDP, le parti politique de Massoud Barzani, le même Barzani qui en 1996 s’allia avec Saddam pour lutter contre le parti rival, le PUK, le père de Bayan étant  l’époque l’un des commandants d’équitation chars irakiens pour détruire les villes kurdes ” .

cropped-delinquent-book-title-e1355336242477-300x285


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*