lycées, facs

…une chronologie des luttes dans les écoles et les universités dans le monde entier (de janvier 2016 à aujourd’hui)

001

Pour une excellente critique de la misère du système educatif en France, voir “Dans le ventre de l’ogre”

Voir aussi:

la revanche des mauvaises herbes

14 avril 2016 – Montpellier

aucun avenir sans une révolution (2014)

Ajouté le 26-9-16 – cette compilation des tractes des lycée-n-ne-s et étudiant-e-s du mouvement de 1986:

compilation_tracts_lyceens_etudiants1986-2

et ce lien au film de Lascars du LEP

chronologie des évènements

28-2-17:

France: 15 lycées dans et autour de  Paris  bloquésproviseur blessée

27-2-17: 

France, Hauts-de-Seine: affrontements aux lycées diffèrents à cause de flics-violeurs 

25-2-17:

Chad, Toukra: véhicule du ministre de l’enseignement supérieur  été violemment pris à parti par les étudiants  qui protestent contre leurs conditions d’études (par example, le nombre insuffisant de bus de transports, l’absence d’électricité au campus  et le non paiement de six mois de bourse)

23-2-17:

Colombie, Cali: étudiants cagoulés lancant des bombes à pomme de terre, bloquent la circulation pendant  heures

France:  16 lycées autour de  Paris were totalement bloqués, 12 partiellement bloqués …100 lycéen-e-s brûlent 2 voitures et un moto Vidéos ici & ici & iciMontpellier: au moins 300 lycéen-e-s se manifestent, bloquent les trams

22-2-17:Guinée, Conakry: 3ième jour des émeutes mortels par des enseignants et d’autres

21-2-17:

Guinée, Conakry: malgré l ‘accord entre le gouvernement et les syndicats suspendant la grève des enseignants, les émeutes éclatent; magasins pillés; barricades de pneus enflammés; pierres jetées aux flics

20-2-17:

France, Montpellier: 2 lycées en révolte spontanée en solidarité avec le mouvement «Justice pour Théo»; les poubelles brûlés, les tramways s’arrêtent temporairement 

18-2-17:

France, Paris: affrontements avec les flics sur la manif “Justice pour Theo” manif sauvage – banque attaquée, tags etc. etc.

10-2-17:

Afrique du Sud, Johannesburg: véhicule de police blindé vandalisé à l’université

Turquie, Ankara: protestations à l’Université contre les licenciements

8-2-17:

Malawi, Blantyre: les étudiants bloquent les routes avec des pierres et des branches pour protester contre le manque d’électricité dans les dortoires

1-2-17:

Etats-Unis, Ohio: une partie de l’Université occupée contre l’interdiction des musulmans

30-1-17:

Guinée, Conakry: barricades brûlantes par des lycéens protestant contre le manque d’essence et d’électricité

23-1-17:

Côte d’Ivoire, Man: les lycéens écrasent les banques et d’autres entreprises pour soutenir les grèves du secteur public et leurs propres demandes

20-1-17:

Etat-s-Unis, Oakland: des lycéens et étudiants font grève contre l’inauguration de Trump

19-12-16 :

Algérie (Bejaïa) : des centaines de lycéens manifestent et affrontent les flics durant plusieurs heures en réaction à l’annonce d’une réduction de 5 jours des vacances scolaires (Algérie Focus, en français). D’autres informations ici (Algérie Patriotique). «Nous avons vécu des scènes dignes du printemps noir», a témoigné un commerçant de cette ville. En plus de jets de pierres, des pneus ont été brûlés et des cocktails Molotov ont été utilisés. Les affrontements ont paralysé une partie de la ville fermée à la circulation routière. Si le calme est revenu en fin d’après-midi, la tension reste vive aux alentours de la Direction de l’éducation où des lycéens ont décidé de camper.
On apprend aussi que des grèves ont eu lieu dans une dizaine de lycées de la ville de Boumerdès, et que des lycéens ont manifesté dans les rues de Constantine et d’Annaba.
Un dernier article (ici) parle d’une autre manif à Sétif.

15-12-16 :

Mexique (Chilpancingo, État de Guerrero) : une trentaine d’étudiants masqués – selon les journaflics – attaquent la zone militaire de la ville pour exiger que lumière soit faite sur la disparition des 43 d’Ayotzinapa (Televisa, en espagnol).

2-12-16 :

Angleterre (Warwick) : occupation de la fac contre une manoeuvre qui fera monter les frais d’inscription (Morning Star Online, en anglais). Et, on l’espère, contre bien d’autres choses…

France (Bagnols-sur-Cèze, 30) : l’école en flammes (Attaque).

22-11-16 :

France (Hauts-de-Seine) : blocages de plusieurs lycées (Attaque).

21-11-16 :

Cameroun (Bamenda) : grève des enseignant-e-s et affrontements avec les flics (Cameroon-Info, en français avec une vidéo).

19-11-16:

Irak (Sulaymaniya) : des enseignant-e-s kurdes affrontent les chiens de garde du gouvernement régional autonome après le non-paiement de leurs salaires (Ekurd Daily, en anglais).

15-11-16: 

États-Unis (Washington DC) : des collégien-ne-s et lycéen-ne-s quittent les classes, manifestent et bloquent le Mémorial Lincoln contre Donald Trump (ABC News, en anglais avec une vidéo).

République Dominicaine (Saint-Domingue) : des étudiant-e-s exigent un meilleur financement de l’Université…affrontements avec les flics(7días.com, en espagnol).

14-11-16 :

États-Unis : manifestations de lycén-ne-s contre Trump dans plusieurs États (wtop.com, en anglais).

10-11-16:

États-Unis (San Francisco, Californie) : des milliers de lycén-ne-s quittent les cours et manifestent après l’élection de Trump (CBS, en anglais).

9-11-16 :

États-Unis : après l’élection de Trump, des étudiant-e-s de plusieurs Universités quittent les cours et manifestent (Los Angeles Times, en anglais). L’article évoque des “student walkouts” à Los Angeles, Oakland (plusieurs commerces ont eu leurs vitres brisées, quelques petits incendies) Portland (Oregon), Chicago, Boston, Philadelphie. Le site anti-autoritaire It’s Going Down a également dressé un récapitulatif de ces actions, voir ici(en anglais).

République Démocratique du Congo (Kinshasa) : des étudiant-e-s mobilisé-e-s contre le taux de change imposé pour les frais d’inscription à l’Université affrontent les flics ; nombreux blessés, mais victoire partielle (Africa News, en anglais).

8-11-16 :

Afrique du Sud (KwaZulu-Natal) : attaque incendiaire contre un bâtiment de l’Université (IOL, en anglais).
Afrique du Sud (province du Cap occidental) : un bâtiment universitaire incendié (News24, en anglais).

Chine (Peijiaying, province du Shandong) : des milliers de manifestant-e-s mobilisé-e-s contre la démolition d’une école sur fond de corruption affrontement les flics (RFA, en anglais).

7-11-16 :

Afrique du Sud (province du Cap occidental) : nouveaux affrontements entre étudiants et forces de l’ordre (News24, en anglais).

Grèce (Athènes) : manifestation étudiante, des cocktails molotov lancés sur les flics devant le Parlement, rues bloquées, jets de pierres(Associated Press, en anglais).

27-10-16 :

Brésil : les occupations s’étendent ; plus d’un millier d’établissements occupés dans 19 États (Telesurf TV, en anglais). Voir nos entrées précédentes les 9 et 19 octobre.

26-10-16 :

Afrique du Sud (Le Cap) : les activités du district financier paralysée par les affrontements entre étudiants et forces de l’ordre devant le Parlement (The Southafrican, en anglais avec photos et vidéos).

25-10-16 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : des étudiant-e-s incendient un van de la police et un bus (IOL, en anglais avec photos).
Afrique du Sud (province du Cap occidental) : nouveaux affrontements entre étudiant-e-s et forces de l’ordre (article en anglais).

Italie (Bologne) : tentative d’autoréduction dans une cantine universitaire et affrontements avec les flics (ANSA, en anglais).

24-10-16 :

Afrique du Sud (Le Cap) : 10 véhicules incendiés sur 2 campus de la ville (IOL, en anglais).

20-10-16 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : une bibliothèque universitaire partiellement incendiée, et une dirigeante étudiante blessée de 9 balles en caoutchouc tirées par les flics lors d’une intervention contre une perturbation de cours (IOL, en anglais).
Afrique du Sud (Port Elizabeth) : affrontements entre étudiant-e-s et forces de l’ordre à la fac (eNCA, en anglais avec photos et vidéos).
Afrique du Sud (Pretoria) : manif étudiante et affrontements devant la Présidence (VOA Afrique, en français).

19-10-16 :

Afrique du Sud (Le Cap) : des violences à la fac entraînent la suspension des cours jusqu’à la fin de l’année scolaire (Reuters, en anglais).

Bangladesh (Habiganj) : des lycéens demandent la nationalisation (?) de leur lycée et attaquent le commissariat (BD News 24, en anglais).

Brésil (État du Paraná) : 11 Universités et 745 lycées bloqués dans le mouvement contre la réforme de l’Éducation (PL English, en anglais).

Chili (Santiago) : affrontements au lycée Manuel Barros Borgoño en solidarité avec les compagnon-ne-s poursuivi-e-s dans l’affaire “PDI”(Contrainfo, en espagnol, avec une vidéo).

Grèce (Athènes) : 150 anarchistes se barricadent dans la fac dans le quartier d’Exarchia et “en sortent brièvement pour affrontent la police, sans donner de raisons” (AA, en anglais). Une vidéo sur ce lien.

18-10-16 :

Afrique du Sud (KwaZulu-Natal) : encore des affrontements à la fac (SABC, en anglais).
Afrique du Sud (Port Elizabeth) : le blocage de la fac continue, gros affrontements (News24, en anglais avec une vidéo).
Au Cap, les staliniens du Parti Communiste sud-africain (SACP) et la Ligue des Jeunes Communistes (YCL-SA) se sont prononcé dans une déclaration récente contre “l’anarchie, la violence et la pure destruction”), voir cet article (en anglais).

France (Claye-Souilly, 77) : quatre lycéens expriment leur révolte (Attaque).

République Dominicaine (Saint Domingue) : le personnel de l’Université autonome exige une hausse de salaire et affronte durement les flics dans les rues de la capitale (El Día, en espagnol).

Royaume-Uni (Eastbourne, Sussex) : attaque incendiaire d’une école (Eastbourne Herald, en anglais).

17-10-16 :

Kenya (Kisii) : émeute contre des modifications dans le système des frais d’inscription à l’Université – le département de collecte des frais incendié (Standard Media, en anglais avec une vidéo).

16-10-16 :

Bahrein (Manama) : une école vandalisée…la 505ème attaque contre l’institution scolaire en cinq ans (News of Bahrain, en anglais).

14-10-16 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : des étudiants attaquent un club de jazz et incendient un véhicule de journaflics (Times Live, en anglais). Toujours à Johannesburg, pillage d’un supermarché et 3 véhicules incendiés (Reuters, en anglais).

13-10-16 :

Afrique du Sud (province du KwaZulu-Natal) : des étudiant-e-s affrontent une nouvelle fois les flics et incendient une partie d’un bâtiment(IOL, en anglais).

12-10-16 :

Afrique du Sud (Université de Vaal, proche de Johannesburg) : 2 bâtiments partent en flammes (SABC, en anglais).
Afrique du Sud (Pretoria) : affrontements entre étudiant-e-s et forces de l’ordre (Reuters, en anglais). Également des affrontements en centre-ville, selon cet autre article (Times Live, en anglais).

11-10-16 :

Afrique du Sud (province du KwaZulu-Natal) : deux salles incendiées dans une résidence universitaire dans le cadre du mouvement contre la hausse des frais d’inscription (eNCA, en anglais).
Afrique du Sud (Le Cap) : violences et incendies sur plusieurs campus (Times Live, en anglais).

10-10-16 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : des étudiant-e-s perturbent les cours à l’Université de Wits, des affrontements (The Guardian, en anglais). Une vidéo est disponible ici. Ailleurs dans la capitale, des commerces ont été pillés, selon un autre article en anglais.
Afrique du Sud (Province du Cap occidental) : affrontements avec les flics, les étudiant-e-s rejoint-e-s par des membres du personnel de l’Université (Daily Maverick, en anglais avec des photos).

Kenya (Bungama) : l’Université ferme ses portes après une émeute et des incendies déclenchés par des étudiant-e-s enragé-e-s par le “harcèlement” de la direction (The Star, en anglais avec photos).

9-10-16 :

Brésil : une cinquantaine d’écoles occupées contree les mesures d’austérité, principalement dans l’État du Parana (Telesurf TV, en anglais).

7-10-16 :

Colombie (Bogota) : des étudiant-e-s affrontent les flics après l’attribution du Prix Nobel de la Paix au Président Uribe (El Tiempo, en espagnol).

Italie : manifestations contre la réforme de l’Éducation (et surement davantage) dans tout le pays (en italien). À Florence, le syndicat étudiant a condamné les lycéen-ne-s qui s’en étaient pris à la porte de l’établissement pour ensuite l’occuper (voir ici, en italien). Et des affrontements ont eu lieu à Rome et à Milan (RT, en français).

6-10-16 :

Afrique du Sud (Le Cap) : une autre Université fermée après des mobilisations (en anglais avec des vidéos).

Kenya (Kakamega) : trois jours d’affrontements entre étudiant-e-s mobilisés contre la hausse des frais d’examens et les flics (Citizen TV, en anglais).

5-10-16 :

Afrique du Sud : 5 Universités du pays fermées pour la semaine après des affrontements (News 24, en anglais). Pour un suivi du mouvement dans les Universités sud-africaines, consulter la page Afrique du Sud.

29-10-16 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : le mouvement dans les Universités continue, un amphi incendié (DRUM, en anglais). Selon un article en anglais, le mouvement en cours aurait causé au cours de la semaine plus de 600 millions de rand de dégâts. 118 étudiant-e-s ont été arrêté-e-s depuis lundi. Dans la ville d’Alice (province du Cap occidental), toutes les caméras du campus ont été détruites.

28-10-16 :

Afrique du Sud (province de Limpopo) : 4 universités fermées par les étudiant-e-s dans le mouvement contre la hausse des frais d’inscription (DRUM, en anglais).
Afrique du Sud (province du Cap Oriental) : affrontements à l’Université de Rhodes (IOL, en anglais).

27-10-16 :

Afrique du Sud (Kwa-Zulu Natal) : le campus de Durban fermé pour deux jours après des jets de pierres sur les flics et des journalistes (IOL, en anglais). Toujours à Durban, des étudiant-e-s de l’Université Technologique ont affronté les flics en centre-ville durant l’après midi (DRUM, en anglais).
Dans la ville de Pietermaritzburg, un bâtiment a été en partie incendié, et des installations sabotées (en particulier le système de climatisation… source : News24, en anglais).

Kenya (Nairobi) : des étudiants bloquent une route et lancent une émeute après la mort de l’un d’entre eux, écrasé par un chauffard (KTN News, en anglais avec une vidéo). 

Mexique (État de Michoacán) : des étudiant-e-s d’une école normale affrontent les flics en deux endroits, bloquent une autoroute et incendient deux bus (El Universal, en espagnol avec une vidéo). Ils demandent un certain nombre de places, et luttent également dans le cadre du mouvement actuel autour des 43 d’Ayotzinapa (voir à ce sujet notre commentaire dans les entrées du 24 septembre). Il y a eu de nombreuses arrestations durant la journée, et au moins un blessé par balles. Deux jours plus tard, des étudiant-e-s ont continué les blocages autoroutiers, ont incendié 5 véhicules et pris en otage le Directeur de la Sécurité Publique de la commune de Chilchota pour exiger la libération de leurs camarades (selon un article en espagnol de la revue de gauche Proceso). L’otage a plus tard été libéré comme “preuve de bonne volonté”. Un porte-parole des étudiant-e-s a déclaré qu’un véhicule serait incendié pour chaque étudiant qui resterait enfermé, que cette région du Plateau Purépecha (où vivent les communautés indiennes du même nom) était “gouvernée pas les us et coutumes” et que celles-ci “incluent le lynchage” (article en espagnol surInfo Michoacán).

26-10-16 :

Afrique du Sud (Pretoria) : 2 voitures du personnel et une salle informatique incendiées à l’Université dans le mouvement contre la hausse des frais d’inscription (SABC, en anglais). Et le même jour, une attaque incendiaire sur un campus de la province du KwaZulu-Natal.

25-10-16 :

Mexique (État de Guerrero) : des étudiant-e-s mobilisé-e-s autour des 43 d’Ayotzinapa attaquent une caserne à la roquette-maison et la mairie de la Capitale de l’État au cocktail molotov (It’s Going Down, en anglais, descendre un peu pour voir 2 vidéos).
Concernant les mobilisations, voir notre commentaire dans les entrées du 24 septembre.

24-10-16 :

Mexique (État de Guerrero) : des étudiants de l’École normale rurale d’Ayotzinapa bloquent l’autoroute Mexico-Acapulco et distribuent le contenu de semi-remorques aux habitant-e-s du coin (en espagnol sur le compte Twitter de Proyecto Ambulante). Ceci a lieu dans le cadre de nouvelles mobilisations autour de la disparition il y a deux ans des 43 étudiants d’Ayotzinapa. Nous avons plusieurs fois précisé que les écoles normales rurales forment les maîtresses et maîtres d’école qui enseigneront dans les campagnes mexicaines, et qu’elles sont des bastions des organisations gauchistes présentes au Mexique. Ce qui explique l’habitude prise d’exiger vérité et justice à l’État (voire même la réapparition des 42 étudiants dont la mort n’a pas été confirmée, une des revendications d’une partie du mouvement), même si heureusement de nombreuses actions dures expriment une rage qui va au-delà des demandes symboliques et de l’exigence d’un meilleur État, d’une “vraie démocratie”, du respect des droits de l’homme, etc. (Note : Pi).

22-9-16 :

Afrique du Sud : affrontements entre étudiant-e-s et flics à l’Université du KwaZulu-Natal, et le poste de sécurité d’un bâtiment de l’Université du Cap Oriental part en fumée (Reuters Africa, en anglais).

France (Ni Loi ni Travail) : à Paris, blocage du lycée Bergson, sabotage de caméras et attaque de banques (Attaque).

21-9-16 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : affrontements entre étudiant-e-s et forces de l’ordre (eNCA, en anglais avec une vidéo). “Les étudiant-e-s promettent de rendre l’Université ingouvernable jusqu’à ce que leur revendication d’une Éducation gratuite soit acceptée”.

20-9-16 :

Afrique du Sud : affrontements et blocages dans plusieurs campus du pays pour la gratuité de l’Éducation (The Daily Vox, en anglais, avec plusieurs vidéos et des photos).

19-9-16 :

Afrique du Sud (Le Cap) : l’Université fermée par les étudiant-e-s exigeant la réintégration de plusieurs d’entre elles/eux (IAfrica.com, en anglais).

17-9-16 :

Afrique du Sud (province de Limpopo) : 3 salles de classe incendiées, visiblement pour effacer les traces des résultats des élèves (SABC, en anglais avec plusieurs photos).

14-9-16 :

Afrique du Sud (Le Cap) : des lycéen-ne-s manifestent contre des tests anti-drogues et le renvoi de plusieurs camarades, et accusent le Proviseur de favoritisme et de racisme (IOL, en anglais).

13-9-16 :

Afrique du Sud (Le Cap) : des lycéen-ne-s manifestent pour avoir le droit de se coiffer comme ils le souhaitent (Ground Up, en anglais).

12-9-16:

République Dominicaine (Santo Domingo) : l’accès à une Université bloqué par des barricades (source en espagnol). Voir une première entrée le 9 septembre.

9-9-16:

République Dominicaine (Santo Domingo) : des barricades bloquent l’accès à une Université dont les étudiant-e-s demandent un meilleur financement (El Periódico, en espagnol).

8-9-16:

Afrique du Sud (province du Cap occidental) : des étudiant-e-s incendient des bâtiments universitaires et affrontent les flics comme avertissement et pour obtenir, entre autres, une aide aux transports (Ground Up, en anglais avec une photo).

Chili (Santiago) : affrontements devant le lycée Darío Salas pour le septembre noir et en mémoire de l’anarchiste Claudia López, assassinée par un flic le 11 septembre 98 (Contra-info, en espagnol).

Honduras (Tegucigalpa) : affrontements après l’occupation par des étudiant-e-s d’un bâtiment administratif de l’Université contre la privatisation annoncée (Telesur, en anglais avec photos et vidéos).

7-9-16 :

Afrique du Sud (province du KwaZulu-Natal) : des bâtiments de la fac et six véhicules partent en flammes (Eyewitness News, en anglais). Voir la note du 6 septembre.

France (72, 91 et 94) : des énervé-e-s contre la rentrée (Attaque).

6-9-16 :

Afrique du Sud (province du Cap occidental) : une salle de classe incendiée par des élèves après la tentative de l’école d’imposer des amendes pour les retardataires (News 24, en anglais).

Afrique du Sud (province du KwaZulu-Natal) : importants affrontements avec les flics à l’Université autour de l’augmentation des frais d’inscription (Business Day, en anglais).

2-9-16:

France (Saint Martin d’Hères, 38) : un collège saccagé pour la rentrée des classes

31/8/16 :

Afrique du Sud (province du Cap Oriental) : une autre école part en cendres (Times Live, en anglais).

29/8/16 :

Afrique du Sud (Cap Oriental) : mobilisation dans une école où 1000 élèves demandent des enseignants supplémentaires…un bâtiment brûlé et de nombreuses dégradations (Times Live, en anglais). Les enseignant-e-s précédent-e-s ont été renvoyés sur fond de conflit avec les autorités traditionnelles…et parce que le taux de passage aux classes superieures était tombé de 100% à 35%.

24/8/16:

France: l’état planifie une augmentation de l’insécurité dans les écoles en utilisant le ménace terroriste comme pretexte pour une intensification de controle dans les institutions de maleducation

Nigéria (Benue) : 2 étudiants tués par les flics dans une mobilisation avec “destructions massives” de mobilier contre l’annulation d’exams et des renvois d’étudiants (PunchNG, en anglais).

23/8/16:

Afrique du Sud (province du Cap Occidental) : mobilisations sur 4 campus pour la gratuité de l’Éducation (TimesLive, en anglais).

19/8/16 :

Brésil : un rapport fait état de nombreuses écoles occupées par leurs élèves contre les dépenses liées aux Jeux Olympiques (et pour que davantage de budget soit alloué à l’Éducation…) (en anglais sur Narratively avec photos).

18/8/16:

Colombie (Popayan, département du Cauca) : des enseignants sans emploi s’en prennent à du mobilier public (HSB noticias, en espagnol).

Nigéria (Abeokuta) : émeute étudiante massive (The Nation, lien en anglais).

15/8/16 :

Afrique du Sud : 3 universités fermées après des manifestations contre la hausse des frais d’inscription (BDLive, en anglais).

Mexique (État de Michoacán) : après des blocages, des étudiants d’école normale demandant 1200 places affronteent les flics et incendient des véhicules ; nombreuses arrestations (Excelsior, en espagnol).

14/8/16:

France, Orne: incendie du gymnase du collège

11/8/16:

Brésil (Sao Paulo) : des étudiants mobilisés contre une réforme de l’Éducation qui prévoit de réorienter 300.000 d’entre eux (Press Tv, en anglais).

29/7/16:

Malawi : la résistance à l’augmentation de 300% des frais d’inscription à l’Université continue…nombreuses dégradations, affrontements, blocages routiers (lien en anglais). Voir nos entrées précédentes en juillet.

26/7/16:

Kenya : incendie des dortoirs de cinq lycées (lien en anglais). Ce qui porte à 100 le nombre d’attaques incendiaires contre des lycées durant les deux derniers mois. Voir nos entrées précédentes.

24/7/16:

Malawi (Kamuzu) : affrontements et blocage d’un hôpital dans le mouvement contre la hausse des frais d’inscription à l’Université (en anglais). Voir l’entrée du 18 juillet.

23/7/16:

Mexique (Oaxaca) : après avoir annoncé un boycott de la Guelaguetza officielle, festival folklorique parrainé par les autorités, des leaders de la Coordination des enseignants reviennent sur cette idée, et préfèrent continuer de trahir leur base en négociant avec le gouvernement. Ceci après le massacre récent de Nochixtan, entre autres horreurs. (article en espagnol). Pendant ce temps, une Guelaguetza populaire est organisée par la même Coordination, avec la participation de nombreuses communautés indiennes, des déambulations dans les rues de la capitale de l’État, des chants, des danses traditionnelles, et une atmosphère de partage, où le mezcal, un alcool local, coule à flots.
Un événement important a eu lieu dans un stade de la ville le 25-07…avec de nombreux slogans d’inspiration plutôt réformistes, et une mise en valeur des communautés indiennes et de leurs traditions (avec parfois une connotation religieuse assez forte, une imagerie catholique, etc.). (Note rédigée par Pi). Pour un suivi critique du mouvement, voir nos notes précédentes en juin et juillet.

19/7/16:

Mexique (mouvement à Oaxaca et solidarité) : dans l’État du Michoacán, les forces de l’ordre interviennent pour mettre fin à un blocage solidaire effectué par des étudiant-e-s d’une école normale et des habitant-e-s, qui retenaient 12 véhicules…affrontements et plusieurs véhicules incendiés durant le repli (presse mexicaine). À Làzaro Càrdenas, ville portuaire importante du même État, des membres de la CNTE ont blessé 4 flics à coups de pierre lors d’une action contre la remise des chèques correspondant aux salaires de la dernière quinzaine à certain-e-s enseignant-e-s (voir ici, en espagnol) et occupent la mairie.
À Mexico est arrivée une caravane avec des représentants des autorités communales de nombreux villages de l’État de Oaxaca. L’initiative vient toutefois du FPR, un groupe gauchiste étudiant qui est le bras politique du mouvement de guérilla marxiste-léniniste EPR (Ejército Popular Revolucionario : “Armée Populaire Révolutionnaire”). Volonté évidente de briser le mouvement, de remettre les barricades à plus tard, le jour où ces organisations se trouveront en bonne place pour leur projet politique… Il est également important de noter, puisque personne ne le fait jamais lorsque sont évoquées les luttes indiennes au Mexique, que de nombreux groupes politiques gauchistes manoeuvrent dans les communautés, pas toujours de manière visible, et influencent les autorités traditionnelles, qui sont parfois sous leur coupe. Ces organisations mettent évidemment en avant la question des particularités locales, des traditions communautaires, de l’identité et de l’autonomie…thèmes populistes susceptibles de ratisser plus large que ceux de la critique radicale de l’État, du capital (et pas seulement le “néo-libéralisme” si cher aux gauchistes et aux zapatistes), de la religion ou des traditions oppressives qui peuvent exister dans les communautés.
L’arrivée à Mexico s’est ensuivie d’une manifestation, avec pour l’essentiel des groupes gauchistes organisés, et des slogans et banderoles plutôt populistes et réformistes (suivi en espagnol sur le Twitter de Proyecto Ambulante ici).
A Oaxaca la situation est plutot normalisée…tout dans la capitale de l’État fonctionne comme à l’accoutumée sous le règne marchand, malgré le campement mis-en-place par la Section 22 de la Coordination Nationale des Travailleurs de l’Éducation (CNTE) au Zócale (la place principale et centrale de la ville). Des blocages continuent toutefois dans l’État, surtout à Nochixtlán, lieu du massacre du 19 juin.
Aux États-Unis, une manif sauvage de 150 personnes à San Francisco en solidarité avec le mouvement et en lien avec les meurtres policiers récents a vu des affrontements avec des agents de sécurité et les flics, et un journaliste attaqué (en anglais). Voir nos entrées précédentes en juillet et juin pour un suivi critique du mouvement. (Note rédigée par Pi).

18/7/16 :

Malawi (Chanco) : des étudiants lancent une émeute durant un mouvement contre l’augmentation des frais d’inscription (lien en anglais).

11/7/16:

Mexique (État de Oaxaca) : quelques nouvelles du mouvement (en espagnol sur le compte Twitter de Proyecto Ambulante). Les nombreux blocages routiers de l’État de Oaxaca se poursuivent. Il y a eu un certain nombre d’actions de soutien ces derniers temps, avec plusieurs blocages de péages pour récolter des fonds (par exemple sur les autoroutes de Mexico), dont certains organisés par des anti-autoritaires, et de nombreuses fermetures d’écoles par des parents d’éleves (avec la revendication tres réformiste d’une Éducation “populaire” et un soutien tres peu critique de la Coordination Nationale des Travailleurs de l’Éducation et de ses revendications).
Des représentants de 90 villages de l’État de Oaxaca ont également discuté avec des membres de la CNTE lors d’une rencontre.
De leur côté, les affreux mouvements de guérilla marxistes-léninistes EPR et ERPI, dont l’idéologie et les pratiques sont infâmes, appellent leurs bases (particulierement dans certains villages de l’État de Oaxaca), “a se solidariser avec le mouvement actuel et a se mettre en disposition de combat” (selon cet article, en espagnol). Il est important de le préciser, car des compagnon-ne-s mexicain-e-s insistent sur le regain récent d’influence de ces organisations dans le mouvement social de leur pays, et sur le fait que cette influence est plus forte que durant le mouvement de 2006. (Note : Pi).
Pour un suivi du mouvement, consulter nos différentes entrées des mois de juillet (ci-dessous) et de juin (ici).

Afrique du Sud (Johannesburg) : des étudiant-e-s manifestent contre l’exclusion économique et font fermer les portes du campus de l’Université Nelson Mandela (en anglais).

Kenya (Narok) : le mouvement des lycéen-ne-s continuent…c’est cette fois des dortoirs qui partent en flammes et obligent le bahut à fermer… (en anglais).

30/6/16:

Mexique (État de Oaxaca) : suivi du mouvement (sur le site Twitter en espagnol de Proyecto Ambulante). Toujours des mobilisations du nord au sud du pays. Il y a encore de nombreuses barricades dans l’État de Oaxaca. Les nombreux blocages routiers empêchent l’accès à la capitale. Voir ici une carte des blocages dans l’État depuis le début du mouvement.

27/6/16:

France (Tours) : la fac violemment taguée

22/6/16:

Mexique (Etat de Oaxaca) : suivi du mouvement (en espagnol sur le compte Twitter de Proyecto Ambulante). Des rassemblements ont lieu dans de nombreuses grandes villes du pays, répondant aux appels de la Coordination des travailleurs de l’éducation ou d’organisations militantes. Il y a eu d’importants rassemblements y compris dans des grandes villes du Nord du pays (régions sous la coupe du narco-traffic), dans lesquels les mouvements sociaux sont bien moins intenses que dans les Etats du Sud (ou la population indienne est nombreuse). Dans les régions indiennes, plusieurs marches de solidarité, parfois sur plusieurs kilometres, comme dans des villages du Chiapas ou de la Sierra Norte de l’État de Puebla.
Des blocages routiers importants sont maintenus dans les États de Oaxaca et du Chiapas (pour le Chiapas, la capitale, Tuxtla Gutiérrez est bloquée au niveau de 2 entrées importantes).
A Mexico, l’UNAM, la plus grande Université du pays, part en greve de 24 heures. Les étudiants anti-autoritaires critiquent fortement l’assemblée qui a pris cette décision et la considerent tres légere. De nombreuses organisations gauchistes autoritaires étaient évidemment présentes.
MAJ 28/06 : des individus masqués s’en sont pris a des vitrines et a des personnes qui les prenaient en photos…l’assemblée de l’UNAM a condamné ces actes, voir ce lien, en espagnol, avec vidéo. (Note : Pi).

mardi 21 juin 2016 :

Mexique (Etat de Oaxaca) : suivi du mouvement (en espagnol sur le compte Twitter de Proyecto Ambulante). Beaucoup d’initiatives de solidarité avec le mouvement actuel de Oaxaca, la tuerie a fortement marqué les esprits, comme régulierement lorsque ce type d’événements se produisent au Mexique. A Nochitxtlan, les habitant-e-s continuent leur blocage routiers et les barricades et ont viré de la ville le Président municipal.
La coordination des enseignant-e-s appelle a de nombreuses marches dans le pays, et a entamé des négociations avec le gouvernement, qui dit toutefois ne pas vouloir revenir sur son plan de réformes de l’Education. Les critiques de la Coordination sont nombreuses, comme il se doit.
Des étudiants de Mexico ont bloqué un boulevard important en solidarité avec le mouvement. Dans l’Etat de Veracruz, les habitant-e-s de Coatzacalcos ont viré des militaires de leur ville. (Note : Pi).

20/6/16:

Mexique (État de Oaxaca) : le bilan de la tuerie d’hier à Nochixtlán s’élèverait à 10 morts, 28 arrestations et 32 personnes dont on est sans nouvelles (lien en espagnol, compte Twitter de Proyecto Ambulante avec des informations heure par heure). De nombreux blocages routiers restent actifs dans l’État de Oaxaca, ainsi que des barricades.
A Huajuapan de Leon, le commissariat de la Police fédérale a été incendié.
Il y a beaucoup d’initiatives dans le pays pour soutenir le mouvement, envoyer des vivres, des médicaments.
À Mexico, les étudiant-e-s de la UAM Azcapotzalco sont en grève et les locaux d’une radio universitaire sont occupés.
30 à 40 anti-autoritaires (les chiffres varient) ayant organisé un rassemblement devant la délégation de l’État de Oaxaca à Mexico ont été arrêté-e-s et enfermé-e-s quelques heures, avant semble-t-il d’être relâché-e-s. Il y a eu beaucoup de soutien sur place et le mot est passé très vite. Les filles ont subi des agressions sexuelles de la part de la flicaille.

Nigeria (Enugu) : énervés par les prix exorbitants de l’eau et des coupures d’électricité, des étudiants lancent une émeute (en anglais).

Afrique du Sud (Le Cap) : des étudiantes en infirmerie incendient des pneus un batiment universitaire (en anglais). Se “plaignant” du fait que leur diplome n’est pas reconnu, elles refusent aussi de participer aux exams.

19/6/16:

Mexique (État de Oaxaca) : la police tire à balles réelles sur la population de Nochixtlán et son barrage routier (lien en espagnol). Le bilan ne cesse de s’alourdir : les tirs à l’arme automatique, que le gouvernement tente de nier (lien en espagnol avec une vidéo) ont provoqué la mort de 7 personnes et fait plusieurs blessés. Il y a aussi eu de nombreuses arrestations durant la journée, avec des affrontements qui ont duré plusieurs heures. Les flics se sont emparé de l’hôpital local et ont refusé de soigner les blessé-e-s du camp adverse. Il semble qu’un autre blocage de route a été mis en place très près du premier. La mairie de Nochixtlán est partie en fumée, selon cet article en espagnol.
Beaucoup d’initiatives se mettent en place dans le pays pour aider les enseignant-e-s mobilisés qui maintiennent plusieurs blocages de routes dans l’État de Oaxaca.
Dans la capitale de l’État, plusieurs barricades sont installés. Les flics ont avancé sur un blocage dans les environs, à Hacienda Blanca, où ont eu lieu des affrontements. Des hélicoptères survolent la zone, voir photos et vidéos sur le lien.Voir nos entrées successives depuis le 12 juin pour un suivi du mouvement.

18/6/16:

Mexique (État de Oaxaca) : la police tire à balles réelles sur la population de Nochixtlán et son barrage routier (lien en espagnol). Le bilan ne cesse de s’alourdir : les tirs à l’arme automatique, que le gouvernement tente de nier (lien en espagnol avec une vidéo) ont provoqué la mort de 7 personnes et fait plusieurs blessés. Il y a aussi eu de nombreuses arrestations durant la journée, avec des affrontements qui ont duré plusieurs heures. Les flics se sont emparé de l’hôpital local et ont refusé de soigner les blessé-e-s du camp adverse. Il semble qu’un autre blocage de route a été mis en place très près du premier. La mairie de Nochixtlán est partie en fumée, selon cet article en espagnol.
Beaucoup d’initiatives se mettent en place dans le pays pour aider les enseignant-e-s mobilisés qui maintiennent plusieurs blocages de routes dans l’État de Oaxaca.
Dans la capitale de l’État, plusieurs barricades sont installés. Les flics ont avancé sur un blocage dans les environs, à Hacienda Blanca, où ont eu lieu des affrontements. Des hélicoptères survolent la zone, voir photos et vidéos sur le lien.Voir nos entrées successives depuis le 12 juin pour un suivi du mouvement.

Nigéria (Ondo) : émeute apres la mort d’une étudiante écrasée par les flics (en anglais).

16/6/16:

Mexique (Oaxaca) : la police fédérale envoyée pour mettre fin au mouvement dans l’État de Oaxaca… (en espagnol). Les chiens de garde sont parvenus à mettre fin à 2 blocages routiers, mais une vingtaine de points sont toujours bloqués dans les 8 régions qui composent cet État, dont une dizaine dans l’Isthme de Tehuantepec, où plusieurs communautés luttent contre l’expropriation de leurs terres pour des éoliennes.
En solidarité, des enseignant-e-s de l’État voisin, le Chiapas, se sont rendus à Mexico où ils ont installé un campement (selon cet article). Dans l’État de Guerrero, nouvelle marche en solidarité avec les enseignant-e-s arrêté-e-s dans la capitale, Chilpancingo, ainsi que dans la vallée de l’Ocotito.
À Morelia, capitale de l’État de Michoacán, des enseignant-e-s occupent plusieurs places importantes, bloquent la ligne ferroviaire et paralysent l’activité de plusieurs magasins (voir ici). À Zamora, dans le même État, des enseignant-e-s venu-e-s perturber les activités d’un bureaucrate ont affronté les flics (selon cet article en espagnol).
MAJ : À Oaxaca, des encagoulés ont partiellement incendié des locaux du Secrétariat Public à l’Éducation (SEP), après avoir mis hors d’état de nuit les gardiens (voir ce lien, du site anarchiste Iconoclasia, en espagnol, avec une vidéo).
Voir les entrées successives depuis le 12 juin.

15/6/16:

Chili (Santiago) : dans le mouvement pour la gratuité de l’Education, c’est cette fois des lycéen-ne-s qui affrontent les flics (en anglais).

13/6/16:

Mexique (Xaltianguis, État de Guerrero) : des enseignant-e-s et leurs soutien bloquent l’autoroute Mexico-Acapulco en rejet de la réforme du secteur de l’Éducation (en espagnol).

12/6/16:

Mexique (État de Oaxaca) : à 10 ans du mouvement de Oaxaca, arrestation d’un leader de la Coordination des Travailleurs de l’Éducation, résistance à l’expulsion d’un campement des enseignants en lutte et 13 barricades dans la ville érigées par la population (en espagnol). Voir des photos et une vidéo de 5 min. sur ce lien. Des soutiens et des enseignants arrivent d’autres régions de l’État et du pays, et de nombreuses actions sont prévues pour les jours à venir.

10/6/16:

Mexique (État de Tabasco, sud) : blocage de l’autoroute Villahermosa-Ciudad del Carmen par des enseignant-e-s mobilisé-e-s et leurs soutiens parmi la population contre la réforme de l’Éducation…les flics anti-émeutes viennent les déloger, affrontements et répression (en espagnol).

8/6/16 :

Afrique du Sud (Inanda) : une école incendiée après une dispute entre le principal et des profs… (en anglais).

Papouasie-Nouvelle Guinée : nouvelles manifs étudiantes contre la corruption du Premier Ministre, les flics tirent et tuent quatre étudiants…des réponses : émeutes et pillages (photos et vidéos).

5/6/16:

Canada (Saguenay, Québec) : des vandales s’en prennent à 4 autobus scolaires (Brèves du désordre).

3/6/16:

Burundi : les flics tirent sur 2 étudiants dans un soulèvement en solidarité avec d’autres étudiants arrêtés après avoir dégradé des photos du Président (en anglais).

Colombie (Bogotá) : un étudiant passé à tabac par les flics décède après 6 mois de coma – des étudiant-e-s affrontent la flicaille (en espagnol).

Colombie (Cauca) : des enseignant-e-s manifestent en solidarité avec les agriculteurs après le meurtre de 2 d’entre eux durant une grève – la manif se termine en émeute (lien en espagnol).

2/6/16:

France (Ni Loi ni Travail) : manifs et blocages du 2 juin (résumé sur Attaque). À Saint-Malo, les flics ont blessé 11 collégien-ne-s lors de leur intervention contre l’occupation en cours : voir ici.

 

26/5/16:

Chili (Santiago) : nouvelles manifs étudiantes contre la réforme de l’Éducation, affrontements avec les flics, les manifestant-e-s tentent de rejoindre le Palais présidentiel (en anglais).

Papouasie-Nouvelle Guinée (Enga) : après 1 mois de manifestations étudiantes contre la corruption du gouvernement, les flics s’en prennent à un rassemblement et échauffent les esprits…commerces pillés, banque attaquée, affrontements… (lien en anglais).

25/5/16:

Mexique : fortes mobilisations dans plusieurs régions de la Coordination Nationale des Travailleurs de l’Éducation – blocages des entrées de la capitale du Chiapas et affrontements avec les flics (lien en espagnol avec vidéos). Des habitant-e-s se sont joint aux enseignant-e-s à plusieurs endroits. Dans une autre ville du Chiapas, Chiapa de Corzo, les habitant-e-s ont affronté les flics venus s’en prendre aux enseignant-e-s mobilisé-e-s, jusqu’à les virer de la ville (voir ces vidéos).
Même s’il prend des formes très violentes, avec des affrontements très réguliers et une haine très claire des forces de l’ordre, le mouvement des enseignant-e-s est inévitablement dominé par de nombreuses tendances politiques, et par l’idéologie de la défense de l’Éducation et du rôle des enseignant-e-s (au Mexique les profs ont un certain statut social, et il est fréquent que les gens les appellent “maestro” [“maître”] y compris hors de l’école).
Dans l’État de Guerrero, où 2 tendances s’opposent chez les enseignant-e-s, 500 écoles sont en grève. (Note rédigée par Pi). 

24/5/16:

États-Unis (Towamencin, Pennsylvanie) : un lycéen met le feu au bahut et donne un jour de vacances à 3000 camarades (lien en anglais).

23/5/16:

Sénégal (Thiès) : des lycéen-ne-s affrontent les flics pour s’opposer à la rétention de leurs notes

19/5/16:

Paris rapport “Lycée Mozart, dans les banlieux, Blanc-MEsnil, était bloqué aujourd’hui par les étudiants manifestant contre des testes de saliva pour des drogues. L’école était signalé comme l’ecole le plus drogué  par le ministre Valérie Pécresse (les protestations en 2006 é tqit contre le  ‘loi Pécresse’)”

12/5/16 :

Afrique du Sud (Soweto) : des lycén-ne-s lancent une émeute et vandalisent leur établissement (en anglais avec des photos)

11/5/16:

Chili: affrontements à Santiago dans des manifs pour la gratuité de l’éducation, et manifestations de soutien aux pêcheurs dans tout le pays.

Mexique (État de Guerrero) : des soutiens aux 43 disparus d’Ayotzinapa s’emparent de 3 bus publics pour se rendre aux prochaines manifs à Mexico (lien en espagnol).

10/5/16:

Chili (Viña del Mar, Valparaíso) : barricades devant l’Université en soutien aux pêcheurs de Chiloé (en espagnol avec photos surContra-info).

4/5/16:

France (Paris) : les flics venus expulser les migrants du lycée Jean Jaurès accueillis de pied ferme par certain-e-s

2/5/16 :

Afrique du Sud (Vuwani, province de Limpopo) : cette fois, ce sont sept écoles et trois véhicules municipaux qui sont mis à feu(lien en anglais). Voir une première entrée le 1er mai, ci-dessous.

Brésil (Sao Paulo) : des lycén-ne-s occupent leur bahut contre les coupes budgétaires dans l’Éducation (et les repas) et affrontent les flics (lien en anglais).

1/5/16:

Afrique du Sud (Vuwani, province de Limpopo) : trois écoles et la poste incendiées dans un mouvement contre la fusion de deux communes (lien en anglais).

29/4/16:

Italie (Pise) : des manifestants mobilisés contre la visite du Premier Ministre et du Ministre de l’Éducation affrontent la police(lien en anglais).

28/4/16:

Mexique (Chilpancingo, État de Guerrero) : blocage de l’autoroute par les enseignants, des militant-e-s et les membres des familles des disparus d’Ayotzinapa (en espagnol, plusieurs photos). Ils exigeaient que la vérité soit faite sur l’affaire (ou que les étudiant-e-s disparus apparaissent) en fin de semaine.  La police a mis fin au blocage durant la nuit de jeudi, arrêté 73 personnes, et soit-disant trouvé armes et drogues, histoire de lier ces événements aux cartels de la drogue (qu’elles protègent par ailleurs). Dans une communauté indienne proche (Chichihualco), des habitants affirment dans une vidéo que 3 enfants sont morts après avoir respiré les gaz lancés par les forces répressives. Cette communauté avait pris en otage 30 flicards intervenus pour briser le mouvement (voir ici). Dans une autre communauté, 12 flics ont été pris en otage, leurs ravisseurs exigeant un échange avec les 73 manifestant-e-s arrêté-e-s,  (Note rédigée par Pi).

France: une quinzaine de lycées bloqués 

21/4/16:

Chili (Santiago) : des étudiant-e-s affrontent les flics lors d’une nouvelle journée de mobilisations contre un projet de réforme de l’Éducation (lien en anglais).

15/4/16 :

France (Loi Travail) (Montpellier) : les lycéen-ne-s ne s’arrêtent plus, continuent le mouvement, s’offrent des vacances quelques heures plus tôt que prévu…et un premier jour de relative liberté pas de tout repos…à nouveau la répression pointe le bout de son nez…un nez sacrément dégueulasse (pas d’adhésion de notre part à la vision du SCALP-34, qui émet ce communiqué).

13/4/16:

Mexique (État du Chiapas) : affrontements et dure répression contre les membres de la Coordination des Travailleurs de l’Éducation qui tentaient de bloquer les 7 régions de l’État (22 arrestations, gazages, tabassages, etc.) (lien en espagnol).
Mise à jour (23 avril) : un enseignant membre de la CNTE, actif dans cette manif et dans d’autres actions, retrouvé mort après avoir été porté disparu (lien en espagnol). Nous évoquions déjà le 5 avril (voir un peu plus bas) l’assassinat d’un enseignant, cette fois dans l’État proche de Veracruz).

14/4/16:

France (Loi Travail), les mobilisations continuent, avec moins d’intensité à niveau national. Une petite mais énergique manif à Caen, des affrontements en centre-ville à Nantes, des incidents Place de la République à Paris, et une journée chargée à Montpellier : 30 arrestations, 17 gardes à vue et 16 policiers blessés, la participation de tous les lycées généraux et pro de la ville, une manif sauvage de plus de 3h dans les rues de la ville
La matinée a commencé avec le blocages de plusieurs lycées, dont 2 au moins où des poubelles ont été incendiées pour bloquer le tramway, provoquant son arrêt pendant 6h. Il est ironique que l’un des slogans des lycéen-ne-s ait été “on ne se lèvera pas pour 1200 euros” et que beaucoup se soient levés à 5h30 pour bloquer leur lycée : l’esclavage salarié est remis en question, mais il convient de se lever pour le travail du négatif ! Les lycéen-ne-s se sont ensuite rendus à l’Esplanade de la Comédie, qui fait près de 400m, avec des cafés, un parc, etc. Les CRS sont arrivées dans 12 à 15 vans après quelques mini-incendies et le jet de magazines gratuits sur la chaussée. Ils ont lancé des lacrymo dans la foule des lycéen-ne-s, ce qui a créé une certaine panique mais aussi incité quelqu’un à incendier une poubelle. Les gens ont couru un peu partout pendant 2h alors que les CRS ne cessaient de lancer leur gaz lacrymo d’un côté puis de l’autre de la place. Il y a eu des jets de pierre, beaucoup d’individus se sont masqués et de petits groupes discutaient. Quelques une-s ont distribué du sérum physiologique ou du citron aux plus atteints par les gaz. De “bons élèves” ont à un moment organisé un sit-in devant les CRS pour protester contre les jets de pierres ; d’autres ont lancé des pierres en direction des CRS, dont certaines ont par erreur atteint d’autres lycéen-ne-s ; les “bons élèves” ont applaudi les CRS lorsqu’ils ont “répliqué” avec du gaz lacrymo. Dans la plupart des cas, les CRS lançait surtout leur gaz lacrymo pour énerver les jeunes, par exemple sur des lycéen-ne-s qui dansaient autour d’une sono. Les “médias” ont évidemment lié cela à la présence de casseurs, lesquels étaient malheureusement plutôt rares.
Vers 13h, la manif s’est déplacée, et il était clair pour tout le monde qu’il s’agissait d’une manif sauvage, avec aucun syndicat, pas de partis politiques ou d’orga, fut-elle anarchiste, sans drapeaux ou sigles, les quelques panneaux et banderoles étant faites maison. La manif des syndicats devait rejoindre la foule des lycéen-ne-s mais a refusé de le faire. Des banderoles portaient les slogans “Les lycéen-ne-s sont en colère”, “nous ne vivrons plus comme des esclaves” et “ni chair à patron ni chair à canon”. Il y a eu de nombreux tags (surtout “ACAB”) contre des boutiques de luxe. Très peu de coordonnateurs pour “maintenir l’ordre” dans la manif, et ils étaient de toute façon inefficaces (par exemple lorsque certain-e-s ont retiré des mains d’un syndicaliste de l’UNEF son panneau). Un autre a tenté de gérer la circulation, et vite était dépassé par la manif qui s’est répandu un peu partout.
Plusieurs slogans marrants comme “Ni gauche ni droite nitroglycérine”, “Je te le dis sans faille, ni loi ni travail”. La ballade dans tout le centre-ville a été longue et tortueuse, puis a fini, avec environ 300 personnes, par se diriger vers le commissariat central, où quelques poubelles ont été mises en travers de la route pour bloquer la circulation, dont une partiellement mise à feu. Beaucoup de personnes criaient “libérez nos camarades” (après la trentaine d’arrestations dans la journée) : je ne sais pas s’il s’agissait d’un slogan naïf ou de booster le moral de ceux et celles enfermés à l’intérieur. Beaucoup de “Tout le monde déteste la police” (si seulement c’était vrai) face à la ligne de CRS, quelques petites échauffourées ici et là. “Ne travaillez jamais” tagué sur un mur un peu plus tard, lors de la dernière partie de la marche, à nouveau vers la Comédie.
Mais tout ne s’est pas bien passé : une dizaine de lycéen-ne-s ont volé ou racketté certain-e-s manifestant-e-s, même s’ils ont été par moments confrontés, insultés, etc. par d’autres. (Note rédigée en anglais par SF et traduite).
Un retour critique sur la manif de ce jour est disponible sur ce lien (Non-Fides). Voir aussi celui-ci: 14 avril 2016 – Montpellier

12/4/16:

Mexique (Tiripetío, État de Michoacán) : une centaine d’étudiant-e-s d’une école normale rurale qui bloquaient une voie ferroviaire pour l’obtention de leurs bourses blessés lors de l’intervention des forces de l’ordre (lien en espagnol).

10/4/16:

Mexique (État de Guerrero) : les flics s’en prennent violemment à des étudiants de l’école normale rurale d’Ayotzinapa lors de l’occupation d’un péage, ces derniers répliquent en prenant un flic en otage (plus tard remis à ses collègues) et détruisent un véhicule de police (lien en espagnol, presse locale).

8/4/16:

Australie (Melbourne) : manifestations contre les coupes budgétaires dans l’éducation et affrontements avec la police (lien en anglais).

France (Loi Travail) (Région Parisienne) : confrontations entre les flics et des lycéen-ne-s d’au moins 4 établissements…les choses continuent malgré le fait que rien de national n’ait été prévu ce jour…3 lycées se mobilisent à Montpellier.

montepellier 8 4 16

Jean Mermoz

7/4/16:

France (Loi Travail) (Hauts-de-Seine) : actions dans 5 lycées et répression (22 interpellé-e-s) (sur l’horrible Parisien). Et à Montpellier,plusieurs lycées mobilisés et quelques “incidents” (sur l’affreux Midi Libre, avec photos et vidéos).

France clichy 7 4 16

Lycée Newton découvre la gravité

6/4/16:

Inde (Hyderabad) : nouveaux affrontements entre étudiants et flics après le retour du vice-recteur, accusé d’avoir réprimé des mobilisations à la suite du suicide d’un étudiant Intouchable (lien en anglais).

France, banlieu de Paris:

Pari lycee5 4 16

Lycée Leonardo-da-Vinci: Leonardo est assez content après l’incendie de cette réalisation et suprression de l’art

Mona burning

Inde (Hyderabad) : nouveaux affrontements entre étudiants et flics après le retour du vice-recteur, accusé d’avoir réprimé des mobilisations à la suite du suicide d’un étudiant Intouchable (lien en anglais).

Kenya (Nairobi) : l’Université fermée pour une durée indéterminée après des émeutes (lien en anglais).

4/4/16:

Kenya (Nairobi) : après des élections truquées et un meurtre policier, des étudiants incendient le local du syndicat étudiant (lien en anglais, suite de l’entrée du samedi 2 avril, voir ci-dessous).

2/4/16:

Kenya (Nairobi) : la flicaille tabasse un étudiant aveugle à mort en représaille à des manifestations contre des élections étudiantes truquées (lien en anglais).

1/4/16:

Pérou (Tayacaja) : une vingtaine de flics blessés dans des affrontements, la population demande l’ouverture de l’Université locale, prévue il y a 5 ans (lien en anglais avec une vidéo).

États-Unis (Caroline du Nord) : sit-in d’étudiant-e-s exigeant la résignation du Recteur après, entre autres, des déclarations racistes (lien en anglais).

31/3/16:

France (Loi Travail) : un bilan de la journée du 31 mars – Ni loi ni travail : la révolte gronde (sur le site Attaque, lequel avait déjà présenté un bilan des actions pour la journée du 24 mars, voir un peu plus bas).

29/3/16:

Nigéria (Oyo) : manifestations contre la hausse des frais d’inscription à l’Université, un étudiant blessé par balles (lien en anglais).

25/3/16:

France (Loi Travail) (Paris) : manif sauvage de lycéen-ne-s sauvages (compil d’articles dans les Brèves du désordre). Un résumé a été publié à l’occasion, qui relate des choses assez sympas (voir ce lien), et d’autres un peu moins (voir le passage sur les “selfies”).

24/3/16 :

France (Loi Travail) : ni lois ni travail, un résumé des manifs, actions et formes de rupture avec le triste état des choses (sur le blogAttaque).

23/3/16:

Inde (Hyderabad) : des étudiants affrontent les flics après la découverte du corps d’un homme sur le campus (lien en anglais).

22/3/16:

Mexique (Oaxaca) : une manifestation d’enseignant-e-s de la CNTE fait annuler une session du Congrès local (lien en espagnol).

18/3/16:

Colombie (Barranquilla) : des jeunes affrontent les flics pendant 3h à la sortie de l’Université (lien en espagnol).

France (Loi Travail) (Caen) : Loi Travail, des lycéens lancent des projectiles sur les flics (presse bourgeoise). Metz : affrontements(presse bourgeoise, une vidéo).

17/3/16:

France (Loi Travail) : contre la “Loi Travail”, 115 lycées bloqués, résumé de quelques actions et heurts (dans les Brèves du désordre)
French youths and activists of various youth organisations march with a banner reading 'The night is made for kissing not to work' during a demonstration against proposed changes to labour laws in Paris on March 24, 2016, during a day of action opposing the implementation of new labour legislation. / AFP / DOMINIQUE FAGET

15/3/16:

Sénégal (Dakar) : des étudiant-e-s affrontent les flics (lien en français).

10/3/16 :

Afrique du Sud (Gauteng) : un responsable de l’Université menacé, tentative d’incendie de la bibliothèque en protestation contre les sélections par l’argent (lien en anglais).

Afrique du Sud (Stellenbosch) : manifestations contre la sous-traitance, un véhicule et un bâtiment de l’Université incendiés (lien en anglais).

9/3/16:

Angleterre : occupation de l’Université du Sussex contre la déportation prévue d’un étudiant atteint de l’hépatite B au Nigéria, qui signerait son arrêt de mort (lien en anglais).

France (Loi Travail) : les manifs plan plan contre la “Loi Travail” connaissent quelques débordements (sur les Brèves du désordre). Un autre bilan sur le blog Attaque. À l’Université de Bordeaux, saccage en règle. Une manif assez chaude à Valenciennes, avec un ouvrier touché par un tir de flashball. Et déjà des condamnations.
Plus plaisant, un tract distibué en manif´par des lycéen-ne-s.

3/3/16:

Mexique (État du Michoacán) : des enfants et des adolescents d’un orphelinat se révoltent contre les mauvais traitements (en espagnol, sur le blog anarchiste Iconoclasia). D’autres informations ici (en espagnol).

Mexique (isthme de Tehuantepec, État de Oaxaca) : 5000 enseignant-e-s membres de la section 22 de la CNTE mobilisé-e-s contre la visite du Président dans la région, blocage de routes et affrontements (lien en espagnol avec 10 photos). D’autres informations en espagnol et des photos ici et ici. Le président mexicain Enrique Peña Nieto s’est déplacé pour inaugurer une centrale éolienne, dans cette région où sont menées depuis plusieurs années d’importantes luttes contre les éoliennes (qui couvrent déjà une partie des terres) par différentes communautés indiennes, en parallèle avec des constructions de formes d’autonomie locales. Plusieurs victoires ont été remportées, par exemple dans la communauté Ikoots de San Dionisio del Mar. Cet article (en espagnol) évoque une célébration récente d’une lutte victorieuse datant de 2012…et montre une réalité moins idyllique que celle parfois véhiculée par les informateurs européens proche des luttes mexicaines : à savoir la profonde religiosité de certaines communautés. Les Ikoots de San Dionisio del Mar célébraient ici la victoire contre un projet d’implantation d’éoliennes sur leurs terres…avec une messe. (Note rédigée par Pi).

République Dominicaine (Saint Domingue) : appel à la grève à l’Université après le gazage d’étudiant–e-s dans une manif pour l’augmentation des bourses (lien en espagnol).

1/3/16 :

Afrique du Sud (Pretoria) : des étudiants et des travailleurs mobilisés contre la sous-traitance empêche la tenue d’une semaine annuelle de la recherche et de l’innovation (lien en anglais). Et à l’Université technologique de Pretoria, des travailleurs affrontent les forces de sécurité (sept blessés) (lien en anglais avec une vidéo).

Maroc (Fès) : affrontements sur le campus avec les flics envoyés pour mettre fin à un boycott des exams (lien en français).

26/2/16:

Tchad : manifestations et répression sanglante dans plusieurs villes du pays après le viol collectif d’une jeune femme par des fils de dignitaires du régime d’Idriss Déby (lien en français). Voir sur le même site cet autre article, avec photos et vidéos.

25/2/16 :

Afrique du Sud (Durban) : des travailleurs en grève contre la sous-traitance barricadent un accès à l’Université, attaquent des voitures et retournent un véhicule de la sécurité (lien en anglais).

Afrique du Sud (province de Pretoria) : deux campus ferment leurs portes après des manifestations autour des questions des langues enseignées et des frais d’inscription (lien en anglais).

24/2/16 :

Afrique du Sud (État-Libre) : les cours suspendus après l’incendie d’une statue en réponse à une attaque contre des manifestants noirs (lien en anglais).

Afrique du Sud (Le Cap) : quelques dégâts au troisième jour de mobilisations contre la sous-traitance sur le campus de l’UWC (lien en anglais).

Afrique du Sud (Mahikeng, province du Nord-Ouest) : le campus, transformé en “zone de guerre” fermé pour une durée indéterminée après les incendies de plusieurs bâtiments, d’un véhicule de la sécurité et de la résidence du gardien d’un dortoir(lien en anglais). Voir une vidéo ici.

Inde (New Delhi) : des étudiants mobilisés après le suicide d’un étudiant Intouchable affrontent la police et crient des slogans contre l’État-nation (lien en anglais). Voir notre note du 18 janvier en cliquant ici.

22/2/16:

22 février 2016 :

Afrique du Sud (Cap occidental) : des employés du nettoyage occupent un bâtiment administratif de l’Université contre les bas salaires et la sous-traitance (lien en anglais).

Afrique du Sud (État-Libre) : des joueurs de rugby blancs et des spectateurs attaquent des travailleurs et des étudiants noirs mobilisés contre la sous-traitance (lien en anglais avec une vidéo). Il y a eu un appel à la solidarité entre blancs et noirs, mais issu de racketteurs politiques qui semblent avoir la main sur les manifestations locales. (note de Pi rédigée à partir de commentaires rédigés en anglais par le compagnon sud-africain SK (voir les Nouvelles d’opposition (version anglaise) pour les consulter).

Afrique du Sud (province de Pretoria) : affrontements entre étudiants autour de la question de l’enseignement de la langue Afrikaans (lien en anglais). Voir un peu plus bas l’entrée du 19 février.

Afrique du Sud (province du KwaZulu-Natal) : l’Université fermée par des étudiants et des travailleurs mobilisés contre la sous-traitance (lien en anglais). Dans la ville de Durban, capitale de l’État, l’Université fermée à la suite de manifestations.

19/2/16 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : des bâtiments de l’Université occupés et un bus incendié en solidarité avec les étudiants du Cap(lien en anglais). Concernant la mobilisation à l’Université du Cap, voir notre entrée du 16 février, un peu plus bas sur la page.

Afrique du Sud (Pretoria) : 2 campus ferment leurs portes après des mobilisations et des affrontements contre l’enseignement en langue Afrikaans (lien en anglais). Le compagnon sud-africain SK précise que divers racketteurs politiques ont massivement participé à ce mouvement, comme l’indiquent leurs couleurs dans la vidéo du lien.

16/2/16 :

Afrique du Sud (Le Cap) : des véhicules brûlés sur un campus par des étudiants mobilisés contre le manque de place dans des cités U (lien en anglais). Le compagnon sud-africain SK a laissé une note en anglais (voir la page en anglais sur le site) expliquant que les étudiants sud africains s’inscrivent au moins autant à l’Université pour y être nourris et logés que pour y obtenir des diplômes.
Il note aussi que des discours de représentants étudiants véhiculent des préjugés anti-blancs.

15/2/16:

Tchad (N’Djamena) : 1 manifestant tué par la police après des mobilisations en réaction au viol en réunion d’une jeune femme par les membres de la famille d’un flic (lien en anglais).

10/2/16 :

Nigéria (Lagos) : après la mort d’un étudiant, le directeur d’une Université brutalisé et un peu de destruction (lien en anglais).

7/2/16:

Nigéria (Ado Ekiti) : des étudiants n’ayant pas obtenu les résultats souhaités compensent l’affaire en s’en prenant aux locaux de l’Université, avec quelques actions de pillages (lien en anglais).

4/2/16:

Zambie (Lusaka) : nouvelle émeute d’étudiants opposés aux frais d’entrée à l’Université (lien en anglais).

3/2/16:

Mexique (État de Michoacán) : des étudiant-e-s de la commune autonome de Cherán bloquent une autoroute (lien en espagnol).

1/2/16:

États-Unis (Géorgie) : plusieurs étudiants arrêtés pour avoir manifesté pour le droit d’accès à l’Université d’étudiant-e-s sans papiers (lien en anglais).

Zambie (Kitwe) : des étudiants n’ayant pas reçu une bourse déclenchent une émeute (lien en anglais). Émeute et revendications…il y a parfois de drôles de choses dans les mouvements !

28/1/16 :

Mexique (État de Guerrero) : des étudiants de l’école normale rurale d’Ayotzinapa prennent le contrôle d’un péage autoroutier dans le mouvement de mobilisations pour les 43 disparus (lien en espagnol).

26/1/16:

Mexique (Cruz Grande, État de Guerrero) : 500 enseignant-e-s se mobilisent et réclament le retour des 43 étudiants d’Ayotzinapa disparus (lien en espagnol). Il faut préciser que sur les 43 étudiants que le cartel Guerreros Unidos a fait disparaître il y a 16 mois sur ordre des autorités locales d’Iguala, 2 sont officiellement morts ; des membres des Guerreros Unidos ont avoué le meurtre des autres, mais les membres des familles mobilisées demandent au gouvernement des preuves et informations officielles. Les enseignants de l’État de Guerrero sont actuellement pris pour cible par le crime organisé, ce qui n’est pas un hasard sachant leur position centrale dans le mouvement social et leurs liens avec les communautés indiennes en lutte (d’où viennent les familles des disparus), ce qui gêne les autorités locales, dont les liens avec les cartels sont avérés.
Les familles des disparus participent actuellement à deux caravanes à travers le pays, dans le but de rencontrer la population, et d’établir des liens avec des ONG de défense des droits ou des organisations sociales. La stratégie est assez réformiste, même si certaines manifestations ont pu prendre jusqu’à présent des tournures violentes. Et il y a des choses assez bizarres, comme l’idée de rencontrer le Pape en février (en espagnol). (Note de Pi).

25/1/16:

Slovaquie : des enseignant-e-s en grève font fermer des centaines d’école à travers le pays (lien en anglais vers le site des anarcho-syndicalistes slovaques de l’AIT Priama Akcia).

21/1/16:

Togo (Lomé) : affrontements sur le campus, après des manifestations contre le coût des transports (lien en français). Voir une vidéosur ce lien.

19/1/16 :

Afrique du Sud (Port Elizabeth) : des parents d’élèves bloquent 52 écoles et demandent des enseignants

18/1/16:

France (Paris) : troisième jour d’occupation d’une école contre la détention d’un homme dans un CRA et son OQTF (surmondialisme.org).

Inde (Hyderabad) : durs affrontements dans une Université après le suicide d’un chercheur Intouchable (lien en anglais). Le chercheur en question, appartenant aux “Intouchables” s’est suicidé après son renvoi de l’université pour des “activités contre la nation”. Des membres d’associations Intouchables et des organisations “de gauche” ont participé aux affrontements avec la police. 70 manifestants ont été arrêtés, et plusieurs membres des forces de l’ordre blessés.

17/1/16:

Mexique (Ciudad Juárez, État de Chihuahua) : une caravane pour les 43 disparus d’Ayotzinapa part de Ciudad Juárez, avec une rencontre avec les travailleur-se-s licencié-e-s de Lexmark (lien en espagnol, quotidien mexicain de gôche La Jornada). Divers militants participent à cette caravane, plusieurs ONG, et des familles de jeunes femmes disparues à Ciudad Juárez, ville frontière à la triste réputation pour ses “féminicides” (qui ne se limitent d’ailleurs pas à cette ville : les chiffres sont extrêmes un peu partout au Mexique, et en particulier depuis peu dans l’État de Mexico, au centre du pays).
Concernant les travailleur-se-s licencié-e-s chez Lexmark, voir nos notes des 8 et 11 décembre, puis celle du 13 janvier ci-dessous.
Une autre caravane part simultanément du sud du pays. (Note rédigée par Pi).

13/1/16 :

Afrique du Sud (Gauteng) : plusieurs Universités fermées après des manifestations contre la sous-traitance (lien en anglais)…des revendications qui font écho au mouvement national récent des Universités sud-africaines.

12/1/16:

Népal : des lycéen-ne-s demandent le départ du directeur accusé de détournement et blessent deux policiers (lien en anglais).

11/1/16 :

Afrique du Sud (Johannesburg) : des étudiant-e-s perturbent les inscriptions dans plusieurs Universités et réclament l’annulation de dettes, la gratuité des inscriptions et de l’éducation (lien en anglais).

10/1/16:

Kenya (Nakaru) : émeute sur un campus dans un mouvement contre le manque de dortoirs mixtes, les coupures d’eau et d’électricité, etc. (lien en anglais).